• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 avril 2012

3 avril, 2012

Ordre Régulier de Saint Jean de Terre Sainte O.S.J. une confrérie au service de la Sainte Église de Jésus Christ

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 19:19

 

Histoire
du
Prieuré de France

l’Ordre Régulier de Saint Jean de Terre Sainte

O.S.J.

 

La période ancienne
(de 1050 à 1798 )

 

Jérusalem : L’Ordre, fut fondé vers 1050 à Jérusalem, pour soigner et défendre, au nom de la Foi chrétienne, les pèlerins et les malades, quelles que soient leurs nations ou religions.

Chypre : Après la prise de Jérusalem par les Sarrasins (1187) et la chute de Saint-Jean d’Acre (1291), l’Ordre s’arrête provisoirement à Chypre, avant de conquérir l’Ile de Rhodes (1310).

Rhodes : 1310 : installation à Rhodes. L’Ordre devient souverain et s’organise en Grands Prieurés et Prieurés. Partout en Europe, ses Commanderies et Hospices soignent les pèlerins et les malades.
L’Ordre développe une puissante marine de guerre propre à défendre la Chrétienté en Méditerranée, et qui servira d’Ecole des cadres pour toutes les marines d’Europe.

1480 : premier grand siège de Rhodes par les Turcs.

1522 : second siège, qui se terminera par un départ forcé.

Malte : 1530 : L’Empereur Charles-Quint offre l’Ile de Malte comme refuge à l’Ordre, qui s’y établit en 1530.
Fin de la période ancienne : la Révolution française confisque tous les biens de l’Ordre en France (1792) puis dans presque toute l’Europe, ce qui ruine pratiquement toute activité caritative et hospitalière de l’Ordre.

En Juin 1798, Bonaparte, en route pour l’Egypte, s’empare de l’Ile de Malte et l‘Ordre est dispersé.

Russie : Octobre 1798 : Un nombre important de Chevaliers de Saint-Jean se réfugie à Saint-Pétersbourg, à la cour du Tsar Paul I.

 

 Ordre Régulier de Saint Jean de Terre Sainte  O.S.J. une confrérie au service de la Sainte Église de Jésus Christ
Ancienne commanderie de Chanonat

 

La période moderne
(depuis 1798)

 

LES DATES MARQUANTES

1798 (12 juin) : Bonaparte s’empare de Malte. Le Grand Maître Ferdinand de Hompesch lui remet, sans combattre, tous les droits sur Malte. L’Ordre est dispersé et perd (définitivement) toute souveraineté territoriale.
Le Tsar Paul 1er de Russie est élu Grand Maître de l’Ordre (novembre 1798) et Hompesch démissionne officiellement.
N.B. : Depuis 1113, l’Ordre était reconnu et maintes fois confirmé dans sa totale indépendance quant à l’établissement de sa Règle et à l’élection de son Grand Maître (cf. Bulle Pastoralium nobis, 10 juin 1779).
Le Grand Maître Tsar Paul 1er fonde le Grand Prieuré Orthodoxe de Russie pour les Chevaliers orthodoxes et protestants : l’Ordre devient organiquement « oecuménique ».

1805 : le Pape Pie VII, influencé par Napoléon 1er et contre tout droit, s’oppose à l’élection d’un Grand Maître de l’Ordre et, prenant le controle des Prieurés italiens, fonde l’Ordre de Malte pontifical, strictement catholique, à la tête duquel il nomme un Lieutenant Grand Maître. L’Ordre dit « de Malte » sera autorisé par le Pape Léon XIII à élire son premier Grand Maître en 1879.
A partir de 1805, il n’y a plus de lien juridique entre l’Ordre de Malte, qui n’existe pas en Russie, et l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem (branche Russe et oecuménique) qui continuera son existence en Russie jusqu’à la Révolution de 1917.
Son esprit et ses valeurs se perpétuent également dans l’institution du Corps des Pages et les Chevaliers Gardes. 1917 : l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem OSJ disparaît de Russie, et retrouve le chemin de l’exil, parfois en groupes qui restent isolés, en Europe et aux Etats Unis, où son siège est d’abord fixé, avant d’être transféré en France.

1959 : l’OSJ fonde le Prieuré de France actuel.

1967 : le Prieuré de France fonde le Prieuré de Bretagne et s’allie avec l’Ordre Danois de Malte (Den Danske Malteser Orden) qui devient le Prieuré du Danemark de l’OSJ.

1999 (5 juin) : Suite à un procès intenté par l’Ordre de Malte, et pour éviter toute confusion, l’OSJ a pris le nom d’ ORDRE REGULIER DE SAINT JEAN DE TERRE SAINTE – DE LA TRADITION RUSSE DES CHEVALIERS HOSPITALIERS OECUMENIQUES CHRETIENS, ainsi qu’un Emblème particulier: la croix blanche grecque à huit pointes, utilisée autrefois par l’Ordre en Terre Sainte et à l’époque de Rhodes.

Juin 2000 : une Charte d’Alliance des Ordres Oecuméniques Chrétiens de Saint Jean de Jérusalem est signée par l’OSJ selon les huit critères d’adhésion nécessaires :
Christianisme, oecuménicité, démocratie interne selon la tradition ancienne, historicité, transparence comptable de l’action hospitalière ou caritative, statuts légaux, chevalerie chrétienne, exemplarité de vie des membres.
L’OSJ, Ordre international, est articulé en Prieurés
(voir Organisation de l’OSJ)

Décembre 2005 : Le 27 décembre 2005 les Prieurés de Bretagne et du Danemark ont décidé de se séparer de l’Ordre Régulier de Saint Jean de Terre Sainte et ont créé un nouvel ordre, le supremus ordo domus hospitalis sancti johannis hierosolymitani.

Aujourd’hui : L’Ordre Régulier de Saint Jean de Terre Sainte est constitué du seul Prieuré de France.
Le Chef de l’Ordre est Yvain Jouveau du Breuil (élu en 2006)

N.B.: L’OSJ n’a aucun lien avec:
- La Communauté Saint Jean
- La Fraternité Monastique de Jérusalem
- Le Most Venerable Order of Saint John
- L’Ordre de Malte pontifical
- L’Ordre de Saint-Jean – Grand Bailliage de Brandebourg
- L’Ordre de Saint Lazare de Jérusalem
- L’Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem

 

 
Ancienne commanderie de Chanonat

 

 email2Sm

Sommaire

Page d’accueil

Adresses

Publications

Page suivante

riogrande |
aidoCopro |
zokafric |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'actue des starlette
| Pont Tracy-Lanoraie
| texia1904