• Accueil
  • > Non classé
  • > Christianisme et sciences occultes article de Père Dominique Auzenet recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne, 72300 Vion

18 septembre, 2011

Christianisme et sciences occultes article de Père Dominique Auzenet recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne, 72300 Vion

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 22:30

1. Un chrétien peut-il avoir recours aux pratiques occultes ?

Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

1.1 Qu’est-ce donc que l’occultisme ?

L’occultisme se présente comme
- une recherche de connaissance portant sur l’avenir, l’inconnu, ou l’au-delà,
par des moyens non scientifiques, et souvent magiques,
en vue d’une main – mise sur le destin ;
- une recherche de puissance magique pour agir contre la maladie ou un mal,
ou bien pour faire du mal à d’autres.

Le domaine de l’occultisme comprends
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

* La divination: cartomancie, chiromancie, radiesthésie (psychique, spirite), astrologie .
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?
* Le spiritisme, la médiumnité, la recherche de contact avec les morts, ou les esprits.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?
* Certains aspects de la parapsychologie (clairvoyance, précognition, psychokinésie).

* La magie blanche, les guérisseurs : conjuration magique des maladies, magnétisme guérisseur.

* La magie noire, le satanisme.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?
Le mot « occulte » vient du latin « occultus » dont le sens est: caché, dissimulé, mystérieux, secret…
On appelle « sciences occultes » des « doctrines et pratiques secrètes qui font intervenir des forces qui ne sont reconnues ni par la science, ni par la religion, et requérant une initiation » (Dict. Petit Robert).
L’occultisme prétend nous faire connaître ce que la science authentique ne peut atteindre, et ce que la révélation divine laisse dans l’ombre. Il conduit à entrer en connivence avec des forces cachées, sans se soucier de savoir si ces forces ne sont pas mauvaises.

1.2 Quels sont les deux moyens essentiels utilisés dans l’occultisme ?

* LA MAGIE.
La magie blanche consiste à invoquer Dieu, la Trinité, les Saints, et à prétendre s’approprier la puissance divine.

La magie noire consiste à invoquer Satan, pour demander ce qui semble un bien
pour soi, ou pour faire du mal à d’autres.

Les pratiques magiques recherchent la guérison, la préservation de difficultés, la puissance, la réussite…
Le rite magique est souvent composé d’une invocation, d’une formule, et éventuellement d’un geste symbolique.

À la lumière de la Bible, toute magie est une « abomination ». Évidemment, prétendre asservir la puissance divine à ses fins personnelles est une illusion. La puissance ainsi mise en oeuvre, quel que soit le type de magie, ne vient jamais de Dieu.

* LES CAPACITÉS « MÉDIUMNIQUES », permettent un accès au subconscient
et même à l’inconscient des personnes, et donc une manipulation du
psychisme des autres.
L’apparition des capacités médiumniques provient souvent de démarches occultes magiques antécédentes, subies ou recherchées, par soi-même ou dans la famille proche. Il est vrai que certaines personnes semblent être « nées comme ça ». Encore faudrait il vérifier s’il n’y avait pas de pratiques occultes chez leurs parents,
grands parents, arrières grands parents, ce qui est souvent le cas…
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

1la magie, la médiumnité, deux moyens essentiels :

1.3 Le chrétien peut-il utiliser l’occultisme ?

Non. Utiliser les puissances occultes est directement contraire à l’attitude de foi aimante et confiante en Jésus et en Dieu Père, et finit par en détourner. Voici quelques attitudes directement contraires à cet abandon confiant à l’amour de Dieu :

- la réduction de la prière à une invocation d’une efficacité immédiate,
- l’automatisme du soulagement organique obtenu,
- la recherche d’une efficacité à tout prix pour contrer une difficulté,
- le désir de savoir à l’avance…
- le refus d’assumer la souffrance en union avec la croix de Jésus.
- le fait de vouloir se rendre totalement maître de son destin, de sa
vie, de son avenir,
- le fait de se mettre naïvement à disposition de forces dont on ignore
la provenance.
Le chrétien doit éviter de demander les services de personnes ayant des pouvoirs occultes. Il doit aussi chercher les raisons qui l’amènent à ne pas prendre ses
responsabilités humaines et chrétiennes, pour s’en remettre à des gens pratiquant l’occultisme. Par ailleurs, le chrétien doit être au clair sur la nature des forces mises en oeuvre : elles ne viennent jamais du Dieu de Jésus-Christ.

1.4 Voici ce qu’on lit dans la Bible
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

Deux textes majeurs :
« Lorsque tu seras entré dans le pays que Yahvé ton Dieu te donne, tu n’apprendras pas à commettre les mêmes abominations que ces nations-là. On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie, personne qui use des charmes, qui interroge les spectres ou les esprits, qui invoque les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé ton Dieu, et c’est à cause de ces abominations que Yahvé ton
Dieu chasse ces nations devant toi. Tu seras parfaitement fidèle à Yahvé ton
Dieu » (Deutéronome 18,10-15).

« Ce n’est pas en me disant: « Seigneur, Seigneur », qu’on entrera dans le
Royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est dans
les cieux.
Beaucoup me diront en ce jour-là: « Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas
en ton nom que nous avons prophétisé? en ton nom que nous avons chassé les
démons? en ton nom que nous avons fait bien des miracles? ». Alors je leur
dirai en face: « Jamais je ne vous ai connus; écartez-vous de moi vous qui
commettez l’iniquité » (Mt 7,21-23).
D’autres textes : Exode 22,17; Lévitique 20,6.27; Lévitique 19,31; 1
Samuel 28,3-5 ; Actes 16,16-18 ; Actes 19,19-20.

1.5 Voici ce qu’en dit le Catéchisme de l’Église catholique…

« Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L’imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité.
2 des attitudes en contradiction avec la foi chrétienne
«quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé ton Dieu»

Toutes les formes de divination sont à rejeter: recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou d’autres pratiques supposées à tort « dévoiler » l’avenir.
La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l’histoire et finalement sur les hommes
en même temps qu’un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avecl’honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul.

Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie, par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain – fût-ce pour lui procurer la santé, sont gravement contraires à la vertu de religion. Ces pratiques sont plus condamnables
encore quand elles s’accompagnent d’une intention de nuire à autrui et qu’elles recourent à l’intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques.

Aussi l’Église avertit-elle les fidèles de s’en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l’invocation des puissances mauvaises, ni l’exploitation de la crédulité d’autrui » (n° 2115-2118).

1.6 Les pratiques occultes peuvent avoir des effets nocifs graves.

Chez quelqu’un qui pratique l’occultisme, on peut trouver les symptômes suivants. Mais ces symptômes ne signifient pas à eux tous seuls que la personne s’adonne à ces pratiques. D’autres causes, médicales ou psychiatriques, peuvent en être à l’origine.

* Au plan PSYCHIQUE:

- le caractère : insensibilité, égoïsme, isolement sur soi ;
- les passions: humeur querelleuse et colérique, sexualité exacerbée et anormale, tendance aux actes de violence et au crime ;
- les troubles psychologiques et psychiques: « dépendance » de plus
en plus grande, fuite des responsabilités concrètes, mélancolie,
obsession, idées de suicide, crises d’angoisse.

* Et surtout s’ils sont associés, au plan SPIRITUEL, à:
- la disparition de la prière et de la pratique sacramentelle ;
- l’incrédulité vis-à-vis de la Parole de Dieu et de l’Église ;
- l’agnosticisme ou athéisme déclarés et endurcis ;
- les pensées blasphématoires…

L’atteinte occulte ou « lien » occulte (un secteur de notre liberté intérieure est lié, parasité) comporte bien des degrés différents.
Cela dépend de la fréquence et de l’intensité avec laquelle on se plonge dans ce
milieu; du pouvoir réel mis en oeuvre ; de la distinction entre le fait qu’on est demandeur ou bien pratiquant effectif. Il faut éviter de tomber dans deux extrêmes: soit crier à la possession démoniaque, soit minimiser totalement l’effet destructeur des pratiques occultes sur l’équilibre psychique et spirituel.

3 les effets nocifs graves de l’occultisme

1.7 Que faut-il faire pour en être libéré(e) ?
Les « liens » spirituels peuvent demeurer longtemps insoupçonnés.
Lorsqu’ils sont discernés et identifiés…
1 – il faut, bien sûr, que la personne désire être libérée de ces liens.
2 – il faut ensuite demander la prière de libération des liens occultes,
surtout à un prêtre ayant ce ministère, sinon à personnes qui vivent ce
ministère de prière de libération en lien avec un prêtre (elles sont alors
clairement identifiées dans l’Église).
3 – il faut encore renoncer, dans l’avenir, à tout autre pratique occulte,
et que la personne se débarrasse de tout « matériel » occulte en sa
possession: livres, pendule, etc.
4 – il faut enfin qu’elle se repente, qu’elle demande pardon à Dieu pour
ces pratiques occultes (même si elle n’était pas consciente de faire le mal); le sacrement de réconciliation,chaque fois qu’il est possible, est souhaitable.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

1.8 De la simple superstition… aux pratiques sataniques…

Toutes les pratiques ne sont pas forcément occultes. Mais certaines le sont grandement. C’est pourquoi il est nécessaire de s’informer, de se former, pour mieux comprendre. Ces quelques pages veulent aider à ce discernement, à cette information, et aussi à des mises en garde…

* À un bout de la chaîne, la superstition est une attitude de crédulité qui consiste à croire n’importe quoi, sans aucun esprit critique. Il en va ainsi de l’astrologie: l’influence prétendue des astres sur notre vie quotidienne…
Cette attitude de superstition peut aussi jouer dans la recherche de la guérison ou
de la suppression de la douleur à tout prix, en acceptant n’importe quel « gri-gri » ou pratique « de guérison » …

* À l’autre bout de la chaîne, l’utilisation de la magie blanche et de la magie noire entremêlées finissent par plonger des familles entières dans un cercle vicieux d’angoisse, de certitude qu’on leur veut du mal…

Après avoir consulté des voyants ou des conjurateurs (magie blanche), on finit par aller voir des « désenvoûteurs », c’est-à-dire des personnes agissant par la magie noire, pour « enlever le mal »

ou demander une « protection » du mal… Faut-il préciser que ces personnes qu’on fait venir, et qui prennent un bon prix, n’ont rien de chrétien, ne sont pas envoyées par l’Église, et n’ont pas le ministère d’exorciste.

Seul l’Évêque d’un diocèse peut donner ce ministère, et seulement à des prêtres…
Essayons donc de sortir de la confusion ambiante dans les quelques pages qui suivent.

1.9 Quelques livres sur ce sujet.

* Les livres du P. Jean Vernette, Peut-on communiquer avec l’au-delà ? Ed. du Centurion, coll. « C’est-à-dire », 1990 ; Peut-on
prédire l’avenir ? Ed. du Centurion, coll. « C’est-à-dire », 1989 ; Les mystères de l’Occulte et de l’Étrange, Presses de la
Renaissance, 1998.
* Les livrets publiés aux Ed. des Béatitudes : Radiesthésie, magnétisme et vie chrétienne, oui ou non? ; Astrologie et vie chrétien
ne; Parapsychologie et vie chrétienne; Yoga, Zen, Méditation Transcendantale et vie chrétienne.
* « Mais délivre-nous du Mal », approche pratique de la délivrance, synthèse présentée par le Dr Madre, Ed. Pneumathèque et
Béatitudes, 1979…
* Alec Mellor, Catholiques d’aujourd’hui et sciences occultes, Ed. SOS, 1979.
* Kurt Koch, Occultisme et cure d’âme, Ed. Emmaüs et Ligue pour la lecture de la Bible, 1972.
* Michelle d’Astier de la Vigerie, Occultisme: la spiritualité qui tue ! RDF Éditions.
* Carlos Aldunate, Les phénomènes paranormaux, regard chrétien, Ed. Fidélité, 1993.
* Charles Delhez, Nouvel Age et nouvelles religiosités, regard chrétien, Ed. Fidélité (diff. Mediaspaul), 1994.
* Cahiers du Renouveau « Il est Vivant » n° 125 (juin 96) N’ayez pas peur ! (Paranormal, parapsychologie, sorcellerie, démonologie,
magie).
* La Documentation Catholique n° 2104 (20/11/94) Lettre pastorale de la Conférence des Évêques de Toscane.
* La Documentation Catholique n° 2122 (17/9/95) Note pastorale de la Conférence épiscopale de Campanie.
* Bénédict Héron, Jésus est le plus fort. Les voies du combat spirituel, Téqui, 2000.
* Georges Morand, Faut-il encore exorciser aujourd’hui ? Fayard, 2000.

4 le chemin de la libération des liens occultes

2. Les personnes qui « touchent » guérisseurs, toucheurs, magnétiseurs, conjurateurs
ont-elles reçu un don de guérison?

2.1 Les guérisseurs
2.1.1 Toutes sortes de « guérisseurs »
Des personnes font disparaître la douleur – des brûlures, de l’apparition des dents chez le nourrisson,
du zona, etc.- d’une façon quasi instantanée. Mais non la cause de cette douleur, qui demande généralement à être soignée. On les appelle les « guérisseurs ».

Ce sont souvent des personnes de bonne foi, qui sont croyantes. Elles prient, et font prier les autres.

Dans leur maison, on trouve généralement beaucoup de signes religieux (statues de la Vierge, crucifix, images pieuses, bougies, photo du Pape, etc.).
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?
Certaines font cela de temps en temps, avec le désir de rendre service, dans un cercle restreint (famille et voisins).

D’autres y ajoutent l’intérêt pour votre porte-monnaie, et cherchent aussi à établir une
véritable domination en mettant les personnes en dépendance…

2.1.2 Les « prières »

Elles agissent à partir de ce qu’elles appellent des « prières ». Le problème est que ces prières peuvent être, en fait, des prières « magiques »: on considère qu’elles produisent un effet précis.
Ou encore, et c’est le cas le plus fréquent, ces personnes possèdent une ou plusieurs véritables formules magiques qu’elles ont reçues dans leur famille, ou de quelqu’un d’autre. Ces formules contiennent le nom d’un saint, souvent de Judas.

Les guérisseurs les « marmonnent  » à voix basse, pour qu’on ne comprenne pas, et
que la chose puisse rester en leur possession. À ces prières, certains ajoutent
des signes de croix, des impositions de mains, des prières à dire chez
soi…
Quelquefois, malheureusement, des prêtres se livrent à ce genre de
pratiques. Cela peut être mélangé avec la radiesthésie (pendule) et l’utilisation
du magnétisme… ou présenté comme une technique, comme le
« reiki »…

2.1.3 Leur efficacité

Il y a bien sûr des charlatans, qui ne s’intéressent qu’à l’argent. Cependant, après une visite chez un guérisseur qui agit avec succès dans un domaine précis: « conjurer les brûlures », ou « couper le feu » des zonas, ou arrêter les hémorragies, ou faire disparaître les verrues, ou supprimer la douleur provoquée chez les nourrissons par la sortie des dents… (on pourrait allonger la liste), il est fréquent de constater
qu’il s’est passé quelque chose. Au minimum la suppression de la douleur. C’est la raison pour laquelle on retourne les voir, en cas de besoin.

2.1.4 S’agit-il d’un « pouvoir de guérison » qui viendrait de Dieu ?

- Il ne s’agit pas d’une guérison, mais de la disparition de symptômes organiques. Au prix de conséquences
se situant à d’autres niveaux, psychiques et spirituel, comme on peut le constater ensuite …
- Il ne s’agit pas d’une guérison d’origine divine. Jamais la guérison divine n’a cet automatisme; elle n’est pas soumise à la volonté de l’homme, mais, au contraire, soumise à la volonté de Dieu.

5 des formules magiques marmonnées

- Il s’agit de la conjuration magique des maladies, opérée par magie blanche. Il y a donc une très grande confusion, qui est souvent entretenue volontairement.

2.1.5 Qu’est-ce que la magie blanche ?

La magie blanche consiste à invoquer Dieu, la Trinité, les Saints, et à prétendre s’approprier la puissance divine. (La magie noire, elle, consiste à
invoquer Satan, pour demander ce qui semble un bien pour soi, ou pour
faire du mal à d’autres).

Les pratiques magiques recherchent la guérison, la préservation de difficultés,
la puissance, la réussite…

Le rite magique est souvent composé d’une
invocation, d’une formule, et éventuellement d’un geste symbolique. C’est
une forme du péché d’idolâtrie dénoncé dans la Bible.

2.1.6 Et les magnétiseurs ?

Il est difficile de parler du « magnétisme », parce qu’il demeure mal cerné scientifiquement. Sommesnous
réduits à faire appel à l’existence d’énergies vitales mal connues? On peut d’abord constater que
les magnétiseurs affirment avec insistance que 3 ou 4 séances par jour épuisent leur puissance magnétique.
Ce qui permet de penser que dans bien des cas de salles d’attente qui ne désemplissent pas, le magnétisme est complété par des pratiques occultes: le magnétiseur fait aussi de la divination et de la magie.

Dans le même sens, on constate que le magnétisme guérisseur semble émerger particulièrement chez des personnes qui sont allées voir des guérisseurs, et donc qui ont subi l’influence de la magie blanche…

Par ailleurs, les personnes qui vont voir des magnétiseurs observent souvent sur elles-mêmes des conséquences graves: dépendance du magnétiseur, angoisse, cauchemars…
Je n’hésite pas à parler,pour les avoir constatés, de véritables ravages accomplis par les magnétiseurs…
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

2.1.7 Quelles peuvent être les conséquences ?

L’atteinte occulte ou « lien » occulte (un secteur de notre liberté intérieure est lié, parasité) comporte bien des degrés différents, et il est difficile d’en parler en donnant un contour précis. Cela dépend de la fréquence avec laquelle la magie a été employée; de la distinction entre le fait qu’on est demandeur ou pratiquant effectif. Cela peut se traduire par des déséquilibre spsychiques, des fermetures du coeur à tout ce qui est religieux (voir ce qui a été dit plus haut).

Les cas les plus graves concernent les familles où les
pratiques magiques se sont transmises sur plusieurs générations, et où
l’on va de difficultés en drames et en catastrophes. Certaines personnes
peuvent ainsi être l’objet de véritables attaques démoniaques.
« Dans 90 % des cas au moins, la réalité des attaques démoniaques est en relation avec des contacts plus ou moins suivis avec les pratiques de l’occultisme et de la
sorcellerie » (G. Morand, Faut-il… p. 211).

Comme cela a déjà été dit plus haut, lorsque les « liens occultes » sont discernés et identifiés, il faut d’abord demander une prière de libération de l’emprise magique quand il y en a une. Il faut ensuite confesser le péché, l’infidélité à Dieu, que représente le fait d’avoir recouru à la magie, même si l’on n’en savait pas la portée.

6
2.2 Le don de prière pour les malades existe dans l’Église et n’a rien à voir avec la magie

La confusion est grande entre l’action des guérisseurs et l’oeuvre de guérison accomplie par Jésusdans l’Église. C’est pourquoi il est important de proposer quelques balises, pour mieux éclairer les différences entre les pratiques de magie blanche et la vraie guérison divine.

2.2.1 Le don de prière pour les malades n’est pas d’abord centré sur la santé des
personnes, mais il accompagne la prédication de l’Évangile
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

À la fin de l’Évangile selon saint Marc, Jésus ressuscité envoie ses apôtres
en mission : « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui ne croira pas sera condamné. Et
voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront
les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s’ils
boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal; ils imposeront les mains aux
malades et ceux-ci seront guéris » (Mc 16,15-18).

Jésus ordonne d’abord de proclamer la Parole; puis il invite à imposer les
mains aux malades pour qu’ils soient guéris.
Les « signes » accompagnent donc l’annonce de l’Évangile. Ils n’existent pas seuls, mais lorsque l’on proclame le salut en Jésus-Christ.

2.2.2 Il est au service de la communauté chrétienne.

Le don de prière pour la guérison des malades est pour le bien commun. Il ne s’agit pas d’un pouvoir personnel. Celui qui reçoit le don n’est qu’un instrument. Il doit rester très humble, et rendre à Dieu la gloire qui lui revient. De notre côté, il est dangereux de regarder celui qui a reçu ce don de prière comme quelqu’un qui « possède » un pouvoir merveilleux, et d’oublier ainsi de regarder Jésus qui accorde
le don.
Lui seul guérit.

Si ce don est mis au service de la communauté, c’est un don précieux. Il accroît la foi de la communauté, il réveille ceux qui dorment (!), il revitalise le ministère d’évangélisation, montrant Jésus vivant au milieu de nous.

2.2.3 Il n’a rien d’automatique…

et nous laisse désarmés face au mystère de Dieu.
Certaines personnes, qui apparemment ont une grande foi, et même semblent mériter la guérison, ne sont pas guéries. Au contraire, parfois sont guéries des personnes auxquelles on n’aurait jamais pensé…Dieu est un Père plein de bonté. Il compatit à la douleur de ses enfants.

C’est pourquoi il guérit des malades. Mais nous demeurons face au
mystère de l’amour de Dieu et de son plan pour chaque personne. Il est
vrai qu’il n’en guérit que quelques-uns… Mais il offre à tous la guérison
définitive: la vie éternelle, où il n’y aura plus ni maladie, ni deuil, ni
pleurs. Nous recevons gratuitement la guérison, mais qui sommes-nous
pour demander à Dieu: pourquoi guéris-tu untel et pas untel? On n’est
pas guéri parce qu’on le mérite, c’est un pur don de Dieu.

Jésus n’a jamais dit que tous les malades seraient guéris, mais qu’il
nous donnerait des signes pour l’évangélisation. Les guérisons sont des
signes qui accompagnent l’annonce de l’Évangile, mais il n’est pas nécessaire
que tous soient guéris pour qu’on croie à la Parole de Dieu.

7 s’il y a effet automatique,
on n’est plus
dans la
prière, mais
dans la magie
le chrétien
ne possède
pas de
«pouvoirs»

2.2.4
Il est s’exerce souvent au cours d’une célébration communautaire de prière
Celui ou celle qui a reçu le charisme de prière pour la guérison des
malades n’est pas un guérisseur. Il prie pour les malades, et Jésus guérit
ceux qu’il veut.
Le plus souvent, cette prière se déroule publiquement, au cours d’une assemblée de prière ou après la célébration de l’Eucharistie. La place de la communauté, de l’Église, est importante.

C’est à l’Église, à travers l’un de ses membres, qu’est donné le charisme
de guérison; et c’est en Église qu’il s’exerce, et non pas d’abord en privé
et de façon individuelle.

Il faut ajouter que la guérison divine peut être reçue aussi à travers le
s a c rement de l’Onction des malades donné par le prêtre à des
personnes malades chez elles, ou au cours de célébrations communautaires de ce sacrement.
Désirer ce sacrement, quand on est gravement malade, c’est désirer s’abandonner à la grâce de Dieu, qui vient
nous fortifier et nous guérir.

2.2.5 Il concerne la personne tout entière, et pas seulement sa santé physique.

Le ministère de guérison ne se réduit pas à la guérison
physique. Il se préoccupe aussi du pardon et de la guérison intérieure.
Si les gens se sentent très loin de Dieu, il faut les aider à
se repentir de leurs péchés.
Souvenons-nous du paralytique à qui les péchés ont d’abord été remis avant qu’il ne soit guéri (voir Mt 9,1-8). Il n’y a donc pas de prière pour la guérison sans évangélisation.

La guérison du paralytique nous rappelle que Jésus a le pouvoir de pardonner les péchés, et par là même d’en détruire les conséquences. À travers les signes comme les guérisons, le Seigneur vient nous manifester sa victoire totale. Il se montre le
Seigneur Vivant aujourd’hui, qui donne la Vie à ceux qui croient
en son nom.

Cette réflexion a pour but de nous aider à « faire le tri ».
Nous vivons une période de grande confusion. Il est bon de discerner
où agit l’Esprit Saint, l’Esprit de Jésus, pour mieux l’accueillir, et
éviter également de nous fourvoyer dans les pratiques magiques. Nous savons ainsi que nous pouvons demander la guérison, mais à Jésus et à travers la prière de son Église.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

8 méfiez-vous des gens qui agissent seuls et chez eux Jésus ne s’occupe
jamais de la santé seule ou de la suppression de la douleur seule,
mais de la personne tout entière et d’abord de sa vie éternelle.

3. La divination spiritisme, voyance, astrologie, pendule, radiesthésie
existe-t-elle ?
3.1 Mon avenir est-il écrit quelque part ?
Non. Je ne suis pas « programmé » à l’avance. Ce que je devrai faire dans deux jours, dans deux mois ou dans deux ans n’est pas prévu en détail au point que quelqu’un puisse en obtenir l’information.

Ma vie se tisse jour après jour, essentiellement au carrefour de l’exercice de
ma liberté, de celle des personnes qui m’entourent, et des circonstances que
la vie me présente.

Certes, l’Amour de Dieu veille sur moi, comme un Père veille sur son enfant
bien-aimé. Mais jamais son amour n’étouffe ma liberté au point de la
contraindre. Dieu a une idée sur ma vie, il a un désir d’amour sur moi. Mais
jamais il ne me force à entrer dedans. Au contraire, je reste libre. Si je devais
dire « oui » à quelque chose qu’il me demande, ou à quelque chose que la vie
m’impose, ce ne pourrait être que, progressivement, du fond de ma liberté
d’homme ou de femme.

L’avenir n’est donc inscrit nulle part. Tout au plus peut-on prévoir que tel ou tel acte entraînera telle ou telle conséquence. À l’échelon d’une vie, d’une famille, d’une société…

Une personne peut-elle connaître l’avenir de quelqu’un d’autre ?
Non, évidemment, puisque cet avenir n’est pas déterminé. Si une personne prétend dévoiler à une autre son avenir, on se trouve donc en face de supercheries, de mensonges, ou de manoeuvres diaboliques…

3.2 Peut-on entrer en contact avec les esprits des morts pour qu’ils nous révèlent des choses sur notre avenir ?

Non. Dans le cadre de la révélation et de la religion chrétiennes, nous n’avons pas de contact direct avec ceux qui sont morts. Les « esprits des morts » ne sont pas en train de rôder ici-bas parce que restés à un état « inférieur ». Ils ne sont pas non plus en train d’attendre une prochaine réincarnation, et disponibles ainsi à notre interpellation.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

Ceux qui meurent entrent dans l’invisible de Dieu, ils voient Jésus et le Père face à face, ils sont en présence de tous les vivants qui nous ont précédés. Mais il n’y a pas de communication physique ou psychique entre le monde invisible et le monde visible. S’il y a communication, elle est spirituelle et passe toujours par Jésus ressuscité.

Ceux qui sont vivants dans l’invisible peuvent prier le Père au nom de Jésus de nous accorder telle ou telle grâce, et ainsi nous l’obtenir. Nombreuses sont probablement les grâces que nous avons reçues ainsi. De même, nous pouvons prier le Père au nom de Jésus pour eux après leur mort (par exemple en offrant le sacrifice de la messe), et leur obtenir ainsi d’être purifiés plus rapidement de toute racine
de péché pour vivre leur éternité totalement dans l’amour de Dieu.

9 mon avenir n’est pas déterminé à l’avance

3.3 La mise en oeuvre de capacités médiumniques
ou de pouvoirs occultes

Certaines personnes sont capables de pénétrer dans le psychisme
des autres, pour y connaître des éléments vécus dans le passé.
En effet, nous gardons tout ce que nous avons vécu en mémoire,
tout à fait en profondeur, dans l’inconscient. Nous pouvons ne
plus nous souvenir de quelque chose, et pourtant en garder
toujours trace en nous.
Une personne ayant des capacités médiumniques pourra « soutirer »
ces renseignements, et nous les redonner avec force détails, ce
qui évidemment nous plongera dans la stupéfaction. Nous nous
sentirons devinés. Et nous aurons tendance à accorder crédit à ce
qui sera dit sur l’avenir.
Quand ces renseignements concernent un
défunt que nous avons bien connu, il est bien facile ensuite de dire
qu’il s’agit de l’esprit d’un mort, et pour nous de croire qu’il s’agit
de notre défunt. En fait, nous aurons simplement subi une investigation psychique.
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

On reconnaît les personnes qui ont de véritables capacités médiumniques
au fait qu’elles disent des choses exactes, précise et détaillées
sur le passé des personnes qui viennent les consulter ou qui sont
autour d’elles. Cette investigation psychique est aussi un viol
psychique.
Ce qui laisse toujours des séquelles sur le plan psychique et spirituel.
Car ces capacités médiumniques ne sont pas purement paranormales ;
elles sont d’origine diabolique; elles permettent à ceux qui les acquièrent
de violer la liberté intérieure des personnes; elles sont très
fréquemment le fruit de pratiques occultes antécédentes, de toute
nature.
Les choses qui peuvent être dites concernant l’avenir sont de pures
inventions. Malheureusement, si les personnes qui les disent ont de
véritables pouvoirs occultes, elles peuvent lier spirituellement la liberté
des autres pour que certains événements se produisent. Ce qui,
outre l’angoisse ainsi engendrée, peut amener à de véritables catastrophes.

Car c’est toujours tragique. Ces capacités médiumniques occultes sont souvent mises en oeuvre dans les séances de spiritisme ;
dans les pratiques à base de radiesthésie; dans la voyance sous toutes formes de consultations qu’elle peut revêtir; dans les médecines parallèles…

3.4 Le spiritisme
On pourra se reporter à des études sur le spiritisme, qui résument les « croyances spirites » des personnes pour qui le spiritisme est une conception de l’homme et de la relation au religieux. Mais, aujourd’hui, le contact avec le spiritisme se fait d’abord par la participation à des « séances » avec des amis.

Appeler « les esprits », c’est forcément dangereux. Puisqu’on ne peut pas entrer en contact avec les « esprits des morts », on se trouve donc en face de trois possibilités:

- la supercherie: on veut nous faire croire que ce sont les esprits des
morts qui se manifestent, alors qu’il s’agit d’une mise en scène à
l’intérieur du groupe qui s’est réuni.
- l’action occulte d’un « médium », c’est-à-dire d’un personne qui a
des capacités psychiques mauvaises pour pénétrer dans le
subconscient des autres.
- l’irruption des forces diaboliques: quand on appelle « les esprits », les
démons peuvent évidemment se manifester, puisqu’on s’est
ouvert à cette éventualité. À côté des créatures humaines que
nous sommes, il y a des créatures angéliques, qui sont de purs
esprits. Certains sont « déchus », c’est-à-dire fixés dans le mal à
jamais. Ce sont Satan et les démons.

Seul le premier cas est inoffensif. Les deux autres laissent des traces. Le troisième est carrément dangereux. Si les démons se manifestent, ce peut être très grave pour soi et pour d’autres.

3.5 L’astrologie

L’astrologie n’est pas occulte. C’est une sorte de « météorologie de la destinée », qui voudrait nous faire croire que l’orientation profonde de notre vie dépend de la position des astres au moment de notre
naissance. C’est pourquoi certains se font dresser un horoscope détaillé…
On y risque surtout une dépendance. On ne fait rien sans consulter son horoscope quotidien. On finit
par perdre l’usage normal de la réflexion, et la mise en oeuvre normale de l’esprit d’initiative. On peut
ainsi se plonger dans une paralysie malsaine qui s’enracine dans la peur et l’angoisse. On peut aussi finir par développer un attrait assez fort pour la divination, à partir de supports ésotériques, et tomber dans le domaine occulte.

Porter une médaille avec son signe zodiacal est comme une façon d’afficher extérieurement qu’on croit en la puissance des astres. C’est donc à l’opposé de la foi chrétienne, car il s’agit de croyances païennes. Un vrai chrétien ne devrait jamais porter ce genre de pendentif.

3.6 Et le pendule, la radiesthésie ?

Il est important de situer les différentes formes de radiesthésie.
* Il y a la « radiesthésie magnétique », le fameux réflexe du sourcier.
Le phénomène se trouve probablement déclenché par une
variation du champ magnétique due à une fracture géologique
en profondeur par où l’eau s’infiltre… Mais est-il indemne de
toute ascendance occulte dans la famille ?

* La « téléradiesthésie » ou radiesthésie psychique est loin d’être
exempte d’occultisme. On se sert du pendule pour obtenir toutes
sortes de renseignements sur le passé ou le présent, pourvu que l’on se concentre sur un objet ou une photo; on peut aussi utiliser le pendule pour localiser une maladie ou établir un diagnostic.
Au cours d’une rencontre avec un radiesthésiste, si les renseignements fournis sont parfaitement exacts, il y a intrusion dans le subconscient du consultant grâce à des pouvoirs occultes.

Le pendule n’a aucun pouvoir. Il n’est qu’un support secondaire qui sert à mettre en oeuvre des pratiques divinatoires diverses. Celles-ci peuvent donner lieu à l’exercice des capacités médiumniques.

Il faut conseiller aux chrétiens de ne jamais se servir d’un pendule. Le simple fait de s’amuser en pensant qu’un pendule puisse formuler une réponse positive ou négative à une question précise est non seulement une attitude de crédulité, mais également la porte ouverte au glissement vers une troisième
forme de radiesthésie.

11le danger du spiritisme c’est d’ouvrir directement la porte au démon ne jouez jamais
avec un pendule,n’entrez jamais dans la démarche divinatoire

* La radiesthésie spirite. On cite le nom d’un défunt. Le dialogue se poursuit à l’aide d’une table alphabétique.

Le pendule désigne les lettres dont l’assemblage est censé constituer la réponse du défunt interpellé. C’est une forme de spiritisme. L’application spirite de la radiesthésie manifeste clairement le caractère périlleux et condamnable de la technique « du pendule »…
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

3.7 Quelques textes bibliques
* Deutéronome, 18,9-14 : « On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie. Personne qui use de charmes, qui interroge les spectres et les devins, qui invoque les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé, ton Dieu ».
* Lévitique 20,6-7 : »Celui qui s’adressera aux spectres et aux devins pour se prostituer à leur suite, je me tournerai contre cet homme-là et je le retrancherai du milieu de mon peuple. Vous vous sanctifierez pour être saints, car je suis Yahvé votre Dieu » .

Ces passages de la Bible nous aident à prendre conscience que nous sommes là dans le domaine des idoles. Il faut les quitter pour être fidèles à la sainteté de Dieu.
Les raisons principales pour lesquelles la foi oppose un net refus aux pratiques magiques se résument dans le
fait qu’elles constituent un péché contre la sainteté et le caractère unique de Dieu: ces actes contredisent le premier commandement quant à l’absolue seigneurie de Dieu; ils s’accompagnent de tromperie et de fausseté; ilsfavorisent l’immoralité; ils vident de son contenu la foi chrétienne en la rédemption et le salut opérés par le
Christ.

Les pratiques occultistes, quelle que soit leur forme, sont incompatibles avec la foi chrétienne.
La superstition, la divination, la magie, le satanisme « sont en contradiction avec le respect dû à Dieu seul » et sont objective ment des actes « gravement contraires à la vertu de religion » (C.E.C. 2010-2017).
La magie et la sorcellerie sont, en soi, un péché grave, même si, parfois, interviennent des facteurs subjectifs qui atténuent la responsabilité des personnes.

Elles sont un péché contre Dieu, Créateur et Seigneur de toutes choses, à qui seul appartiennent le passé, le présent et l’avenir: lui seul peut connaître à fond la signification de tous les événements.

A lui appartiennent toutes les choses créées, qui sont toutes bonnes en elles-mêmes parce qu’elles sont l’oeuvre de ses mains, mais aucune d’entre elles ne peut revendiquer pour elle la divinité.
La superstition et la magie méconnaissent la Providence, la bonté de Dieu le Père et l’amour infini par lequel, dans le Christ, nous est révélé tout ce qui est nécessaire à notre salut et à notre bonheur.

Les pratiques magiques et occultistes sont moralement abominables parce qu’elles naissent de la tentative de satisfaire tous les besoins ou caprices humains: de vouloir faire face, toujours et tout de suite, à toutes les crises existentielles; de la volonté de se protéger contre les risques que comporte toujours l’avenir;
de l’excès des désirs matériels et des plaisirs circonscrits dans un horizon purement terrestre (amours aberrants, richesses, santé, longévité et un avenir agréable et sans problèmes).
Elles constituent un péché d’injustice contre la sagesse, la
bonté et la Providence de Dieu.

Mais elles sont aussi une offense grave à la dignité de l’homme lui-même. En effet, le recours aux mages est une abdication de l’homme, un renoncement à sa dignité et à la liberté humaine, un acte de peur devant la vie que, au contraire, nous devons affronter avec courage. La superstition blesse l’homme au plus profond de son être, la signification de sa vie, la dimension authentique de ses actes qui sont humains quand ils sont le fruit de sa liberté et de sa volonté.
Conférence épiscopale de Campanie (2 avril 95)
Documentation Catholique n° 2122, p. 805.

12 La ronde infernale de l’occultisme, guérisseurs, magnétiseurs,désenvoûteurs, voyance,
divination spiritisme radiesthésie pendulemagie…
messages d’alerte
Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?

P. Dominique Auzenet
recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne, 72300 Vion

Peut-on être chrétien et pratiquer les sciences occultes?
Le Vendredi 26 Février 2010

Une réponse à “Christianisme et sciences occultes article de Père Dominique Auzenet recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne, 72300 Vion”

  1. rachel Coignet dit :

    Bonjour , merci beaucoup. Une collègue vient de savoir que plusieurs autres collègues dont elle était proche usaient de l’occultisme; elle lm’en a fait part étant dans la m^me entreprise. Je prie tous les matins que le sang de Jésus me recouvre,…etc. Celui est qui est Jésus-Christ notre Sauveur et Seigneur est v

Laisser un commentaire

riogrande |
aidoCopro |
zokafric |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'actue des starlette
| Pont Tracy-Lanoraie
| texia1904