• Accueil
  • > Archives pour février 2014

24 février, 2014

Sept Saints Fondateurs Bonfils Monaldi, Buonagiunta Manetti,Manetto de l’Antella, Amédée des Amidei, Uguccione des Uguccioni, Sostène des Sostegni et Alexis Falconieri

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 9:24

LE XVII FÉVRIER. LES SEPT SAINTS FONDATEURS DE L’ORDRE DES SERVITES DE LA B. V. MARIE.

Le ciel de l’Eglise s’assombrit. Tout nous annonce déjà les jours où l’Emmanuel apparaîtra dans l’état lamentable où l’auront mis nos crimes. Bethléhem appelait-elle donc si tôt le Calvaire ! Au pied de la Croix comme en Ephrata, nous retrouverons la Mère de la divine grâce ; alors Marie enfantera dans ses larmes les frères du premier-né dont la naissance fut toute de douceur. Comme nous avons goûté ses joies, nous saurons avec elle pleurer et souffrir.

Prenons modèle des bienheureux honorés en ce jour. Leur vie se consuma dans la contemplation des souffrances de Notre-Dame; l’Ordre qu’ils établirent eut pour mission de propager le culte de ces inénarrables douleurs. C’était le temps où saint François d’Assise venait d’arborer comme à nouveau sur un monde refroidi le signe du divin Crucifié ; dans cette reprise de l’œuvre du salut, pas plus qu’au Vendredi de la grande semaine, Jésus ne pouvait se montrer à la terre

476

sans Marie: les Servîtes complétèrent par ce côté l’œuvre du patriarche des Mineurs ; l’humanité désemparée retrouva confiance en méditant sur la passion du Fils et la compassion de la Mère.

Quelle place occupent dans l’économie de la rédemption les douleurs de la Vierge très sainte, c’est ce que doivent nous dire en leur temps deux fêtes diverses appelées à en consacrer le mystère. Les complaisances de la souveraine des cieux pour l’Ordre qui s’en fit l’apôtre, apparurent dans la multiple effusion de sainteté dont son origine fut marquée. L’épanouissement simultané des sept lis que les Anges cueillent aujourd’hui sur terre offre un spectacle inusité au ciel Pierre de Vérone en eut la vision, au temps où leurs tiges implantaient sur la cime du Senario leurs racines fécondes; et le futur Martyr vit la Vierge bénie sourire à la montagne d’où d’autres fleurs sans nombre, nées à l’entour, envoyaient aussi leurs parfums sur l’Eglise. Jamais Florence, la ville des fleurs, n’avait encore à ce point fructifié pour Dieu. Aussi l’enfer, qui à l’heure même multipliait ses entreprises sur la noble cité, ne put prévaloir contre Marie dans ses murs. Les fêtes de Julienne Falconiéri, de Philippe Benizi, qui précédèrent au Cycle sacré celle de ce jour, nous ramèneront à ces pensées. Mais dès maintenant, unissons notre gratitude à celle de l’Église pour la famille religieuse des Servites ; le monde lui doit d’avoir avancé dans la connaissance et l’amour de la Mère de Dieu, devenue notre mère au prix de souffrances que nul autre enfantement ne connut

Le récit consacré par l’Église à la mémoire des saints fondateurs nous dira leurs mérites, et les bénédictions dont leur fidélité à Marie fut récompensée. Le 11 février, choisi pour la célébration de leur commune fête, ne rappelle la mort d’aucun des sept bienheureux; mais c’est à pareil jour qu’en 1304, après des vicissitudes infinies, l’Ordre sorti d’eux obtint l’approbation définitive de l’Église.

Lorsque, au XIII° siècle, le schisme funeste excité par Frédéric II et de sanglantes factions divisaient les peuples les plus policés d’Italie, la prévoyante miséricorde de Dieu, entre d’autres personnages illustres par leur sainteté,suscita sept nobles Florentins dont l’union dans la charité allait faire un mémorable exemple d’amour fraternel. C’étaient Bonfils Monaldi, Buonagiunta Manetti,Manetto de l’Antella, Amédée des Amidei, Uguccione des Uguccioni, Sostène des Sostegni et Alexis Falconieri. Comme en l’année trente-trois de ce siècle, au jour de l’Assomption de la bienheureuse Vierge, ils priaient avec ferveur dans le lieu de réunion de la pieuse confrérie dite des Laudesi, la Mère de Dieu apparut à chacun d’eux, les exhortant à embrasser un genre de vie plus saint et plus parfait. En ayant donc conféré d’abord avec l’évêque de Florence, ces sept hommes eurent bientôt fait de dire adieu à leur noblesse et à leurs richesses ; ils n’eurent plus pour vêtements que des habits vils et usés recouvrant un cilice; le huit septembre, ils s’établissaient dans une humble retraite en dehors de la ville, voulant placer les débuts de leur nouvelle existence sous les auspices du jour où la Mère de Dieu, naissant parmi les humains, avait elle-même commencé sa vie très sainte.

Dieu montra par un miracle combien leur résolution lui était agréable. Comme en effet, peu après, tous les sept traversaient Florence en y mendiant de porte en porte, il arriva que soudain la voix des enfants, parmi lesquels saint Philippe Benizi âgé de cinq mois à peine, les acclama comme Serviteurs de la Bienheureuse Vierge Marie ; c’était le nom qu’ils devaient garder désormais. A la suite de ce prodige , l’amour qu’ils avaient pour la solitude les portant à éviter le concours du peuple, ils choisirent pour retraite le mont Senario. Là, s’adonnant à une vie toute céleste, ils séjournaient dans les cavernes, se contentaient d’eau et d’herbes pour nourriture, brisaient leur corps par les veilles et d’autres macérations. La passion du Christ et les douleurs de sa très affligée Mère étaient l’objet de leurs continuelles méditations. Un jour de Vendredi saint qu’ils s’absorbaient avec une ferveur plus grande en ces considérations, la Bienheureuse Vierge, apparaissant à tous en personne une seconde fois, leur montra l’habit de deuil qu’ils devaient revêtir, et leur dit qu’il lui serait très agréable de les voir fonder dans l’Église un nouvel Ordre régulier, dont la mission serait de pratiquer et de promouvoir sans cesse le culte des douleurs endurées par elle au pied de la croix du Seigneur. Dans l’établissement de cet Ordre sous le titre de Servites de la Bienheureuse Vierge , ils eurent pour conseil saint Pierre Martyr , l’illustre Frère Prêcheur , devenu l’intime de ces saints personnages, et qu’une vision particulière de la Mère de Dieu avait instruit de ses volontés L’Ordre fut ensuite approuvé par le Souverain Pontife Innocent IV.

Nos saints s’étant donc adjoint des compagnons, se mirent à parcourir les villes et les bourgs de l’Italie, spécialement en Toscane, prêchant partout le Christ crucifié, apaisant les discordes civiles, et ramenant au sentier de la vertu un nombre presque infini d’égarés. Ce ne fut pas seulement au reste l’Italie,mais aussi la France, l’Allemagne et la Pologne qui profitèrent de leurs évangéliques labeurs. Enfin, après avoir répandu au loin la bonne odeur du Christ et s’être vus illustrés par la gloire des miracles, ils passèrent au Seigneur. Un même amour de la vraie fraternité et de la religion les avait unis dans la vie. un même tombeau couvrit leurs corps, une même vénération du peuple les suivit dans ia mort. C’est pourquoi les Souverains Pontifes Clément XI et Benoît XIII confirmèrent le culte indivis qui leur était rendu depuis plusieurs siècles ; et Léon XIII, ayant premièrement approuvé la valeur en la cause, puis reconnu la vérité des miracles opérés par Dieu sur leur invocation collective, les éleva en l’année cinquantième de son sacerdoce aux honneurs suprêmes des Saints, établissant que leur mémoire serait célébrée tous les ans par l’Office et la Messe dans toute l’Église.

Comme vous avez fait des douleurs de Marie vos propres douleurs, elle partage avec vous maintenant ses joies éternelles. Cependant la vigne dont les grappes, mûrissant avant l’heure, présageaient votre fécondité sur une terre glacée, exhale encore ses suaves parfums dans le séjour de notre exil. Le peuple fidèle apprécie grandement les fruits qu’elle produit toujours ; depuis longtemps il honorait, à titre de rameaux du cep béni, les Philippe, les Julienne; mais aujourd’hui ses hommages remontent à la septuple racine d’où leur sève est tirée. Vous vous complûtes dans l’obscurité où la Reine des Saints passa elle-même sa vie mortelle. Mais en ce siècle où la gloire de Marie perce tous les nuages, il n’est point d’ombre qui puisse soustraire plus longtemps les serviteurs a l’éclat dont resplendit leur auguste Maîtresse.

Que vos bienfaits vous manifestent toujours plus! Ne cessez point de réchauffer le cœur du monde vieilli au foyer où le vôtre puisa la vigueur d’amour qui le fit triompher du siècle et s’immoler pour Dieu. Cœur de Marie, dont le glaive de douleur a fait jaillir des flammes où les Séraphins alimenteront éternellement leurs feux, soyez pour nous modèle, refuge et réconfort, en attendant le moment fortuné qui terminera l’exil de cette terre des souffrances et des larmes.

23 février, 2014

PELERINAGE ISLAMO-CHRETIEN DES SEPT-SAINTS DE VIEUX-MARCHE EN BRETAGNE – 27-28 JUILLET 2013

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 23:53

Accueil | Actualité | Edito | Articles | Tourisme
Le pèlerinage des 7 dormants se termine par une réunion dans l’église avec les invités.
PELERINAGE ISLAMO-CHRETIEN DES SEPT-SAINTS DE VIEUX-MARCHE EN BRETAGNE – 27-28 JUILLET 2013
Avec les 7 martyrs mettons le cap vers le Paradis et osons le dialogue inter-religieux
Sept jeunes hommes furent condamnés à mort pour ne pas avoir voulu se soumettre aux idoles de leur temps et ils s’endormirent pour l’éternité emmurés dans une caverne avec leur petit chien. Dieu les ressuscita, plus de cent ans après. Cette histoire est fêtée par les catholiques, les chrétiens orthodoxes et les musulmans. Cette histoire des 7 saints a été étudiée par Louis Massignon.
Le Tantad, le feu des pères, est béni par l’évêque.
Le Tantad, béni par le « Pardonneur » s’enflamme d’Amour en 2012

Le feu sacré est intégré à la cérémonie catholique, en lui donnant un sens Christique. Le Feu des Pères, n’est autre que l’héritage du culte zoroastrien transmis par le peuple celte qui était le balbuciement de la recherche du Dieu unique, le Créateur de toute chose. En 2012, le père Jean-Jacques Pérennes, Dominicain au Caire, a été le « Pardonneur ». Ce prêtre Dominicain allum et béni le feu du Tantad, anticipant ainsi l’Année de la Foi, voulue par le Pape Benoît XVI, sur la place Louis Massignon du Hameau des Sept-Saints, en Vieux-Marché dans le Trégor en Bretagne. La Splendeur de Dieu va se manifester et nous n’aurons rien à faire sinon de contempler.

Dans le Motu Proprio « Porta Fidei », le pape Benoît XVI a annoncé une « Année de la foi ». Elle débutera le 11 octobre 2012, pour le cinquantième anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II, et se conclura en la solennité du Christ Roi, le 24 novembre 2013.
Bienheureux les coeurs purs.
Un pardon millénaire en Bretagne

Le pardon breton de Vieux-Marché, a lieu chaque année, le premier dimanche qui suit le jour de la Sainte Marie Magdeleine, apôtre des apôtres. Il célèbre la résurrection de sept martyrs avec leur petit chien. Les traditions chrétiennes catholique et orthodoxe et la Sourate 18 du Coran parlent de la Résurrection finale. C’est autour de Notre-Dame-de-Miséricorde (Vierge Marie à l’Enfant) que le peuple breton célèbre les Sept Saints. Croire au Paradis est un acte de Foi.

L’Eglise construite sur un dolmen rappelle qu’en Bretagne les moines irlandais n’ont pas rejeter les traditions pré-abrahammiques. Le Pardon breton est un évènement à la fois individuel et collectif. La Miséricorde de Dieu est donnée à la communauté toute entière qui se met en marche et suis le bon Berger. Cela suscite donc mille joies, exprimées par les repas et les danses. La foi des bretons s’exprime par ces « pardons » qui sont des mini-pèlerinages festifs, qui font revivre.
Comment cette histoire est arrivée en Bretagne

L’histoire est racontée en Bretagne dans un chant moyenageux en langue bretonne, Ar Seiz sants. Ce type de chant est appelé « Gwerz », ou chant profond de Bretagne (Breizh), chanté par Yann-Fanch Kéméner ou par les frères Morvan. Plusieurs hypothèses pour l’origine de la venue de cette histoire en Bretagne. La première est celle du retour des chevaliers de Terre Sainte aprés les croisades. La deuxième par la mer : les mines d’Etain firent venir des commerçants du Maroc ou des marins grecs venant d’Ephèse ?. La troisième hypothèse : l’histoire fut transmise par le saint franc Grégoire de Tours (VIe siècle), Jacques de Voragine (XIIIe, Légende dorée) et Ibn Abbas (618, conpagnon de Mohamed, prophète de l’Islam).

Liste de lieux non-exaustive : Abrîq (haut euphrate, Arabissos (près de Tarse), Amorium (Turquie), Azeffoun (Gde Kabylie) Baysan (Célius), Béja (Tunisie) Biskra, Boghari (Autun), Le Caire, Chnini (Tataouine, Tunisie), Comores, Damas (Syrie), au Liban, en Allemagne, El Arrouch (Algérie), El Oudiane (Tunisie), Foum el Toub (Aurès, Algérie), Gandia (Valence, Espagne), Germia (Galatie-Turquie), Guidjel (Algérie), Gandia (Valence, Espagne), Hamad des Oulad Ayar, Guabala (Tunisie), Harar (Ethiopie), Istanbul, Jânan al Ward, (Cordoue), Jîruft, Kara-Khodja (Turkestan chinois), Loja de Grenade, Cap Matifou (Alger), Meïméné (Upiyan, Afghanistan), Midès (Tunisie) Najrân (Arabie), Paphos (Chypre), Perdiwar (Kurdistan), Qodjo (Gaochang-Mongolie), Rabat – Sefrou – Sidi Hazarem à Fès (Maroc), Raquîm (Amman, Jordanie), Tarse (Turquie), Tebessa (Bakrî), Tolède, Toyoq (Turkestan chinois), Tozeur (Tunisie), Vieux-Marché (Bretagne – Breizh), Wadi Mûsa (Pétra, Jordanie).
50 ans de la mort de Louis Massignon

Il y a 58 ans, Louis Massigon, orientaliste et homme de paix, aidé par sa fille linguiste, fit le rapprochement entre les 7 Dormants de la Sourate 18 de la Caverne et le chant de Gwerz : Ar seizh saint. Un an avant la guerre d’Algérie, le Trégor vit naître le pèlerinage islamo-chrétien, greffé sur le Pardon ancestral. Cette année, le 22 juillet tombe un dimanche en début de Ramadan, un Imam a organisé la prière de rupture du jeûne et offert les dattes, le lait puis la chorba. Cette année la nuit du Destin (fête musulmane) tombe dans le nuit du 14 août, nuit de la fête de l’Assomption, chez les chrétiens. Une autre occasion de vivre ensemble et distinctement des heures de veille. Confions cette nuit du Destin 2012 à Myriam, mère de Jésus. Le monde n’a-t-il pas besoin de veilleurs. Que Saint Michel archange déploie toute son armée céleste et protège tous les hommes de bonnes volonté du monde entier qui ose allé contre les logiques de guerre inspirées par satan. Rien n’est pire que la guerre.

Louis Massignon organisa pendant la guerre d’Algérie, un jeûne pour la Paix dans l’esprit des jeûnes du Mahatma Gandhi. « La non-violence et la rencontre de l’Autre » est au coeur du message des rencontres de Vieux-Marché. Lanza Del Vasto fut un pionner en matière de non-violence en France en créant la communauté de l’Arche de La Borie Noble à Roqueredonde dans l’Hérault (34). Un autre pionner est Jean Vanier qui fonda les communautés de l’Arche, avec un esprit de « vivre ensemble » en acceptant les fragilités de chacun et proclamant le respect de la Vie.

A l’époque de la guerre d’Algérie Vieux-Marché fut déjà un refuge, lieu de rencontre et de réflexion face à la cruauté de cette guerre. Le gros « bourdon » de la cathédrale d’Alger est visible dans l’Eglise de Vieux-Marché.

Des personnes athées et des agnostiques viennent à Vieux Marché car ils s’intéressent à la démarche de Louis Massignon pour « une paix sereine ». Le père Jean-Jacques Pérennes, disciple de Saint Dominique, a rendu grâce pour l’héritage spirituel et littéraire de Louis Massignon qui sert de référence aujourd’hui à l’institut du Caire, l’IDEO.
50 ans de l’indépendance de l’Algérie

Les territoires de l’Algérie était en 1958 des départements français. Une guerre civile démarra alors. Cette guerre civile revendiquait un statut égal pour tous les habitants de l’Algérie. Des conceptions politiques diverses s’affrontèrent alors. C’est l’indépendance de l’Algérie permit le rétablissement de la paix. Beaucoup d’algériens vivents en France aujourdh’ui et des mariages mixtes ont eu lieu. Confions à Saint Augustin, d’Annaba, l’avenir de la France et de l’Algérie. L’Algérie fût consacrée à La Vierge Marie, en témoigne une plaque à ND des Victoires à Paris. La France fut consacrée à la Vierge Marie par Louis XIII. Il obtint de Dieu un héritier : Louis XIV.

Alors que l’Europe se reconstruisait après la seconde guerre mondiale, la France fut cruxifiée par cette guerre en Algérie. Des attentats et des affrontement firent couler le sang tant dans les départements d’Afrique du Nord que sur le continent. Il sagissait d’une guerre civile qui devint une guerre entre deux nations. Or ces peuples qui contituaient la France à cette époque s’était battus ensemble dans les tranchées pendant la guerre 1914-18, puis lors de la guerre 39-45, ce qui a toujours donné aux soldats algériens, maliens… et à leur descendants un droit à la nationalité française par le sang-versé pour la France.

L’Algérie est indépendante depuis 1962. Beaucoup d’algériens sont habités par l’esprit de la France Libre que certains français eux-même ont oublié. Le sang des combattants durant les guerres a lié les peuples. Beaucoup de couples dit mixtes se sont unis depuis plus de 150 ans.
L’esprit de « La Caverne » aujourd’hui

Actuellement, l’histoire des sept dormants peut être un enseignement, alors que des évènements violents ont lieu dans le monde entier. Les Hommes sont confrontés à la tyrannie de la mondialisation économique qui déracinent les peuples de leurs histoires. L’Homme de Foi croit en la Résurrection des morts après le jour du Jugement dernier qui verra le retour de Jésus-Christ dans sa Gloire. Tout être humain toujours se préparer pour le départ vers la Paradis après le pèlerinage terrestre. Les hommes et femmes qui cherchent Dieu d’un cœur sincère sont incités et souvent contraints de vivre leur foi de manière souterraine, alors que le monde, lui court à sa perte. La France, l’Europe et le monde sont confrontés à de graves injustices. Les dirigeants doivent gérer la misère galoppantes. Que l’Esprit de Dieu inspire les gouvernants de France et du monde entier !
La tradition non-transmise

La modernité après la seconde guerre mondiale a suscité une rupture dans la transmission de la tradition. Les générations nouvelles sont confrontées au vertige de l’absence de racines intérieures et extérieures. Dans ce désert, seule la manne donnée par Dieu nourrira ces générations assoiffées d’Amour et de Miséricorde divine. Le Monde et ses richesses fut confié à l’Homme, objet de l’infinie tendresse de Dieu. Le fait que l’Homme ne soit plus enraciné, dans la prière, la Parole de Dieu, la liturgie, et les sacrements entraîne que Dieu ne gouverne plus les actes des hommes. Pèchés individuels ou collectifs empêche l’Homme d’agir pour le bien commun.
Al Hallaj, un mystique syrien, martyr en 922

Al-Hallaj, le grand mystique soufi, fut emprisonné neuf ans, puis il fut torturé et exécuté le 27 mars 922 à Bagdad, en l’année 309 de l’Hégire. Louis Massignon fit une étude approfondie sur ce martyr perse qui vécu une véritable Passion. Louis Massignon fit ses études au Caire en Egypte puis alla vivre en Syrie. Il devint prêtre dans une église de rite araméen. Les personnes qui nous ont précédé peuvent nous aider à réveiller nos consciences et rappeler que nous ne sommes que de passage sur cette terre et que le but ultime est le Paradis.
Des chemins d’espèrance au pays de Saint Yves

Ces rencontres interreligieuses ou interculturelles peuvent ainsi mettre en avant l’héritage commun des religions. Souvenons-nous que Saint Augustin, grand apôtre de la Liberté en Dieu et qui combattit les hérésies, était de Annaba. Vieux-Marché se trouve dans le Trégor en Bretagne, pays de Saint Yves, patron des bretons et des avocats car célèbre pour sa charité et la défense des pauvres.

A Rome, dans les catacombes de Rome au temps des persécutions, un tableau au dessus de sépultures des premières sépultures chrétienne : sept hommes attablés au Festin céleste associé avec la représentation du Bon Berger (Jésus). La symbolique du chiffre sept contient donc une espérance universelle. La perspective du Salut et du Paradis s’ouvre pour tous les Hommes par Grâce et par Miséricorde. Lorsque vous viendrez à Vieux-Marché, la tradition est de faire un voeux en buvant à la sainte fontaine, et d’espérer le meilleur pour vous et pour le monde.

En ces temps, qui sont peut-être les derniers, comment convertire les âmes sinon par la simplicité, la joie et la clarté de cette rencontre. Le feu du Tantad était cette année exceptionnel et invitait les personnes présentent à contempler la spendeur de Dieu.
Le dialogue inter-religieux

La résurrection est universelle comme le sont les symboles du feu et de l’eau. Le dialogue interreligieux n’est pas un meeting fusionnel ; c’est une rencontre de personnes de bonne volonté cherchant à affronter les défis de notre temps. Chacun garde son identité et réfléchit avec l’Autre. Différents regards sont posés sur l’actualité que vit l’Humanité.
Informations pratiques

Cette année le pèlerinage à eu lieu au début du Ramadan. L’esprit d’hospitalité des habitants de Vieux-Marché a tout prévus l’accueil et le respect de chacun.

1. Le pardon catholique : Procession de la Vierge et Tantad (feu sacré) dans le hameau, suivi de la messe et du Fest-Noz le samedi soir. Le dimanche matin messse à 10h suivie de la marche vers la source sacrée où on lira la Sourate 18 du Coran en français et psalmodié en arabe.

2. Rencontres islamo-chrétiennes par l’association »les Sources des Sept Dormants »le 21 juillet 2012, dans la salle municipale de ville de Vieux-Marché. Au programme des 50 ans – 1962-2012 :
- Disparition de Louis Massignon,
- Accords d’Evian entre l’Algérie et la France,
- Indépendance de l’Algérie,
- 2012 : Quel impact aujourd’hui ?

3. Une exposition de photographies sur le pardon des sept saints organisée par Louis-Claude Duchesne

4. Animations organisées par « Tud Ar Seiz Sant »: (Gens des sept saints) :
- Vide-grenier le samedi (3 euros le mètre),
- Jeux divers, jeux de boules,
- Balades à dos d’ânes avec l’association Méné Brait,
- Repas le samedi midi et le soir,
- Pardon à 21h puis Procession à la Vierge Marie, Tantad sur la place Massignon,
- Fest-Noz (fête de nuit), danses et chants bretons, jusqu’au bout de la nuit.
- Messe du dimanche des Sept Saints à 11h, suivie de la procession à la source bénie : Ar Stiffel.
Boire à la fontaine de l’eau et faire un voeu, en se confiant au Dieu Miséricordieux,
- Le dimanche midi, un repas « méchoui »hallal, fontaine aux sept trous (Ar Stiffel en breton)

5. Balade contée des « Moines Celtiques » à 17h. 5000 ans d’histoire à Vieux-Marché.

Pour venir à Vieux-Marché : en train ou en voiture Paris-Brest jusqu’à Plouaret-Trégor en Bretagne (22). tourner à droite vers Vieux-Marché, à l’entrée de Plouaret. Le hameau des Sept-Saints est accessible à pied de Vieux-Marché.

Gourmandise à Vieux Marché

« Les Roches des 7 saints » sont des gâteaux fabriqués M. Geoffroy Galerne, boulanger place des déportés. Le petit plus pour un pèlerinage d’un jour.
Aux environs

Aux environs de Vieux-Marché :A vol d’oiseau, on est proche de Saint-Michel-en-Grève au bord de la mer (Lokmikael-an-Traezh) ou à Saint-Efflam réputé pour la pratique du char à voile. Il est bon de visiter les château de Rosambeau et de Tonquédec. Les abbayes de la région : Abbaye Notre-Dame de Beaulieu, Abbaye de Beauport, Abbaye Notre-Dame de Bon-Repos, Abbaye Notre-Dame de Boquen, Abbaye de Bégard, Abbaye Notre-Dame de Coatmalouen, Abbaye Notre-Dame de Lanthénac, Abbaye Saint-Aubin des Bois, Abbaye de Saint-Jacut, Abbaye Saint-Magloire de Léhon.

Les documents à télécharger (au format pdf) :

- L’affiche du Pardon 2012

- Le programme des rencontres

- Les Cahiers d’Orient et d’Occident

- Ecrit de Louis Massignon sur les sept dormants

- Chant profond de Bretagne : gwerz »Ar seiz Sant »

- La méditéranée des sept Dormants

- « Notre Père » en langues dont le breton

- Basilique Saint Augustin à Annaba en Algérie

- Livre sur Ghandi

Illustrations : Place Louis Massignon au hameau des Sept-Saints en Vieux-Marché (22). L’icône des sept saints Orthodoxe. de Le dialogue dans la chapelle des sept-saints. La fontaine sacrée des 7 saints où l’on fait un voeux. Mohammed Idali, calligraphe breton d’origine marocaine, proposait d’écrire un nom ou une parole en arabe calligraphié. Le colloque islamo-chrétien. La récitation du Coran par l’Immam. Autel des moissons : Saint-Isodore, martyr et patron des cultivateurs et laboureurs. L’icône orthodoxe des 7 dormants. Bal breton le dimanche après-midi. Ballade en carriole tirée par un âne grâce à l’association Méné-Brait. La bénédiction du Tantad (feu) par le prêtre symbolisant la lumière de Dieu jaillissant dans nos ténèbres.

Vidéos : Pèlerinage Islamo-chrétien de Vieux Marché, Benoît XVI, Les rencontres d’Assise 2011, Soeur Marie Keyrouz chante « Les Béatitudes », Evangile de Saint Mathieu, Mahatma Gandhi, le mystique iraquien Al Hallaj, Michael Lonsdale conte l’histoire, Sourate 18 du Coran récitée chaque vendredi dans les mosquées.
place Louis Massignon Boire à la source des sept trous : ar Stiffel La récitation de la Sourate 18. Le Pardonneur de l’année 2012 à Vieux-Marché. place Louis Massignon Saint Isidore, patron des laboureurs, nous rappelle que le pardon se passe pendant les moissons. Dimanche après-midi : le bal breton.

Pèlerinage islamo-chrétien

Rencontres d’Assise

« La Prière de Jésus » en arabe

« Le Notre Père » en araméen

Sourate 18 du coran

Gandhi

Al Allaj

Mickael Lonsdale
En savoir plus

Louis Massignon
Jean-Jacques Pérennes
Idéo du Caire
Diwan
Le mot du Curé
Armor TV
Reportage INA-1957
L’évangile du jour
Yann Fanch Kemener
Philosophie du pèlerinage
Livres de L. Massignon
Pèlerinage Islamo-chrétien
7 dormants à Tataouine
Texte du Gwerz
Calligraphie, M. Idali
Université de Toulouse
Les Baladins de la Tradition
Spiritualité

La Caverne
Rosaire avec ND de Miséricorde
Eglise catholique d’Algérie
La Nuit du Destin
Saint François d’Assise
Saint Isidore
Saint Yves
Charles de Foucauld
Lanza del Vasto
Martin Luther King
Notre Père en langues
Pardon breton catholique
Marie Madeleine
Saint Augustin
Sainte Monique
Grégoire de Tours
Jacques de Voragine
Salman le Perse
Al-Hallâj
Ibn Abbas
Abdu’l-Bahá
Inter-religieux

Définition
Pèlerinage Inter-religieux
L’Esprit d’Assise
Abd El Jalil
Dialogue en Marche
Les Morts de la Rue
L’Arche de Jean Vanier
Fraternité d’Abraham
Chrétiens de Méditéranée
Revue « Se comprendre »
GRIC : Groupe de Recherche
Foyers Islamo-chrétiens
Amitiés Islamo-chrétiennes
L’Algérie

Algérie : le temps du dialogue
La guerre d’Algérie
Histoire-géo
Les Accords d’Evian
Service Relations avec l’Islam
L’Algérie de St Augustin
Mosquée de Paris
Les Amis de l’Algerie
Patrimoine algérien
Patrimoine rapatrié
Breizh – Bretagne

La Bretagne
Tourisme catholique
Caritas 22
Le Tro-Breizh
Provinces de France
Diocèse de Saint-Brieuc
La langue bretonne
Diwan – Breizh
Breton : langue vivante
Livres en breton
Anjela Duval
Office de Tourisme à Lannion
Commune de Vieux-Marché
Festival inter-celtique
Les bretons de Paris
Château de Rosambeau
Château de Tonquédec
A lire

Louis Massignon :
- »Les Sept Dormants d’Éphèse (Ahl al-Kahf) »Revue des Études Islamiques, Paul Geuthner, Paris, 1954 à 1963.
- »Écrits Mémorables », Ed. Robert Laffont,2009.
« Les Sept Dormants, Apocalypse de l’Islam », in Analecta Bollandiana, Bruxelles,1950.

François Jourdan :Tradition des Sept Dormants. Ed. Maisonneuve & Larose
Jacques Keryell : Louis Massignon, au coeur de notre temps. Ed. Karthala
John Tolain :
Le Saint chez le Sultan. St François d’Assise en 1219 rencontre le Sultan d’Egypte.
A écouter

Yann Fanch Kemener : Gwerz, chants profonds de Bretagne.
Aqdas Al-Mouloq : Marie (Myriam), Sourate XIX. Ed. Al Sur.

M

 

18 février, 2014

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision ARTE 19 février 2014 à 20h50

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 14:34

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision

Tomboy , film français (2011) réalisé par Céline Sciamma, raconte l’histoire d’une gamine de dix ans qui se fait passer pour un garçon, ce qui donne lieu à une amourette entre deux filles.

Tomboy fait du prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre. Ce qui a valu à ce film le Prix du Jury du Teddy Awards à la Berlinale, qui récompense les productions cinématographiques traitant de sujets LGBT.

Tomboy est introduit dans les écoles via le programme « Ecole et Cinéma » qui concerne les classes de CE2, CM1 et CM2. Près de 20.000 personnes ont déjà signé une pétition en vue d’interdire la projection de ce film dans les écoles.

Tomboy devrait être diffusé à la télévision par la chaîne Arte ce mercredi 19 février à 20h50. Arte est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne. La chaîne Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) basé à Strasbourg.

Arte France est détenu à 45% par France Télévisions, à 15% par Radio France, à 15% par l’INA et à 25% par l’Etat français.

Tomboy, film de propagande pour l’idéologie du genre n’a sa place
ni à la l’école ni à la télévision

Civitas appelle les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l’idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d’Arte qui est de « concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel. »

Si un grand nombre de familles françaises prend les quelques minutes nécessaires pour protester auprès d’Arte, ce sera en même temps un signal fort pour dénoncer le scandale qui consiste à diffuser ce film dans les écoles.

Protestons poliment mais fermement ! Par téléphone, par fax ou par e-mail :

Siège d’Arte GEIE : 4 quai du Chanoine Winterer à Strasbourg – Tél 03.88.14.22.22 – Fax 03.88.14.22.00

Directrice des Relations Publiques : Claude-Anne Savin – Tél 03.88.14.21.45

Siège d’Arte France : 8 rue Marceau à Issy-les-Moulineaux – Tél 01.55.00.77.77 – Fax 01.55.00.77.00

Directrice de la Communication : Marie-Danièle Boussieres – Tél 01.55.00.70.34

Secrétariat : Christel Lamontagne – Tél 01.55.00.70.35

Relations Publiques : Céline Chevalier – Tél 01.55.00.70.03

Info et Cinéma : Cécile Braun – Tél 01.55.00.73.43

3 février, 2014

iniziativa del gruppo informale di giovani NO HATE SPEECH che si terrà a Torino grazie al finanziamento europeo Gioventù in Azione e al supporto del Centro Studi Sereno Regis. OBIETTIVI Il progetto intende promuovere una cultu

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 0:58

PROGETTO non bull-ARTI DI ME- partecipa!

Hai fra i 19 e i 30 anni?
NON BULL-ARTI DI ME

CHE COS’E’?
E’ un’iniziativa del gruppo informale di giovani NO HATE SPEECH che si terrà a Torino grazie al finanziamento europeo Gioventù in Azione e al supporto del Centro Studi Sereno Regis.

OBIETTIVI
Il progetto intende promuovere una cultura di inclusione e tolleranza della diversità fra i giovani, attraverso il contrasto del fenomeno del cyberbullismo. In particolare “Non bull-arti di me” si prefigge di:

incrementare le competenze conoscitive, relazionali, metodologiche e civiche di giovani che vogliono attivarsi sul territorio sulla tematica del cyberbullismo;
promuovere una cultura di inclusione e di relazione con l’altro per contrastare il fenomeno del cyberbullismo nelle classi di istituti superiori del territorio di Torino;
stimolare la partecipazione attiva e la creatività degli giovani degli istituti superiori sul tema del contrasto al cyberbullismo e promuovere strumenti educativi contro il cyberbullismo nelle scuole secondarie di primo grado.

IL PROGETTO
Il progetto è strutturato in tre macrofasi:
1. FORMAZIONE: con l’aiuto di esperti, i giovani che vogliono partecipare a questo progetto si formano sul tema del cyberbullismo e sulle metodologie più efficaci per contrastarlo.
2. LABORATORI NELLE SCUOLE SUPERIORI: i partecipanti alla formazione avranno l’opportunità di mettere in gioco quanto appreso incontrando alcune classi di istituti superiori torinesi. Gli incontri serviranno per sensibilizzare gli studenti sul fenomeno del cyberbullismo. Le classi incontrate utilizzano le loro capacità e creatività per produrre dei materiali di edutainment rivolti alle scuole medie.
3. LABORATORI PER LE SCUOLE MEDIE: il gruppo di giovani utilizza il materiale di edutainment per creare dei laboratori sul cyberbullismo rivolti alle scuole medie.

E’ prevista la realizzazione di due eventi pubblici e la creazione di un sito.
Al termine del progetto verrà scritto collettivamente un e-book.

PERCHE’ DOVREI PARTECIPARVI?

Mi occupo di educazione e formazione e voglio sperimentare le mie competenze con adolescenti e giovani su un tema che incide molto sulla loro vita
Possiedo competenze in ambito artistico, educativo, informatico, comunicativo o altre e voglio condividerle con altri
Ho voglia di attivarmi per la mia città!

CHE IMPEGNO MI RICHIEDE?
Il progetto ha la durata di un anno, le attività sono molto varie e ciascuno potrà impegnarsi negli ambiti che più lo interessano e soddisfano. L’unica fase del progetto in cui chiediamo la partecipazione con continuità è quella della formazione.

Gli incontri di formazione si terranno
il 7 – 21 – 28 febbraio e 21 marzo
dalle 17 alle 21 presso il Centro Studi Sereno Regis – via Garibaldi, 13 – Torino

Per informazioni scrivere a nonbullartidime@gmail.com

 

Le rat noir |
Phenix Club |
zakariahammoumi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Science pour Tous
| ekinox21
| L'individu et le groupe