• Accueil
  • > Recherche : calendrier liturgique

29 mars, 2015

Eglise catholique en Alsace

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 4:54

 

pentecote 2015

rechercher sur le site :
Information de votre paroisse :
——– Choisissez votre paroisse ——–ACHENHEIMADAMSWILLERALBEALLENWILLERALTECKENDORFALTENACHALTENHEIMALTENSTADTALTKIRCHALTORFALTWILLERAMMERSCHWIHRAMMERTZWILLERANDLAUANDOLSHEIMAPPENWIHRARTOLSHEIMARTZENHEIMASCHBACHASPACHASPACH LE BASASPACH LE HAUTASSWILLERATTENSCHWILLERAUBUREAUENHEIMAVENHEIMAVOLSHEIMBAERENDORFBALBRONNBALDENHEIMBALDERSHEIMBALGAUBALLERSDORFBALSCHWILLERBALTZENHEIMBAN DE LA ROCHEBANTZENHEIMBAREMBACHBARRBARTENHEIMBARTENHEIM LA CHAUSSEEBASSEMBERGBATTENHEIMBATZENDORFBEBLENHEIMBEHLENHEIMBEINHEIMBELLAMAGNYBENDORFBENFELDBENNWIHRBERENTZWILLERBERG ET THALBERGBIETENBERGHEIMBERGHOLTZBERGHOLTZ-ZELLBERNARDSWILLERBERNARDVILLEBERNOLSHEIMBERNWILLERBERRWILLERBERSTETTBERSTHEIMBETSCHDORFBETTENDORFBETTLACHBETTWILLERBIBLISHEIMBIEDERTHALBIESHEIMBIETLENHEIMBILTZHEIMBILWISHEIMBINDERNHEIMBIRKENWALDBIRLENBACHBISCHHEIM CHRIST ROIBISCHHEIM ST LAURENTBISCHHOLTZBISCHOFFSHEIMBISCHWIHRBISCHWILLERBISELBISSERTBITSCHHOFFENBITSCHWILLER THANNBLAESHEIMBLANCHERUPTBLIENSCHWILLERBLODELSHEIMBLOTZHEIMBOERSCHBOESENBIESENBOLLWILLERBOLSENHEIMBOOFZHEIMBOOTZHEIMBOSSELSHAUSENBOSSENDORFBOURBACH LE BASBOURBACH LE HAUTBOURG BRUCHEBOURGHEIMBOUXWILLER 67BOUXWILLER 68BRECHAUMONTBREITENAUBREITENBACHBREITENBACH (68)BREMMELBACHBRETTENBREUSCHWICKERSHEIMBRINCKHEIMBRUEBACHBRUMATHBRUNSTATT S GEORGESBRUNSTATT STE ODILEBUETHWILLERBUHLBUHLBURBACHBURNHAUPT LE BASBURNHAUPT LE HAUTBUSCHWILLERBUSTBUSWILLERBUTTENCARSPACHCERNAYCHALAMPECHATENOISCHAVANNES SUR L’ETANGCLEEBOURGCLIMBACHCOLMAR – SAINT ANTOINECOLMAR – SAINT JOSEPHCOLMAR – SAINT LEONCOLMAR – SAINT PAULCOLMAR – SAINTE MARIECOLMAR – ST MARTINCOLMAR ST FRANCOIS D’ASSISECOLMAR-ST VINCENT DE PAULCOLROY LA ROCHECOSSWILLERCOURTAVONCRASTATTCROETTWILLERDACHSTEINDAHLENHEIMDAHLUNDENDAMBACHDAMBACH LA VILLEDANGOLSHEIMDANNEMARIEDAUBENSANDDAUENDORFDEHLINGENDESSENHEIMDETTWILLERDIDENHEIMDIEBOLSHEIMDIEDENDORFDIEFFENBACH AU VALDIEFFENBACH L. WOERTHDIEFFENTHALDIEFMATTENDIEMERINGENDIETWILLERDIMBSTHALDINGSHEIMDINSHEIM SUR BRUCHEDOLLERENDOMFESSELDONNENHEIMDORLISHEIMDOSSENHEIMDOSSENHEIM/ZINSELDRACHENBRONNDRULINGENDRUSENHEIMDUNTZENHEIMDUPPIGHEIMDURLINSDORFDURMENACHDURNINGENDURRENBACHDURRENENTZENDURSTELDUSENBACHDUTTLENHEIMEBERBACHEBERBACH SELTZEBERSHEIMEBERSMUNSTERECKARTSWILLERECKBOLSHEIMECKWERSHEIMEGLINGENEGUISHEIMEICHHOFFENELBACHELSENHEIMEMLINGENENGWILLERENSISHEIMENTZHEIMEPFIGERCKARTSWILLERERGERSHEIMERNOLSHEIMERNOLSHEIM-LES-SAVERNEERSTEINESCHAUESCHBACHESCHBACH AU VALESCHBOURGESCHENTZWILLERESCHWILLERETEIMBESETTENDORFEYWILLERFALKWILLERFEGERSHEIMFELDBACHFELDKIRCHFELLERINGFERRETTEFESSENHEIMFESSENHEIM LE BASFISLISFLAXLANDENFLEXBOURGFOLGENSBOURGFORSTFELDFORSTHEIMFORT LOUISFORTSCHWIHRFOUCHYFRANKENFRECONRUPTFRELANDFRIEDOLSHEIMFRIESENFRIESENHEIMFROENINGENFROESCHWILLERFROHMUHLFULLERENFURCHHAUSENFURDENHEIMGALFINGUEGAMBSHEIMGEISHOUSEGEISPITZENGEISPOLSHEIMGEISPOLSHEIM GAREGEISWASSERGEISWILLERGERSTHEIMGERTWILLERGEUDERTHEIMGILDWILLERGIMBRETTGINGSHEIMGOERLINGENGOERSDORFGOLDBACHGOMMERSDORFGOTTENHOUSEGOTTESHEIMGOUGENHEIMGOXWILLERGRANDFONTAINEGRASSENDORFGRAUFTHALGRENDELBRUCHGRENTZINGENGRESSWILLERGRIESGRIESBACHGRIESBACH AU VALGRIESHEIM PRES MOLSHEIMGRIESHEIM SUR SOUFFELGRUNENWALDGRUSSENHEIMGUEBERSCHWIHRGUEBWILLER – NOTRE-DAMEGUEBWILLER – SAINT LEGERGUEMARGUEVENATTENGUEWENHEIMGUMBRECHTSHOFFENGUNDERSHOFFENGUNDOLSHEIMGUNGWILLERGUNSBACHGUNSTETTHABSHEIMHACHIMETTEHAEGENHAGENBACHHAGENTHAL LE BASHAGENTHAL LE HAUTHAGUENAU – SAINT-GEORGESHAGUENAU – SAINT-JOSEPHHAGUENAU – SAINT-NICOLASHANDSCHUHEIMHANGENBIETENHARSKIRCHENHARTHOUSEHARTMANNSWILLERHATMATTHATTENHATTSTATTHAUSGAUENHECKENHEGENEYHEGENHEIMHEIDOLSHEIMHEIDWILLERHEILIGENBERGHEILIGENSTEINHEIMERSDORFHEIMSBRUNNHEITERENHEIWILLERHELFRANTZKIRCHHENFLINGENHENGWILLERHERBITZHEIMHERBSHEIMHERMERSWILLERHERRLISHEIMHERRLISHEIM P/COLMARHERSBACHHESINGUEHESSENHEIMHETTENSCHLAGHILSENHEIMHINDISHEIMHINDLINGENHINSBOURGHINSINGENHINTERFELDHIPSHEIMHIRSCHLANDHIRSINGUEHIRTZBACHHIRTZFELDENHOCHFELDENHOCHSTATTHOCHSTETTHOELSCHLOCHHOENHEIMHOERDTHOFFENHOHATZENHEIMHOHENGOEFTHOHFRANKENHEIMHOHRODHOHWILLERHOLTZHEIMHOLTZWIHRHOMBOURGHORBOURG WIHRHOUSSENHUNAWIHRHUNDSBACHHUNINGUEHUNSPACHHURTIGHEIMHUSSEREN LES CHATEAUXHUSSEREN WESSERLINGHUTTENDORFHUTTENHEIMICHTRATZHEIMILLFURTHILLHAEUSERNILLKIRCH GRAFF N DAMEILLKIRCH GRAFFENSTADENILLZACHIMBSHEIMINGENHEIMINGERSHEIMINGOLSHEIMINGWILLERINNENHEIMIRMSTETTISSENHAUSENISSENHEIMITTERSWILLERITTLENHEIMJEBSHEIMJETTERSWILLERJETTINGENJUNGHOLTZ-THIERENBACHKAIDENBOURGKALTENHOUSEKAPPELENKATZENTHALKAUFFENHEIMKAYSERSBERGKEFFENACHKEFFENDORFKEMBSKEMBS LOECHLEKERTZFELDKESKASTELKESSELDORFKIENHEIMKIENTZHEIMKIFFISKILSTETTKINDWILLERKINGERSHEIM – S. ADELPHEKINGERSHEIM – STE ELISABETHKINTZHEIMKIRCHBERGKIRCHHEIMKIRRBERGKIRRWILLERKLEINFRANKENHEIMKLEINGOEFTKLINGENTHALKNOERINGUEKNOERSHEIMKOESTLACHKOETZINGUEKOGENHEIMKOLBSHEIMKRAUTERGERSHEIMKRAUTWILLERKRIEGSHEIMKRUTHKUHLENDORFKUNHEIMKURTZENHOUSEKUTTOLSHEIMKUTZENHAUSENLA BROQUELA CLAQUETTELA PETITE PIERRELA VANCELLELA WALCKLA WANTZENAULABAROCHELALAYELAMPERTHEIMLAMPERTSLOCHLANDERSHEIMLANDSERLANGENSOULTZBACHLAPOUTROIELARGITZENLAUBACHLAUTENBACHLAUTENBACH-ZELLLAUTERBOURGLAUWLE BONHOMMELE HOHWALDLEIMBACHLEITERSWILLERLEMBACHLEUTENHEIMLEVONCOURTLEYMENLICHTENBERGLIEBENSWILLERLIEBSDORFLIEPVRELIGSDORFLIMERSHEIMLINGOLSHEIM S JEAN BAPTISTELINGOLSHEIM STE CROIXLINSDORFLINTHALLIPSHEIMLITTENHEIMLIXHAUSENLOBSANNLOCHWILLERLOGELBACH-WINTZENHEIMLOGELHEIMLOHRLORENTZENLUCELLELUEMSCHWILLERLUPSTEINLUTRANLUTTENBACH PRES MUNSTERLUTTERLUTTERBACHLUTZELHOUSEMACKENHEIMMACKWILLERMAENNOLSHEIMMAGNYMAGSTATT LE BASMAGSTATT LE HAUTMAISONSGOUTTEMALMERSPACHMANSPACHMARCKOLSHEIMMARIENTHALMARLENHEIMMARMOUTIERMASEVAUXMATTSTALLMATZENHEIMMEISTRATZHEIMMELSHEIMMEMMELSHOFFENMENSCHHOFFENMERKWILLER PECHELBRONNMERTZENMERTZWILLERMERXHEIMMETZERALMEYENHEIMMICHELBACHMICHELBACH LE BASMICHELBACH LE HAUTMIETESHEIMMINVERSHEIMMITSCHDORFMITTELBERGHEIMMITTELHAUSBERGENMITTELHAUSENMITTELSCHAEFFOLSHEIMMITTELWIHRMITTLACHMITZACHMODENHEIMMOERNACHMOLLAUMOLLKIRCHMOLSHEIMMOMMENHEIMMONSWILLERMONT STE ODILEMONTREUX JEUNEMONTREUX VIEUXMOOSCHMOOSLARGUEMORSBRONNMORSCHWILLERMORSCHWILLER LE BASMORTZWILLERMOTHERNMUESPACHMUESPACH LE HAUTMUHLBACH SUR BRUCHEMUHLBACH SUR MUNSTERMULHAUSENMULHOUSE – SACRE-COEURMULHOUSE – SS.PIERRE & PAULMULHOUSE BOURTZWILLERMULHOUSE DORN  S.FRANC.D’ASSISEMULHOUSE DORN S BARTHELEMYMULHOUSE DORN S LUCMULHOUSE DORNACH STE THERESEMULHOUSE ST ETIENNEMULHOUSE ST FRIDOLINMULHOUSE ST JEAN BOSCOMULHOUSE ST JOSEPHMULHOUSE STE GENEVIEVEMULHOUSE STE JEANNE D’ARCMULHOUSE STE MARIEMUNCHHAUSENMUNCHHOUSEMUNDOLSHEIMMUNSTERMUNTZENHEIMMUNWILLERMURBACHMUSSIGMUTTERSHOLTZMUTZENHOUSEMUTZIGNAMBSHEIMNATZWILLERNEEWILLERNEHWILLERNEUBOISNEUF BRISACHNEUGARTHEIMNEUHAEUSELNEUNHOFFENNEUNKIRCHNEUVE EGLISENEUWILLERNEUWILLER LA ROCHENEUWILLER LES SAVERNENIEDERALTDORFNIEDERBRONN LES BAINSNIEDERBRUCKNIEDERENTZENNIEDERHASLACHNIEDERHAUSBERGENNIEDERHERGHEIMNIEDERLAUTERBACHNIEDERMODERNNIEDERMORSCHWIHRNIEDERNAINIEDERROEDERNNIEDERSCHAEFFOLSHEIMNIEDERSEEBACHNIEDERSOULTZBACHNIEDERSTEINBACHNIFFERNORDHEIMNORDHOUSENOTHALTENOBENHEIMOBERBRONNOBERBRUCKOBERDORF (67)OBERDORF (68)OBERENTZENOBERHASLACHOBERHAUSBERGENOBERHERGHEIMOBERHOFFENOBERHOFFEN SUR MODEROBERKUTZENHAUSENOBERLARGOBERLAUTERBACHOBERMODERNOBERMORSCHWIHROBERMORSCHWILLEROBERNAIOBERROEDERNOBERSAASHEIMOBERSCHAEFFOLSHEIMOBERSOULTZBACHOBERSTEINBACHODERENODRATZHEIMOERMINGENOFFENDORFOFFENHEIMOFFWILLEROHLUNGENOHNENHEIMOHNHEIMOLTINGUEOLWISHEIMORBEYORBEY LES HUTTESORBEY PAIRISORSCHWIHRORSCHWILLEROSENBACHOSTHEIMOSTHOFFENOSTHOUSEOSTWALDOTTERSTHALOTTERSWILLEROTTMARSHEIMOTTROTTOTTWILLERPETERSBACHPETIT LANDAUPFAFFENHEIMPFAFFENHOFFENPFALZWEYERPFASTATTPFETTERHOUSEPFETTISHEIMPFULGRIESHEIMPLAINEPLOBSHEIMPREUSCHDORFPRINTZHEIMPUBERGPULVERSHEIMQUATZENHEIMRAEDERSDORFRAEDERSHEIMRAMMERSMATTRANGEN-MITTELKURTZRANRUPTRANSPACHRANSPACH LE BASRANSPACH LE HAUTRANTZWILLERRATZWILLERRAUWILLERREGUISHEIMREICHSFELDREICHSHOFFENREICHSTETTREIMERSWILLERREINHARDSMUNSTERREININGUEREIPERTSWILLERREITWILLERRETSCHWILLERRETZWILLERREUTENBOURGREXINGENRHINAURIBEAUVILLERICHTOLSHEIMRICHWILLERRIEDHEIMRIEDISHEIM – ST J. BAPTISTERIEDISHEIM – STE. AFRERIEDISHEIM N DAME PERP SECORIEDSELTZRIEDWIHRRIESPACHRIMBACH PRES GUEBWILLERRIMBACH PRES MASEVAUXRIMBACH-ZELLRIMSDORFRINGELDORFRINGENDORFRIQUEWIHRRITTERSHOFFENRIXHEIMRIXHEIM ILE NAPOLEONRODERENRODERNROESCHWOOGROGGENHOUSEROHRROHRWILLERROMAGNYROMANSWILLERROMBACHROMBACH LE FRANCROPPENHEIMROPPENTZWILLERRORSCHWIHRROSENAUROSENWILLERROSENWILLERROSHEIMROSSFELDROSTEIGROTHAUROTHBACHROTTROTTELSHEIMROUFFACHROUNTZENHEIMRUEDERBACHRUELISHEIMRUMERSHEIMRUMERSHEIM LE HAUTRUSSRUSTENHARTSAALESSAASENHEIMSAESSOLSHEIMSAINT AMARINSAINT BERNARDSAINT COSMESAINT HIPPOLYTESAINT JEAN SAVERNESAINT LOUIS – N.D. DE PAIXSAINT LOUIS – ST-LOUISSAINT LOUIS BOURGFELDENSAINT MARTINSAINT MAURICESAINT NABORSAINT PIERRESAINT PIERRE BOISSAINT ULRICHSAINTE CROIX EN PLAINESAINTE MARIE AUX MINESSALENTHALSALMBACHSANDSARRE UNIONSARREWERDENSAULXURESSAUSHEIMSAVERNESCHAEFFERSHEIMSCHAFFHOUSESCHAFFHOUSE SUR ZORNSCHALKENDORFSCHARRACHBERGHEIMSCHEIBENHARDSCHERLENHEIMSCHERWILLERSCHILLERSDORFSCHILTIGHEIM – STE FAMILLESCHILTIGHEIM IMM. CONCEPTIONSCHIRLENHOFSCHIRMECKSCHIRRHEINSCHLEITHALSCHLIERBACHSCHNERSHEIMSCHOENAUSCHOENBOURGSCHOENENBOURGSCHOPPERTENSCHWABWILLERSCHWARTZBACHSCHWEBWILLERSCHWEIGHOUSESCHWEIGHOUSE PRES THANNSCHWEIGHOUSE S/MODERSCHWENHEIMSCHWINDRATZHEIMSCHWOBENSCHWOBSHEIMSEEBACHSELESTAT NOTRE DAME DE PAIXSELESTAT ST GEORGESSELTZSENGERNSENTHEIMSEPPOIS LE BASSEPPOIS LE HAUTSERMERSHEIMSESSENHEIMSEWENSICKERTSIEGENSIERENTZSIEWILLERSIGOLSHEIMSILTZHEIMSINGRISTSONDERNACHSONDERSDORFSOPPE LE BASSOPPE LE HAUTSOUFFELWEYERSHEIMSOUFFLENHEIMSOULTZSOULTZ LES BAINSSOULTZ SOUS FORETSSOULTZBACH LES BAINSSOULTZERENSOULTZMATTSPACHBACHSPECHBACH LE BASSPECHBACH LE HAUTST BLAISE LA ROCHEST LOUIS LA CHAUSSEE S PIERRESTAFFELFELDENSTAFFELFELDEN ROSSALMENDSTAMPOUMONTSTATTMATTENSTE CROIX AUX MINESSTE MARIE MINES – ST LOUISSTEIGESTEINBACHSTEINBOURGSTEINBRUNN LE BASSTEINBRUNN LE HAUTSTEINSELTZSTEINSOULTZSTERNENBERGSTETTENSTILLSTORCKENSOHNSTOSSWIHRSTOTZHEIMSTRASBOURG – BON PASTEURSTRASBOURG – CATHEDRALESTRASBOURG – ELSAUSTRASBOURG – N.D. LOURDESSTRASBOURG – SACRE COEURSTRASBOURG – ST CHRISTOPHESTRASBOURG – ST JEAN BAPTISTESTRASBOURG – ST JEAN BOSCOSTRASBOURG – ST LOUISSTRASBOURG – ST VINCENT PAULSTRASBOURG – STE MADELEINESTRASBOURG – T. STE TRINITESTRASBOURG CHRIST RESSUSCITESTRASBOURG ROB. – ST LOUISSTRASBOURG ST ALOYSESTRASBOURG ST AMANDSTRASBOURG ST ANTOINESTRASBOURG ST ARBOGASTSTRASBOURG ST BENOITSTRASBOURG ST BERNARDSTRASBOURG ST FLORENTSTRASBOURG ST IGNACESTRASBOURG ST JOSEPHSTRASBOURG ST LEONSTRASBOURG ST MAURICESTRASBOURG ST PIERRE LE JEUNESTRASBOURG ST PIERRE VIEUXSTRASBOURG ST URBAINSTRASBOURG STE BERNADETTESTRASBOURG STE JEANNE D’ARCSTRUETHSTRUTHSTUNDWILLERSTUTZHEIMSUNDHOFFENSUNDHOUSESURBOURGTAGOLSHEIMTAGSDORFTHALTHANNTHANNENKIRCHTHANVILLETIEFFENBACHTRAENHEIMTRAUBACH LE BASTRAUBACH LE HAUTTRIEMBACH AU VALTRIMBACHTROIS EPISTRUCHTERSHEIMTURCKHEIMUBERACHUEBERSTRASSUFFHEIMUFFHOLTZUHLWILLERUHRWILLERUNGERSHEIMURBEISURBESURMATTURSCHENHEIMUTTENHEIMUTTENHOFFENUTTWILLERVALFFVENDENHEIMVIEUX FERRETTEVIEUX THANNVILLAGE NEUFVILLEVOEGTLINSHOFFENVOELLERDINGENVOGELGRUNVOLGELSHEIMVOLKSBERGWACKENBACHWAHLBACHWAHLENHEIMWALBACHWALBOURGWALDHAMBACHWALDIGHOFFENWALDOLWISHEIMWALHEIMWALTENHEIMWALTENHEIM SUR ZORNWANGENWANGENBOURG-ENGENTHALWASSELONNEWASSERBOURGWATTWILLERWECKOLSHEIMWEGSCHEIDWEILERWEINBOURGWEISLINGENWEITBRUCHWEITERSWILLERWENGELSBACHWENTZWILLERWERENTZHOUSEWESTHALTENWESTHOFFENWESTHOUSE MARMOUTIERWESTHOUSE PRES BENFELDWETTOLSHEIMWEYERWEYERSHEIMWICKERSCHWIHRWICKERSHEIMWIDENSOLENWIHR AU VALWILDENSTEINWILDERSBACHWILLERWILLER SUR THURWILLGOTTHEIMWILSHAUSENWILWISHEIMWIMMENAUWINGENWINGEN SUR MODERWINGERSHEIMWINKELWINTERSHOUSEWINTZENBACHWINTZENHEIMWINTZENHEIM (68)WINTZFELDENWISCHESWISSEMBOURGWITTELSHEIM – S. MICHELWITTELSHEIM AMELIE II CH ROWITTELSHEIM GRAF. N.D. ROS.WITTELSHEIM LANGENZUGE J.BOSWITTENHEIM – SAINTE BARBEWITTENHEIM – SAINTE MARIEWITTENHEIM FERN. ANNA S.CHRWITTENHEIM JEUNE BOISWITTERNHEIMWITTERSDORFWITTERSHEIMWITTISHEIMWIWERSHEIMWOELLENHEIMWOERTHWOLFERSDORFWOLFGANTZENWOLFISHEIMWOLFSKIRCHENWOLSCHHEIMWOLSCHWILLERWOLXHEIMWUENHEIMZAESSINGUEZEHNACKERZEINHEIMZELLENBERGZELLWILLERZELSHEIMZILLISHEIMZIMMERBACHZIMMERSHEIMZINSWILLERZITTERSHEIMZOEBERSDORFZUTZENDORF
AGENDA DES MANIFESTATIONS
Mars2015
L Ma Me J V S D
23 24 25 26 27 28 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
NOTRE ÉMISSION RADIO
btn radio rencontre 2

Écoutez Rencontre Catholique dans son intégralité
Retrouvez les anciennes émissions

btn webtv

btn projet diocesain2014

1000ans-cathedrale

maladies curie

Eglise catholique en Alsace btn_actualites

Déclarations de l'Evêque

Don en ligne

Newsletter

btn messesinfos

Partez en pélerinage

Église Catholique en France

www.eglise.catholique.fr

www.eglisse.catholique.fr

btn rencontrer-jesus

btn findevie

btn_blogBioethique

www.eglisse.catholique.fr

Vous êtes ici : Accueil

banniere-a-la-une

Prions aux intentions de l’Église Universelle :
- Prions pour que, en cette année dédiée à la vie consacrée, les religieuses et les religieux redécouvrent la joie de suivre le Christ et s’engagent avec zèle au service des pauvres.

Prions pour l’évangélisation :
- Prions pour que tous les croyants et tous les hommes de bonne volonté collaborent à la paix.

Mgr Martin Bogner, vicaire général, est décédé subitement

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 13:28 Publié le vendredi 27 mars 2015 10:08

martin bogner webMgr Martin Bogner, vicaire général du diocèse de Strasbourg, est décédé subitement jeudi 26 mars aux environs de 17h, victime d’un arrêt cardiaque, alors qu’il trouvait dans la salle d’attente de son cardiologue pour un rendez-vous médical. Les pompiers appelés d’urgence n’ont pas réussi le sauver.

Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg actuellement à Lourdes pour la Conférence des évêques de France a appris avec énormément de tristesse la nouvelle, perdant un compagnon fidèle et précieux, portant la responsabilité, entre autre, des ressources humaines du diocèse.

Les obsèques de Mgr Bogner seront présidées par Mgr Grallet le mercredi 1er avril à 14h30 en la cathédrale de Strasbourg. L’inhumation suivra au cimétière de Aschbach.

Monseigneur Martin BOGNER, né le 27 janvier 1949 à Aschbach, de parents cultivateurs.

Messe chrismale : le mardi 31 mars à 18h30

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 14:46 Publié le vendredi 27 mars 2015 14:15

messechrismaleLa messe chrismale sera célébrée le mardi 31 mars à 18h30 en la cathédrale de Strasbourg.

Bernard Xibaut en précise la signification.

Parmi les célébrations de la Semaine Sainte figure à une place originale celle de la Messe chrismale. Elle a ceci de particulier qu’elle est unique dans chaque diocèse et qu’elle doit être célébrée en principe le matin du Jeudi Saint, sachant qu’il est possible, pour des raisons pastorales, de l’anticiper à un autre jour de la Semaine Sainte. Dans notre diocèse, elle est célébrée le soir du Mardi Saint.

Trois points méritent d’être particulièrement éclaircis car ils sont souvent mal compris :

5è centenaire de la naissance de Sainte Thérèse d’Avila

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 14:57 Publié le vendredi 27 mars 2015 09:52

thérès davilaL’Ordre du Carmel déchaussé célèbre le samedi 28 mars le cinquième centenaire de la naissance de sa fondatrice, Sainte Thérèse de Jésus, Docteur de l’Eglise, plus connue sous le nom de Sainte Thérèse d’Avila.

Le Carmel de Marienthal invite à fêter cet anniversaire lors d’une célébration eucharistique au Carmel le samedi 28 mars à 8h15.

Vivre les jours saints avec les séminaristes

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 14:40 Publié le vendredi 27 mars 2015 14:40

triduum seminaireTu es un jeune homme de plus de 17 ans et souhaites vivre durant les trois jours les plus importants de l’année chrétienne un moment fort de prière d’enseignement et de vie fraternelle joyeuse en compagnie des futurs prêtres du diocèse de Strasbourg. Viens rejoindre les séminaristes du jeudi saint au dimanche de Pâques.

Ce temps fort se déroule au Grand Séminaire Sainte Marie Majeure de Strasbourg et les offices sont célébrés à la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg autour de notre archevêque.

Du jeudi 2 avril à 18h au dimanche 5 avril après le déjeuner. Libre participation aux frais

Inscription auprès du P. Didier Dehan 2 rue des Frères à Strasbourg. Tél : 03 88 36 03 28

Après un tiers de millénaire, demeurer ensemble

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 14:56 Publié le vendredi 27 mars 2015 14:44

respirePour le vendredi Saint, 3 avril, les deux communautés proposent un chemin de croix oecuménique à 12h départ de Saint-Pierre-le -Jeune protestant, étape au temple Neuf et arrivée à la cathédrale à 13h. Ce même jour à 18h30 Respire, une heure ailleurs propose une médiattion sur le vendredi saint, le déchirement du monde.

Ecouter l’interview de Rudi Popp, pasteur du temple Neuf

Méditation autour de la Semaine Sainte

ImprimerE-mail
Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 16:00 Publié le vendredi 27 mars 2015 14:24

semainesainteEn ouverture de la Semaine Sainte, nous vous proposons la méditation de François Wernert, curé de Saint-Nicolas et de Saint Joseph à Haguenau :

31 décembre, 2014

Ökumenisches Heiligenlexikon Übersicht: • Gedenktage katholisch • Gedenktage evangelisch • Gedenktage anglikanisch • Gedenktage orthodox • Gedenktage armenisch • Gedenktage koptisch • Gedenktage äthiopisch-orthodox • Gedenktage syrisch-orthodox

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 1:44
Ökumenisches Heiligenlexikon

Übersicht:
Gedenktage katholisch
Gedenktage evangelisch
Gedenktage anglikanisch
Gedenktage orthodox
Gedenktage armenisch
Gedenktage koptisch
Gedenktage äthiopisch-orthodox
Gedenktage syrisch-orthodox

Gedenktage katholisch:

Die Angaben zu den Gedenktagen in den Biografien entsprechen dem maßgeblichen Verzeichnis, dem Martyrologium Romanum in der neuesten Ausgabe von 2001 (Martyrologium Romanum, ex decreto sacrosancti oecumenici Concilii Vaticani II instauratu auctoritate Ioannis Pauli PP. II promulgatum, ed. typica, Città del Vaticano 2001) und 2004 (Martyrologium Romanum … Editio altera, Città del Vaticano 2004. Der Rang der Gedenktage wird nach dem römischen Generalkalender aus dem Missale Romanum von 2002 (Editio typica tertia, Città del Vaticano 2002) gegeben.

In den Tagesübersichten sind die Personen oft zusätzlich auch zu anderen Daten verzeichnet: das sind dann die früheren Gedenktage (viele wurden in der Kalenderreform nach dem 2. Vatikanischen Konzil verlegt) oder Daten aus anderen Kalendern von Orden, Diözesen u. a.
In den Tagesübersichten sind alle im neuen Martyrologium Romanum von 2001/2004 enthaltenen Heiligen und Seligen aufgeführt und mit dem Symbol Ökumenisches Heiligenlexikon Übersicht:  • Gedenktage katholisch  • Gedenktage evangelisch  • Gedenktage anglikanisch  • Gedenktage orthodox  • Gedenktage armenisch  • Gedenktage koptisch  • Gedenktage äthiopisch-orthodox  • Gedenktage syrisch-orthodox MR gekennzeichnet. Die nicht verlinkten Seligen sind dabei grau geschrieben, die nicht verlinkten Verehrten sind braun geschrieben. Die seit dem Erscheinen des letzten Martyrologium Romanum2004 neu kanonisierten Heiligen und Seligen sind mit dem Symbol MR2 gekennzeichnet.
Außerdem sind mit dem Symbol MR1956 auch die im vorkonziliaren Martyrologium Romanum von 1956 Verzeichneten enthalten, widergegeben nach dem Verzeichnis auf Introibo.net.
Zusätzlich sind die in den Acta Sanctorum der Bollandisten Verzeichneten gekennzeichnet mit dem Symbol AS. Die dort unter den Übergangenen Aufgeführten wollen wir in Zukunft ebenfalls kennzeichnen mit dem Symbol ASPraeter.
Fettgedruckt sind die Hochfeste, Feste und Gedenktage des römischen Generalkalenders nach der neuesten Ausgabe des Missale Romanum von 2002 und die Eigenfeiern des Regionalkalenders für den deutschen Sprachraum.

Die Gedenktage der Diözesen nach deren Direktorien verzeichnen wir in den Biografien – dabei bedeutet n.g. nicht gebotener und geb. gebotener Gedenktag – und in den Tagesübersichten. Werden Regionalkalender oder Diözesankalender genannt, sind die Gedenktage mit demselben Rang wie übergeordnet aufgeführt, aber dennoch extra verzeichnet. Als Quellen haben wir verwendet:
• für das Bistum Aachen: internetpfeil Direktorium des Bistums Aachen 2006 – 2008,
• für das Bisum Altamura-Gravina-Acquaviva delle Fonti: internetpfeil Camminare Insieme (ab Seite 24)
• für das Bisum Asidonia-Jerez de la Frontera: internetpfeil Directorio pastoral
• für das Bistum Augsburg: internetpfeil Liturgischer Kalender 2007 – 2008; diese Seite ist jetzt geschlossen, aktuell gilt: internetpfeil Liturgischer Kalender Bistum Augsburg und internetpfeil Liturgisches Direktorium 2013,
• für das Erzbistum Bamberg: internetpfeil Direktorium 2006 – 2008
• für das Bistum Barbastro-Monzón: internetpfeil Santoral Propio de la Diócesis
• für das Erzbistum Barcelona: internetpfeil Calendari litúrgic propi actualitzat maig 2013
• für das Erzbistum Bari-Bitonto: internetpfeil Guida liturgica 2009-2010 und 2010-2011 und 2011-2012,
• für das Bistum Basel: internetpfeil Direktorium 2008,
• für das Erzbistum Berlin: internetpfeil Das Kirchenjahr 2008,
• für das Bistum Bilbao: internetpfeil Calendario Litúrgico proprio de la Diócesis de Bilbao
• für das Erzbistum Bologna: internetpfeil Calendario proprio della Chiesa di Bologna
• für das Bistum Bozen-Brixen: internetpfeil Eigenfeiern 2008,
• für das Bistum Brescia: internetpfeil Calendario della santa chiesa di Brescia
• für das Bistum Burgos: internetpfeil Los 21 santos del iconostasio burgalés
• für das Bistum Bistum Calahorra y La Calzada – Logroño: internetpfeil Santoral Diocesano
• für das Bistum Chur: internetpfeil Direktorium 2008,
• für das Bistum Ciudad Rodrigo: internetpfeil ??? – inzwischen nicht mehr erreichbar,
• für das Bistum Córdoba: internetpfeil Santoral,
• für das Bistum Eichstätt: internetpfeil Kalendarium 2006 – 2008,
• für das Bistum Eisenstadt: internetpfeil Direktorium 2013,
• für England: internetpfeil National Calendar for England 2000,
• für das Bistum Essen: internetpfeil Direktorium für das Bistum Essen,
• für das Bistum Feldkirch: internetpfeil Direktorium der Diözesen Innsbruck und Feldkirch 2008 ff,
• für das Erzbistum Freiburg i. Br: internetpfeil Direktorium der Erzdiözese Freiburg 2005 – 2008,
• für das Bistum Fulda: internetpfeil Direktorium der Diözese Fulda 2005 – 2008,
• für das Erzbistum Granada: internetpfeil Santos y Beatos,
• für das Bistum Graz-Seckau: internetpfeil Liturgisches Direktorium,
• für das Bistum Guadix: internetpfeil Santoral Propio de la Diócesis,
• für das Erzbistum Hamburg: internetpfeil Direktorium in der Kirchenprovinz Hamburg 2011 – 2012,
• für das Bistum Hildesheim: internetpfeil Direktorium in der Kirchenprovinz Hamburg 2011 – 2012,
• für das Bistum Huelva: internetpfeil Santoral Propios de la Diócesis,
• für das Bistum Huesca: internetpfeil Santoral Propio,
• für das Bistum Innsbruck: internetpfeil Direktorium der Diözesen Innsbruck und Feldkirch 2008 ff,
• für Irland: internetpfeil National Calendar for Ireland 1998,
• für das Erzbistum Köln: internetpfeil Directorium 2006 – 2008 und Diözesanproprien von 2003,
• für das Bistum Lausanne-Genf-Fribourg: internetpfeil Direktorium 2008,
• für das Bistum León: internetpfeil Santos y Beatos del Calendario Particular de la Diocesis de Leon,
• für das Bistum Limburg: internetpfeil Direktorium und internetpfeil Direktorium 2011 – 2012,
• für das Erzbistum Mailand: internetpfeil Calendario liturgico – Secondo il Lezionario Ambrosiano
• für das Bistum Mainz: internetpfeil Direktorium der Diözese Mainz 2009,
• für das Erzbistum Mallorca: internetpfeil Calendario Liturgico 2013 – 2014
• für das Bistum Mondoñedo-Ferrol: internetpfeil Calendario Litúrgico
• für das Erzbistum München-Freising: internetpfeil Direktorium 2006 ff,
• für das Bistum Münster: internetpfeil Direktorium 2007 – 2008,
• für das Bistum Orihuela – Alicante:internetpfeil Calendario Propio
• für das Bistum Osma – Soria: internetpfeil Textos litúrgicos propios de la Diócesis,
• für das Bistum Osnabrück: internetpfeil Direktorium in der Kirchenprovinz Hamburg 2011 – 2012,
• für das Erzbistum Paderborn: internetpfeil Direktorium für das Erzbistum Paderborn 2007 – 2008
• für das Bistum Pamplona y Tudela: internetpfeil Calendario litúrgico diocesano,
• für das Bistum Passau: internetpfeil Eigenfeiern 2009 und internetpfeil Liturgischer Kalender 2008/2009 und internetpfeil Liturgischer Kalender 2009/2010 und internetpfeil Liturgischer Kalender,
• für das Bistum Regensburg: internetpfeil Direktorium und internetpfeil Calendarium Tridentinum 2009 mit den Eigenfesten der Diözese Regensburg und internetpfeil Direktorium der Diözese Regensburg 2014,
• für das Bistum Rimini: internetpfeil Calendario particolare,
• für das Bistum Rottenburg: Eigenfeiern. In: Lektionar der Diözese Rottenburg,
• für das Bistum Salamanca: internetpfeil Calendario Litúrgico Propio,
• für das Erzbistum Salzburg: internetpfeil Liturgischer Kalender der Erzdiözese Salzburg 2006 ff,
• für das Bistum San Benedetto del Tronto – Ripatransone – Montalto: internetpfeil Proprio ,
• für das Bistum San Marino – Montefeltro: internetpfeil Calendario Santi und internetpfeil Beati della Diocesi,
• für das Bistum Sant Feliu de Llobregat: internetpfeil Calendari litúrgic propi,
• für das Bistum Santander: internetpfeil Martirologio Propio de la Iglesia de Santander,
• für das Bistum Sant Feliu de Llobregat: internetpfeil Calendari Litúrgic Propi,
• für das Erzbistum Sevilla: internetpfeil Santoral Sevillano,
• für das Bistum Sigüenza – Guadalajara: internetpfeil Calendario Litúrgico de los propios de la Diócesis de Sigüenza – Guadalajara,
• für das Bistum Sitten: internetpfeil Direktorium 2008,
• für das Bistum Speyer: internetpfeil Directorium Spirense 2007 – 2008,
• für das Bistum St. Pölten: internetpfeil Direktorium,
• für das Bistum Trier: internetpfeil Heilige im Bistum Trier,
• für das Erzbistum Valladolid: internetpfeil Calendario litúrgico propio de la Archidiócesis de Valladolid 2007 und Calendario litúrgico propio de la Archidiócesis de Valladolid 2008 und Calendario litúrgico propio de la Archidiócesis de Valladolid 2009
• für Wales: internetpfeil National Calendar for Wales 2000,
• für das Erzistum Wien: internetpfeil Liturgischer Kalender der Erzdiözese Wien 2008,
• für das Bistum Würzburg: internetpfeil Direktorium.

Die Regionalkalender verschiedener Länder verzeichnen wir in den Biografien. Als Quellen haben wir verwendet:
• für England: den internetpfeil National Calender of England,
• für Frankreich: den internetpfeil Calendrier liturgique francophone 2009 ff,
• für Irland: den internetpfeil National Calender of Ireland,
• für den mozarabischen Kalender: internetpfeil Calendarium Hispano-Mozarabicum Generale
• für Polen: internetpfeil Kalendarz diecezji polskich,
• für Schottland: den Nationalkalender der Bishop’s Conference of Scotland,
• für Spanien: internetpfeil Calendario Litúrgico – Pastoral 2010 – 2011,
• für Wales: den internetpfeil National Calender of Wales,
• für Kanada: den Regionalkalender der Canadian Conference of Catholic Bishops,
• für die USA: den Regionalkalender der United States Conference of Catholic Bishops.

Die Eigenfeiern der Orden verzeichnen wir in den Biografien und in den Tagesübersichten. Als Quellen haben wir verwendet:
• für die Arnsteiner Patres: internetpfeil deren Constitutiones,
• für die Augustiner-Chorherren/-frauen: internetpfeil Proprium der Augustiner-Chorherren von 1996,
• für die Augustiner-Eremiten: internetpfeil Ordensheilige nach dem liturgischen Kalender des Augustinerordens,
• für die Barmherzigen Brüder des heiligen Johannes von Gott: internetpfeil Eigenfeste des Ordens,
• für die Benediktiner: internetpfeil Proper Masses for the Use of the Benedictine Confederation, confirmed 1975,
• für die Combonimissionare: internetpfeil Glaubenszeugen und, internetpfeil Calendario Proprio 2013 – 2014
• für den Deutschen Orden: internetpfeil Eigenfeste und Gedenktage des Deutschen Ordens,
• für die Dominikaner: Proprium der Heiligen, Ausgabe in deutscher Sprache, Köln 1991, im Internet verfügbar unter internetpfeil The Dominican Year und Calendar of the Order of Preachers,
• für die Franziskaner: internetpfeil Calendarium Franciscanum und internetpfeil Calendarium Proprium und internetpfeil Calendarium Liturgicum Ordinis Fratrum Minorum und internetpfeil Calendarium proprium OFM Seite 31,
• für die Kapuziner: internetpfeil Liturgischer Kalender OFMCAP und internetpfeil Liturgische Feste und Gedenktage des Kapuzinerordensund internetpfeil Alphabetische Auflistung,
• für die Karmeliter: internetpfeil Heiligenkalender – Eigenfeste und internetpfeil Carmelite Saints & Blesseds,
• für das Kleine Werk von der göttlichen Vorsehung: internetpfeil Calendario Proprio,
• für die Kreuzherren: internetpfeil The Liturgy of the Crosiers,
• für die Malteser: internetpfeil Calendarium Proprium Ordinis S. Ioannis Hierosolymitani,
• für die Marianer: internetpfeil MIC Liturgical Calendar,
• für die Missionare vom kostbaren Blut: internetpfeil Liturgia Godzin,
• für den Passionistenorden: internetpfeil Calendarium Proprium und internetpfeil Calendarium Proprium 2014,
• für die Pavonianer: internetpfeil Calendario Liturgico Della Congregazione,
• für die Rogationisten: internetpfeil Calendario Proprio (Seite 7),
• für die Salesianer Don Boscos: internetpfeil Die liturgischen Hochfeste, Feste und Gedenktage der Don-Bosco-Familie,
• für die Schulbrüdern von La Salle: internetpfeil Santos Lasalianos und internetpfeil Santos, Beatos y Venerables Lasalianos,
• für die Serviten: internetpfeil Der liturgische Kalender OSM und internetpfeil Calendarium Liturgicum OSM
• für die Silvestriner: internetpfeil Liturgia della Settimana,
• für die Steyler Missionare/Societas Verbi Divini: internetpfeil Das Calendarium Proprium und internetpfeil Mass and Liturgy of the Hours,
• für die Trappisten: internetpfeil Ritual Cistersiense, 2004 und internetpfeil Calendar,
• für die Trinitarier: internetpfeil Calendarium Perpetuum Ordinis Sanctissimae Trinitatis, Roma 1978 und internetpfeil Liturgie delle ore proprio dell’Ordine,
• für die Vinzentiner: internetpfeil Eigenmessen der Kongregation der Mission und der Barmherzigen Schwestern ,
• für die Zisterzienser: internetpfeil Ordinis Cisterciensis Directorium Divini Officii pro anno liturgico.

Zusätzlich verzeichnen wir in den Tagesübersichten die Gedenktage nach dem internetpfeil On-line Calendar of Saints Days. Dort sind wichtige Quellen, v. a. für die Heiligen vor dem Jahr 1600, ausgewertet und in einer Liste zusammengestellt worden. Oft sind dabei die Gedenktage nach dem alten römischen Kalender aus der Zeit vor der Kalenderreform aufgeführt, dazu weitere Gedenktage wie die der Überführung der Gebeine u. ä. oder Gedenktage aus regionalen Kalendern angeführt.
Die im internetpfeil On-line Calendar of Saints Days ausgewerteten Quellen:
• F.G. Holweck: A Biographical Dictionary of the Saints. St. Louis: B. Herder, 1924. Reprint Detroit: Gale Research, 1969.
• Alban Butler: The Lives of the Fathers, Martyrs, and other Principal Saints. London: Virtue, 1936(?).
• Hermann Grotefend: Taschenbuch der Zeitrechnung des Deutschen Mittelalters und der Neuzeit, 10. Auflage. Hannover: Hahnsche Buchhandlung, 1960.
• Missale Romanum. Vatikanstadt: Libreria Editrice Vaticana, 1975.
• Paul Perdrizet: Le Calendrier Parisien … la fin du moyen Age, d’après le bréare et les livres d’heures. Paris: Les Belles Lettres, 1933.
• Roger Wieck: Time Sanctified – The Book of Hours in Medieval Art and Life. New York: George Braziller, in association with the Walters Art Gallery, Baltimore, 1988.
• The Hours of Catherine of Cleves, introduction and commentaries by John Plummer. New York: George Braziller, o. J.
• The Primer, or Office of the Blessed Virgin Mary, in Latin and English. Antwerpen: Arnold Conings, 1599.
• Biblioteca Apostolica Vaticana, Vat. lat. 6082; ein Manuskript der Benediktiner, im 12. Jahrhundert in Süditalien entstanden.

Viele Heilige aus dem französischen Sprachraum (Belgien, Frankreich, Luxemburg, Monaco und der West-Schweiz), dazu aus dem Aosta-Tal und aus Südengland verzeichnet internetpfeil Les Saints de notre Heritage ayant confessé l’Orthodoxie, Die Heiligen unseres Kulturerbes, die den orthodoxen Glauben bekannten, für die Zeit bis zur Kirchenspaltung 1054 (und teilweise bis 1199 oder 1215). Ausgewertet wurden dafür neben den Acta Sanctorum der Bollandisten auch:
• P. Andrew (Philipps): The Latin Saints of the Orthodox Patriarchate of Rome (in: Orthodox England)
• Jean-Claude Brenac: Dictionnaire des saints et bienheureux
• P. Urbain Villevieille: Nos Saints de Provence
• Mm. É. Baratier, G. Duby, E. Hildesheimer: Atlas Historique de Provence, Comtat, Orange, Nice et Monaco
• Pierre Larousse: Grand Dictionnaire Universel du XIXème siècle

Weitere Quellen:
• Das Martyrologium Sancrucense, das Heiligenverzeichnis des Zisterzienserklosters Heiligenkreuz, auch internetpfeil online verfügbar,
• Die internetpfeil Tagesheiligen der St. Patrick Catholic Church in Washington, D.C., USA,
• Das internetpfeil Verzeichnis der norwegischen katholischen Kirche,
• Remigius Bäumer, Leo Scheffczyk (Hg.): Marienlexikon, 6 Bände, Eos Verlag St. Ottilien, 1988 – 1994 (auch für Orthodoxe und andere Kirchen),
internetpfeil Saints.SQPN.com – notes about your extended family in heaven,
internetpfeil Beatificazioni del Santo Padre Giovanni Paolo.

Den aktuellen liturgischen Kalender der katholischen Kirche berechnet das Script von internetpfeil H. v. Hatzfeld und Norbert Ruttner; man enthält zugleich für jeden Tag den Link zu Schott’s Messbuch mit den Tagesgebeten, Lesungen und Psalmen.

Der Grotefend, das grundlegende und umfassende Werk zur Zeitrechnung des Deutschen Mittelalters und der Neuzeit, 1891 von Dr. H. Grotefend verfasst, bietet einen wichtigen Überblick über viele Heiligenkalender. Die internetpfeil HTML-Version gibt es online, ins Netz gestellt von Dr. Horst Ruth.

Gedenktage evangelisch:

Die Angaben für die EKD (Evang. Kirche in Deutschland) entsprechen dem Namenkalender, herausgegeben von der Evangelischen Michaelsbruderschaft des Berneuchener Hauses Kloster Kirchberg, 1969 vom Rat der EKD freigegeben, online verfügbar bei internetpfeil Joachim Januschek.
Die Angaben für die ELCA (Evangelical Lutheran Church in America) und die LCMS (Lutheran Church – Missouri Synod) stammen aus dem Lutheran Book of Worship von 1978 – ergänzt durch Änderungen des Evangelical Lutheran Worship von 2006 – für die ELCA und aus dem Lutheran Worship – ergänzt durch Änderungen des Lutheran Service Book von 2006 – für die LCMS.

Gedenktage anglikanisch:

Die anglikanischen internetpfeil Holy Days wurden vom Konzil der Erzbischöfe der anglikanischen Kirche zuletzt mit dem neuen Common Worship im Jahr 2000 festgelegt.

Gedenktage orthodox:

Die Angaben entsprechen dem in vielen orthodoxen Kirchen gebräuchlichen julianischen Kalender. Der julianische Kalender hinkt dem bei uns im Westen gebräuchlichen gregorianischen Kalender um 13 Tage hinterher.

In den Tagesübersichten verzeichnen wir alle Gedenktage nach dem internetpfeil Prolog von Ochrid, zusammengestellt vom serbischen Bischof Nikolai Velimirović in Ohrid in den Jahren 1920 bis 1938, gegeben nach der englischen Übersetzung durch die serbisch-orthodoxe Kirche, Diözese West-Amerika. Die Gedenktage der griechisch-orthodoxen Kirche sind kursiv gedruckt.
Dazu kommen die Heiligen und Seligen aus der der Übersicht internetpfeil Feasts and Saints of the Orthodox Church. Dort wurden die Bände 2 und 3 des Nachschlagewerks für Geistliche (Nastol’naya Kniga Svyaschennosluzhitelya) des Moskauer Patriarchats, erschienen 1978 & 1979 in Moskau, ins Amerikanische übersetzt von Stephen Janos, ausgewertet. Ferner haben wir die Daten aus Apostolos, hrg. von Vojtech Boháč, Michael Kunzler, Oleksandr Petrynko und Andreas A. Thiermeyer im Verlag Bonifatius 2005 ausgewertet.

Weitere Quellen für die Orthodoxen Heiligen und Seligen:
internetpfeil Fest- und Heiligenkalender der Orthodoxen Kirche in Deutschland,
• Orthodoxe Fraternitaet in Deutschland e.V.: internetpfeil Aktuelle Feste im Jahreskreis des Heils,
• Der internetpfeil Kalender der Russischen Orthodoxen Kirche
• Der internetpfeil Orthodox Calendar der Holy Trinity Russian Orthodox Church des Patriarchats von Moskau in Baltimore, Maryland, USA,
internetpfeil Kalender der Griechisch-Orthodoxen Erzdiözese von Amerika.
• Der internetpfeil Kirchenkalender der Serbisch-orthodoxen Kirchgemeinde Hl. Dreifaltigkeit in Zürich.
• Das internetpfeil Verzeichnis der Gottesdienste des Rumänisch-Orthodoxen Erzbistums von Deutschland, Österreich und Luxemburg,
internetpfeil Kalender der Georgischen Orthodoxen Apostelkirche,
• Vojtech Boha, Michael Kunzler, Oleksandr Petrynko: Apostolos (deutsche Ausgabe der liturgischen Texte des byzantinischen Ritus der römisch-katholischen Kirche auf der Grundlage des griechische Apostolos, ergänzt um die wichtigsten Feste der Slawen), Bonifatius Druckerei Paderborn, 2005,
internetpfeil St. Hilarion Calendar of Saints for year of our Lord 2004. Official Publication of the autonomous Orthodox Metropolia of Western Europe & the Amercas, St. Hilarion Press, Austin, Texas 2003,
internetpfeil Orthodox Women Saints der Antiochian Orthodox Christian Archodiocese of North America,
internetpfeil Calendrier Orthodox. Fêtes et Saints de l’Eglise Orthodoxe,
internetpfeil Feasts and Saints by date,
internetpfeil Commemoration List for the Departed Righteous Ones,
internetpfeil Calendrier des saints,
internetpfeil Kirchenkalender,
internetpfeil Calendar,
internetpfeil Vies des saints de ce jour und internetpfeil Les saints classés par nom und internetpfeil Les saints classés par date,
internetpfeil Orthodox Calendar,
internetpfeil Calendar,
internetpfeil Kalender der Russischen Orthodoxen Kirche.

Gedenktage armenisch:

Die Armenische Kirche benutzt den altägyptischen Kalender; die armenische Zeitrechung beginnt am 11. Juli 552 n. Chr. mit der Trennung der Armenischen Apostolischen Kirche von der Römischen Reichskirche. Die Armenische Kirche reformierte ihre Gedenktage im Zuge der Neueinführung des gregorianischen Kalenders mit der Enzyklika 349 von Katholikos Kevork V. (1911 – 1930), gültig ab Beginn des Jahres 1924. Wir verzeichnen die Gedenktage nach dem Armenischen Synaxar von Ter Israel (Patrologia Orientalis, Bände 5, 6, 15, 16, 18, 19 und 21, Original mit französischer Übersetzung); die Urfassung der Handschrift stammt aus dem Jahr 765 der armenischen Ära (= 1316 n. Chr.) sowie nach der Bibliotheca sanctorum orientalium, Vol. I, Roma, Città Nuova, 1998 und Vol II., Roma, Città Nuova, 1999

Gedenktage koptisch:

Die Koptische Kirche benutzt den altägyptischen Kalender; seit der Märtyrer-Ära – auch als Diokletianische Ära bezeichnet – wird der Kalender Märtyrer-Kalender genannt. Nach der Märtyrer-Ära richtet sich auch die koptische Zeitrechnung: Sie beginnt mit dem 29. August 284 (nach dem julianischen Kalender), dem Regierungsantritt von Kaiser Diokletian. Jeder Monat dauert 30 Tage, hinzu kommt der sogenannte kleine Monat, der entweder 5 – oder in Schaltjahren 6 – Tage lang ist. Wir geben die Gedenktage umgerechnet auf den julianischen Kalender. Zu beachten ist, dass der koptische Schalttag ein halbes Jahr vor dem julianischen liegt, nämlich am Tag nach dem 29. August. In Schaltjahren ist deshalb von diesem Tag bis zum 28. Februar zum hier angegebenen Tag ein Tag hinzuzuzählen; eine automatische Umrechnung ist auf dem internetpfeil Kalender-Rechner von Holger Oertel möglich. Auch die Jahreszahlen geben wir umgerechnet auf die Jahre nach der Geburt Christi.
Die Angaben stammen aus fogenden Quellen:
Synaxarium, herausgegeben vom koptisch-orthodoxen Patriarchat, St. Antonius-Kloster, Waldsolms-Kröffelbach 1994,
Abū al-Barakāt Ibn Kabar: Le Calendrier d’Abou’l-Barakat (= Patrologia Orientalis Band 10), Brepols Publishers, Turnhout in Belgien 1989,
• Corpus scriptorum Christianorum Orientalium, Bände 78 und 90: Synaxarium Alexandrinum, Peeters Publishers, Leuven 1932 und 1926,
René Graffin/François Nau: Les Ménologes des évangéliaires Coptes-Arabes, Paris 1913,
• Aziz S. Atiya (Hg.): Coptic Encyclopedia, Macmillan Publishers, New York 2001; jetzt auch online verfügbar: internetpfeil Claremont Coptic Encyclopedia

Gedenktage Äthiopisch-orthodox:

Wir verzeichnen die Gedenktage
• nach dem internetpfeil Martirologio ecumenico di tutto l’anno des Klosters Bose,
• nach der Bibliotheca sanctorum orientalium. A – Gio: Vol. I, Roma, Città Nuova, 1998; Gir – Z: Vol II., Roma, Città Nuova, 1999,
• nach: François Nau: Martyrologes et ménologes orientaux: Un martyrologe et douze ménologes syriaques. I-XIII, Firmin-Didot, Paris 1915 = Patrologia Orientalis, Band 10, Teil 1

Gedenktage Syrisch-orthodox:

Wir verzeichnen die Gedenktage
• nach dem litugischen Kalender der syrisch-orthodoxen Kirche von Antiochien aus: Andreas Heinz: Feste und Feiern im Kirchenjahr nach dem Ritus der Syrisch-Orthodoxen Kirche von Antiochien (M’ad’dono), Pulinus-Verlag Trier 1998,
René Graffin/François Nau: Le Synaxaire Arabe Jacobite (Rédaction Copte) = Patrologia Orientalis, Bände 1, 3, 11, 16, 17 und 20, Paris 1904, 1909, 1915, 1922, 1923 und 1929,
Paul Peeters: Le martyrologe de Rabban Sliba = Analecta Bollandiana 27, Société des Bollandistes, Brüssel 1908
internetpfeil Calendrier des fêtes du Seigneur, des Saints et des Martyrs der Communauté Syriaque Orthodoxe de France,
internetpfeil Syriac Orthodox Church Calendar und internetpfeil Syriac Orthodox Church Calendar,
internetpfeil Liturgical Calendar of the Syriac Orthodox Church,
internetpfeil Die Feste nach dem Ritus der Syrisch-Orthodoxen Kirche von Antiochien und internetpfeil Die kanonischen Gebete von Mor Ignatius Aphrem I. Barsaum, ab Seite 116: Über die Festtage und die Fastenzeit

zuletzt aktualisiert am 00.00.2014

 

29 décembre, 2014

Un enseignement précieux de Monseigneur Michel Laroche

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 17:38

Le Blog du Métropolite Michel (Laroche)

Spiritualité, Ecclésiologie et géopolitique de l’Église Orthodoxe

Décembre 2014

D L M M J V S
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

28/12/2014

De l’auto-proclamation de l’autocéphalie de certaines pseudos églises Orthodoxes en France et en Europe Occidentale, et leurs dérives sectaires.

 

 

Ecclésiologie.

 

De l’auto-proclamation de l’autocéphalie de certaines  pseudos églises Orthodoxes en France et en Europe Occidentale,  et leurs  dérives sectaires. 

 

 

 

Par le Métropolite Michel Laroche

 

 

 I Analyse ecclésiologique des saints canons qui prohibent le phylétisme.

 

Nous allons nous efforcer dans ces lignes d’éclairer le lecteur sur la situation actuelle de la présence de l’Orthodoxie en France, (nous ne parlerons pas de la situation de notre éparchie)  mais également de sectes prétendument Orthodoxes.

Il existe dans notre pays une multitude  d’Eglises Orthodoxes nationales organisées pour le moment en Eglises éthniquo  – nationales selon le principe du phylétisme condamné par de nombreux  conciles, contraire à l’ecclésiologie de l’Eglise Orthodoxe. Il n’est pas dans notre propos de juger de cette situation ou de la condamner mais de nous efforcer  d’en analyser certaines des conséquences.

Eclairons le lecteur sur la définition Orthodoxe  du phylétisme. Le phylétisme existe  dès lors qu’il y a, présentes sur le même territoire local, des éparchies orthodoxes superposées. Ces diocèses ou métropoles sont  organisés en Eglises nationales selon l’origine ethniquo-nationale de leurs croyants.

La France  en donne un exemple éloquent  avec sur le même territoire canonique la hiérarchie organisée des Eglises Orthodoxes  nationales suivantes : Russie, Ukraine, Géorgie, Roumanie, Serbie, Macédoine, Bulgarie, Grèce, Liban, Syrie… Cela constitue la   totale transgression des canons apostoliques,  œcuméniques et généraux suivants : 12ème et 14ème Canons Apostoliques ; 8ème , 15ème Canons du I er Concile œcuménique de Nicée I  ; 2ème Canon du IIème  Concile œcuménique de Constantinople I ; 12ème  Canons du IV ème Concile œcuménique de Chalcédoine ; 20ème Canon du Concile In Trulo ; 13ème , 16ème, 21ème  , 22ème Canons du Concile d’Antioche ; 3ème ; 11ème, 12ème Canons du Concile de Sardique. Mais ajoutons que ces canons avaient été promulgués sur une durée de plusieurs siècles (de 325 à 1054) à une époque où ne se posait pas la question de l’immigration de personnes orthodoxes sur le territoire  d’une nation hétérodoxe, catholique ou protestante. Ces canons condamnaient  l’intrusion sur le territoire canonique  reconnu d’une Eglise Orthodoxe  Locale organisée depuis longtemps,   d’une autre Eglise Locale étrangère (17ème Canon du IV ème Concile de Chalcédoine)[1] ,  qui voulait soit la supplanter, ou vivre en parallèle au prétexte que ses fidèles appartenaient à une ethnie-nation différente de celle du pays qui les accueillait. Le patriarche d’Alexandrie Mélétios Metaxakis interrogé sur cette question,  écrivait aux représentants de l’Eglise Russe Hors Frontière  dans sa lettre N° 1551 datée du 22/5 juillet 1927 « que si une telle situation se généralisait ( ce qui est le cas aujourd’hui)  et  si ce système ( le respect des saints canons) est ébranlé, tout finira dans la confusion et le désordre et « les peuples hocheront la tête » ; Car si nous tolérons une « Eglise Russe hors frontière », nous devons également reconnaître qu’il existe des Eglises Grecque, Serbe, Roumaine, Albanaise, Syrienne, Polonaise, Ukrainienne, palestinienne, Egyptienne, hors frontières et reconnaître en général les Eglises hors frontières comme les Eglises dans leur frontière. Il n’y a personne pour ne pas comprendre que ce serait la ruine de l’Orthodoxie. »[2] Nous sommes depuis longtemps parvenus à cette cacodoxie ecclésiologique en France et généralement aux USA et dans toutes les nations Européennes dans les quelles l’Orthodoxie est minoritaire.[3]

Reconnaissons que la situation d’aujourd’hui (fin du XX ème  siècle et commencement du XXI ème siècle ) ne ressemble en rien aux situations évoquées par ces saints canons. La présence de l’extension  d’Eglises Orthodoxes  Locales étrangères dans des nations européenness qui ne sont pas Orthodoxes se justifie dans un premier temps pour des raisons pastorales, bien que des motifs d’ordre plus politique existent également. Par exemple, celui de la reconnaissance à postériori, par leur ressortissants souvent immigrés politiques du temps du communisme, de ces Eglises Orthodoxes des pays de l’Est compromises avec un pouvoir athée. Il s’est ajouté au fil du temps une immigration économique qui domine en nombre largement la première immigration des réfugiés politiques. Cependant une légitimité pastorale  demeure : c’est celle pour ces Eglises de renouer le lien qui s’était défait durant la période communiste avec leurs croyants, le plus souvent devenus français, mais conservant par leur foi Orthodoxe le désir de recouvrer sa pratique dans leurs Eglises Locales d’origines (russe, ukrainienne,  roumaine, bulgare, serbe, géorgienne, macédonienne, etc. )  Avec pour chacune  sa langue et ses traditions spécifiques. Mais à terme, dans un avenir que nul ne connaît,  la doctrine ecclésiologique de l’Eglise Orthodoxe impose  que ces juridictions multiples se rassemblent  un jour  en une seule Eglise Orthodoxe Locale,  en s’organisant pour cela  selon le Canon Apostolique 34 sur le territoire d’une même  nation (pour nous la France),  dans la limite de ses frontières, en plusieurs éparchies ayant chacune son évêque recouvrant des régions du pays concerné, et ses évêques connaissant leur primat. Rien n’empêcherait que les paroisses de cette nouvelle Eglise Orthodoxe Locale, dans chacune de ses éparchies,  ne puissent conserver leurs spécificités linguistiques et leurs traditions locales propres telles qu’elles existaient à leur fondation. Ce serait là un enrichissement  communautaire.  Mais l’organisation de ces éparchies ne se faisant  jamais en fonction de la nationalité d’origine de ses croyants   (ce qui constitue toute l’erreur du phylétisme), car dans l’Eglise du Christ « Il n’y a ni Grec, ni Juif, ni circoncis, ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni homme libre ; mais le Christ est tout en tous. »[4]

 

 

 II En face de la superposition phylétiste en France des Eglises Orthodoxes Historiques, une autre superposition tout autant phylestiste des prétendues églises Orthodoxes françaises. 

 

La réponse au phylétisme actuel de l’Orthodoxie en France  qu’ont donné certains  Français désirant rejoindre  l’Eglise Orthodoxe par des chemins étrangers à la véritable Orthodoxie, n’est pas davantage satisfaisante. Face à cette situation, des prétendues « Eglises Orthodoxes  Locales de la France » se sont autoproclamées depuis une trentaine  d’années. Elles  revendiquent toutes,   haut et fort, qu’elles sont purement  françaises et ne sont polluées par aucun apport  étranger, éloignées de tout phylétisme,  et qu’elles plongent leurs racines dans l’ancienne Eglise des Gaules. Leur référence est malheureusement  l’évêque Jean Kovalevsky ( + 1970) que certaines d’entres elles ont même canonisé. Nous sommes en face, en France, d’une situation désastreuse où l’on   compte plusieurs sectes se présentant comme des Eglises Orthodoxes Locales   qui se sont répandues à partir de notre pays dans les nations  avoisinantes : Belgique, Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Portugal etc… Sans entrer sur la question de savoir si ces prétendues Eglises Locales Orthodoxes de la France sont véritablement Orthodoxes, constatons  qu’elles sont aussi nombreuses que les juridictions canoniques Orthodoxes qu’elles dénoncent. Posons nous (et posons-leurs)  d’abord la question de leur ecclésiologie. Elles se prétendent toutes comme l’expression ecclésiale d’une Orthodoxie locale de France et s’affirment allergiques au phylétisme, qui selon elles, président à l’organisation des Eglise Orthodoxes canoniques présentes en France. Que ce dernier reproche soit parfaitement exact, ne constitue pas pour autant la preuve que ces prétendues « Eglises Orthodoxes locales de la France » soient  elles-mêmes Orthodoxes, ni même exactement irréprochables, comme elles l’affirment, sur la problématique du phylétisme !

Déjà le fait qu’elles soient toutes sur le même territoire canonique (la France)  comme des diocèses superposés, les placent toutes dans l’impasse de cette contradiction du phylétisme qu’elles dénoncent. Chacune   de ces pseudos église locale revendiquant  être de « la véritable Eglise Locale de la France et de l’Europe Occidentale  » contrairement aux « Eglises Orthodoxes Orientales» qui n’auraient pas, selon elles,  cette légitimité.

Examinons maintenant l’ecclésiologie, le Typikon, et la doctrine de ces prétendues Eglises Locales Orthodoxes de la France,  car leur  succès croissant auprès de français cherchant sincèrement à entrer dans une véritable Eglise Orthodoxe, demande des éclaircissements. Notre article s’adresse donc  dans ce but,   autant à destination  de ceux qui s’y sont laissés abuser  en pensant qu’ils sont dans une véritable Eglise Orthodoxe, qu’auprès de certaines  autorités locales qui en les recevant officiellement contribuent à les cautionner,  ainsi  qu’auprès des véritables Orthodoxes qui manquent souvent en face d’elles d’arguments convaincants,  par la méconnaissance de leur propre  tradition ecclésiologique et canonique et de leur propre histoire.

 

Ces pseudos « Eglises Orthodoxes Françaises » (nous ne les nommons pas afin de ne pas leur faire de la  publicité)  prétendent toutes sur leur blog respectif être chacune  « l’Eglise Orthodoxe  locale nationale de la France » avec pour certaines d’entre elles des ambitions impérialistes, puisqu’elles distribuent largement leur soi-disant épiscopat à de nombreux candidats  en Afrique, en Amérique Centrale et dans les  Iles des caraïbes, mais aussi dans toute l’Europe etc…même dans des nations orthodoxes depuis longtemps ! Parfois elles sont organisées en une sorte de fédération d’Eglises locales en communion les une avec les autres, mais procédant ensemble à ce qu’elles considèrent comme des « chirotomies épiscopales ». Seul un pseudo-patriarcat semble faire bande à part, bien qu’il ait en commun avec les autres « éparchies » française ou celtiques,  la même prétendue succession apostolique Syro-Jacobite.

Elles dénoncent toutes sur leur blog  le phylétisme des « patriarcats orientaux » présents  en France  qui obligerait les orthodoxes français de pure souche à devenir des immigrés dans leur propre pays sur le plan de la pratique orthodoxe.  Ce qui justifie aux yeux de ces sectes leurs auto-proclamations  comme Eglises Orthodoxes  Locales.   Selon leur discours  les « patriarcats orientaux »   selon elles, ne se préoccupent pas de la fondation d’Eglises véritablement locales  en France et en Europe Occidentale (dans des pays à majorités catholique ou protestant) et ne se préoccupent que de leurs ressortissants respectifs. Ce fait est notoirement faux, car dans toutes les juridictions Orthodoxes en France, il y a des liturgies en français (parfois moitié en français et moitié dans la langue de l’Eglise Mère)  et de très nombreux prêtres sont d’origine française et non pas seulement  de nationalité française  en étant nés dans une famille Russe, Ukrainienne, Roumaine, Serbe,  ou Grecque etc.

Le principal hiatus de la démonstration anti-phylétisme de ces « églises » c’est qu’elles sont elles-mêmes organisées en groupement ethniquo-national tout autant phylétiste, avec des prétentions celtiques, gauloises ou françaises, à l’exclusion de tout autre apport étranger. En réalité elles tombent dans l’exacte caricature du phylétisme qu’elles dénoncent.  Elles sont toutes organisées en diocèses superposés, et la définition de ces diocèses n’est pas exclusivement un territoire canonique, mais l’appartenance à une ethnie-nation  particulière. Le choix qu’offrent ces pseudos églises n’est rien moins que Charybde ou Scylla, en proposant à leurs adeptes en lieu et  place d’un  phylétisme multinational,  un phylétisme français.

Redisons-le, le baptême des nations recouvre tous les habitants d’une nation et non pas exclusivement l’appartenance à l’ethnie d’origine supposée de cette nation. Rappelons que dans l’histoire de la France par exemple, l’importance des apports extérieurs à son identité nationale , avec les invasions barbares,  des Goths, Wisigoths, Francs, Burgondes, Saxons, Ruthènes,  et plus tard des Normands, et ensuite  à partir de la fin du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui, les immigrations économiques ou politiques principalement  des Polonais, Italiens, Espagnol, Portugais, Russes, Ukrainiens,  Serbes, Grecs, Roumains, Géorgiens, Macédoniens  et Magrébins, qui  ont tous  participé à l’identité du peuple français, très éloigné de « nos ancêtres les Gaulois » ![5]

Nous doutons que le grand évêque des Gaules saint Irénée qui parlait et écrivait en  grec ait  célébré en gaulois ni même en latin et qu’il ait célébré un rite gaulois!

 

III Les conditions ecclésiologiques indispensables à la naissance dans la Tradition Orthodoxe d’une Eglise Locale.

 

Peut-être faudrait-il commencer par définir, forcément sommairement,  ce qui permet d’affirmer   que l’on appartient bien à une Eglise Orthodoxe historique alors que de multiples schismes divisent depuis des siècles l’Eglise Orthodoxe. L’organisation de l’Unique Eglise Orthodoxe en  plusieurs Eglises nationales (Locales) rend complexe-voire presque impossible- pour un occidental de comprendre  la situation d’apparente division de l’Eglise Orthodoxe qui est  Une, Sainte,  Catholique et Apostolique. Mais il est plus aisé d’appréhender pour le même lecteur  occidental  qu’il existe des nations européennes qui sont Orthodoxes depuis des siècles telles la Russie, l’Ukraine, la Roumanie, la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Macédoine, la Moldavie, le Kosovo (ex-Serbie),  le Monténégro. Toutes ces nations ont sur leur territoire nationale, une ou plusieurs Eglises Orthodoxes Locales. Toutes ces Eglises Locales ont une longue histoire plus que millénaire, certes jalonnée de schismes, d’excommunications, mais une histoire qui se situe dans le sein maternelle de l’Eglise Orthodoxe universelle, dans la fidélité à la Foi Orthodoxe et à sa Tradition.  Chacun peut alors  sans difficulté comprendre que si un évêque ou une assemblées d’évêques ont reçu leur épiscopat d’une de ces Eglises Orthodoxes historiques, ces évêques, ces prêtres ces diacres et les moines qui sont sous leurs omophores[6], sont de véritables Orthodoxes. Nous insistons sur le fait la transmission apostolique de l’épiscopat Orthodoxe a toujours été réalisée au sein de l’Orthodoxie, même si durant de longues périodes qui durent parfois jusqu’à aujourd’hui, il a existé des schismes entre telle ou telle de ces Eglises Locales pour des problèmes de géopolitiques (que nous n’aborderons pas dans cet article) qui ne concernent pas la théologie dogmatique de l’Eglise Orthodoxe.

La vie intra-utérine de ces Eglises au commencement de leur existence comme jeune Eglise Locale, s’est  toujours produite dans une Eglise Locale  séculaire (Patriarcat de Constantinople, d’Alexandrie, d’Antioche et de Jérusalem),  dans sa pratique liturgique, ecclésiologique, canonique,  et la transmission de la Sainte Tradition Orthodoxe. Plus tardivement d’autres Eglises Orthodoxes locales, tels les patriarcats de Moscou, de Bucarest, de Serbie,  ont fondé des Eglises Locales autocéphales ou autonomes (au Japon, et  en Amérique),  parfois concurrentes comme deux Eglises Locales en Estonie, deux Eglises Locales en Moldavie, deux Eglises Locales en Macédoine[7].  Mais une fois encore, nous le soulignons, avant l’existence de ces nouvelles Eglises Locales, ou pour d’autres, avant la  restauration d’une très ancienne autocéphalie, toutes ces Eglises, sans aucune exception, ont vécu des siècles dans le sein maternel d’une Eglise Mère. Elles ont toutes, sans aucune exception, reçu leur épiscopat à l’intérieur de l’Eglise Orthodoxe. Et si un jour elles ont reçu d’une Eglise Mère l’autonomie ou  l’autocéphalie, ou ont été contraintes de l’autoproclamer, cela s’est passé après une longue existence intra-utérine dans le sein de l’Eglise Mère, nourris par elle de la Sainte Tradition.

 

 IV La doctrine hétérodoxe de la succession apostolique automatique.

 

C’est sans doute là qu’apparaissent des différences vertigineuses entre les sectes dont j’ai examiné scrupuleusement la transmission apostolique et  l’épiscopat d’une véritable Eglise Orthodoxe qui ne connaît pas d’apport extérieur. Ne voulant pas faire de publicité à ces fausses Eglises Orthodoxes, je ne les mentionnerai pas dans leurs appellations officielles. Aucune d’entre elles n’a reçu  une succession apostolique provenant directement d’une  véritable Eglise Orthodoxe. L’idée même qu’il faut attendre quelques centaines d’années avant de prétendre à une autocéphalie leur est  non seulement inconnue, mais pour ces sectes, c’est tout simplement impensable.

La notion même de succession apostolique de ces sectes se fonde sur un concept inconnu dans l’Eglise Orthodoxe. Cette conception que partagent tous les épiscopats vagants, est que la transmission apostolique est automatique  voir mécanique : il suffit que deux évêques  (parfois un seul, lorsque leur origine apostolique provient d’un épiscopat à l’origine Catholique Romain) imposent les mains à une personne pour que celle-ci devienne à son tour évêque.  Le canon apostolique 1 qui prescrit : «  Qu’un évêque soit ordonné par deux ou trois évêques. » est interprété comme si cette chirotomie pouvait se faire en dehors de l’Eglise. Le  Canon 4 du premier concile œcuménique de Nicée ( 325) précise que « L’évêque doit être avant tout choisi par tous ceux de la province ; mais si une nécessité urgente ou la longueur de la route s’y opposait, trois évêques absolument doivent se réunir et procéder à l’élection, munis du consentement écrit des absents. La confirmation de ce qui s’est fait revient de droit dans chaque province à l’évêque métropolitain. » Le  Canon 4 de Nicée I  complète parfaitement le canon Apostolique 1, en élargissant le  concept que les deux ou trois évêques qui procèdent à une chirotomie épiscopale représentent l’ensemble de l’épiscopat universel, et le canon qui en découle,  que ces mêmes deux ou trois évêques représentent les évêques d’une Eglise Locale précise.  Cela signifie clairement qu’il n’existe pas d’épiscopat dans l’Eglise Orthodoxe qui proviendrait d’une église hérétique, même si celle-ci avait une succession apostolique ininterrompue. Cela signifie tout autant que si toutes les conditions précitées, ainsi que d’autres que nous n’avons pas mentionnées, ne sont pas réunies pour le sacre, même si  celui-ci avait eu lieu avec des évêque Orthodoxes, pour autant le candidat ne recevrait pas la grâce et son sacre serait déclaré invalide. Seul un concile œcuménique, comme ce fut le cas dans le septième concile œcuménique de Nicée II (787), peut reconnaître la validité de l’épiscopat d’anciens  évêques hérétiques ralliés à l’Orthodoxie.[8]

 

C’est à partir de  là que l’on discerne  toute l’erreur, nous  devrions  dire l’hérésie ecclésiologique, de ces sectes (car en Orthodoxie l’ecclésiologie est une matière dogmatique et pas uniquement canonique) : Comme nous venons de l’analyser dans notre étude de ces saints canons précités,  les deux ou trois évêques représentent dans l’Eglise Orthodoxe:   premièrement l’ensemble de l’épiscopat universel de l’Eglise Orthodoxe Catholique (Sobornost)  et secondement, celui d’une Eglise Orthodoxe Locale précise qui a décidé en concile de la chirotomie épiscopale pour un siège épiscopal précis.

Cela signifie que tout sacre n’est pas automatiquement ou mécaniquement valide et donc pourvu de la grâce épiscopale,  même s’il est réalisé par des évêques orthodoxes, mais qui se sont placés  en dehors de ce qui est prescrit par les canons apostoliques et œcuméniques, qui fixent comment on doit procéder à l’élection  et qui devra faire le sacre avec le Métropolite. L’exemple le plus connu est celui de la simonie  qu’évoque  le canon 29 apostolique « Si un évêque devient titulaire de sa charge par truchement d’argent, et de même pour un prêtre ou un diacre, qu’il soit déposé avec celui qui l’aura ordonné ; qu’il soit lui même entièrement retranché de la communion, comme le fut par moi Pierre, Simon le Magicien. »  Dans cet exemple, même si dans les apparences l’élection s’est produite dans toutes les règles, que les évêques qui ont procédé  à la chirotomie étaient orthodoxes, validement consacrés et pourvu de la grâce apostolique,  le sacre est pourtant  invalide et dépourvu de la grâce et ses auteurs retranchés de l’épiscopat. Cela démontre que la grâce épiscopale  n’est jamais mécanique, et si les conditions pour un sacre ne sont pas absolument toutes remplies,  c’est un simulacre de chirotomie et nous avons devant nous,  non pas un évêque orthodoxe, mais un homme (et parfois une femme !)    déguisé en évêque.

Pour l’épiscopat de ces sectes, ce qui compte c’est  de s’assurer qu’il existe depuis les apôtres  une succession ininterrompue d’évêques qui, selon leur croyance ont donc transmis la succession apostolique quasi automatiquement. C’est la théorie de la succession apostolique automatique ou mécanique, inconnue dans l’Eglise Orthodoxe.  Pour les membres de ces sectes, peu importe que cette succession apostolique provienne de communautés hétérodoxes  et totalement étrangère à l’Eglise Orthodoxe. L’origine Orientale (pour eux synonyme d’Orthodoxie)  fera l’affaire, comme   par exemple dans la pseudo Eglise Syro-Antiochienne dont la majorité d’entres elles revendiquent sur leur blog  la filiation apostolique. Le fait est établi  que cette dernière Eglise  Orientale ( Syro-Jacobite)  n’a jamais été Orthodoxe et qu’il s’agit d’un schisme entre une Eglise  Jacobite  (hétérodoxe du point de vue de l’Eglise Orthodoxe) et Catholique ex Jacobite unie à Rome. Pour toutes ces prétendues Eglises Orthodoxes,  cette transmission apostolique puisée à une source totalement hétérodoxe est suffisante pour eux puisqu’elle serait, selon elles, reconnue par l’Eglise Catholique Romaine. Ainsi  pour elles, Nestoriens, Ariens, Syro-Jacobite, et autres font l’affaire. Parfois ils ont réussi à avoir à côté d’eux pour le sacre d’un de leur candidat   la participation d’un évêque « Orthodoxe » c’est-à-dire consacré validement dans une Eglise Orthodoxe Locale, mais par la suite exclu de celle-ci. Cet évêque ayant été exclu de son Eglise Locale, ne représente que lui-même, et ne rentre pas dans la définition des canons que nous venons de citer. De plus un évêque Orthodoxe, même valide, ne peut pas faire des sacres seul, sans la participation d’un autre évêque réellement orthodoxe, et pas d’avantage  en dehors de l’Eglise Orthodoxe, avec des pseudo-évêques dont l’épiscopat n’est pas reconnu par l’Eglise Orthodoxe.  Un sacre qui n’est pas décidé, selon les canons 1 Apostolique et 4 de Nicée I,  par le Synode  d’une Eglise Orthodoxe locale historique n’est tout simplement pas valide !

Même l’Eglise Orthodoxe Copte n’a pas admis l’épiscopat de la pseudo Eglise Syro-Antiochienne, et en 1974 elle a fait moine et élevé dans tous les ordres jusqu’à l’épiscopat, Monseigneur Van  Assendelft (1923-2008) qui revendiquait cette succession apostolique ! Pourtant la quasi totalité des pseudo Eglises Occidentales, « des Gaules », « de la France », « Celtiques » « de l’Europe », et même « de toute l’Afrique » revendiquent  dans la longue énumération des évêques constituant selon eux, la « chaine d’or » de leur succession apostolique ininterrompue jusqu’aux apôtres, l’ « évêque » (alors Syro-Jacobite)   Monseigneur Van  Assendelft ! Il va de soi que si la vénérable Eglise Copte  ne reconnaît pas l’épiscopat « Syro-Jacobite » de ce prélat, une telle origine apostolique ne sera également  jamais  reconnue par l’Eglise Orthodoxe.

Mais les membres de ces pseudo-églises Orthodoxes, voir des  personnes se croyant diacres et  prêtres, souvent sincères, abusés par ces sectes, dans l’ignorance qu’est la leur de la véritable Tradition Orthodoxe de son ecclésiologie, de ses Saints Canons, de son Typikon  et de son histoire,   ne le savent évidemment pas.

« Avant de  boire l’eau de la source, assures-toi  qu’elle est  pure. » dit l’adage bien connu de la Tradition Orthodoxe. Autrement dit, l’eau impure transmet son  poison : l‘hétérodoxie et l’hérésie. Un mauvais arbre (l’hétérodoxie) ne peut donner que ses fruits empoissonnés. Seul le bon arbre de la Véritable Eglise Orthodoxe transmet la Tradition dans la pureté de la Foi Orthodoxe. (Mt VII, 18-23). Nous nous adressons à toutes ces âmes perdues en leur disant « Revenez à la source pure l’Orthodoxie qui ne se trouve que dans l’Eglise Orthodoxe. »

 

 V Le contenu de la panoplie de pacotille des pseudos épiscopats.

 

Nous pensons que certaines personnes qui se sont laissées abuser ont cependant eu des sursauts  de lucidité, qu’elles ont ensuite soigneusement enterré pour ne pas avouer leur erreur,   en face du déploiement de la panoplie de pacotilles de l’ensemble de ces sectes.

Ces pseudo églises sont  friandes de fausses décorations, d’ordre de chevalerie inconnus dans l’Eglise Orthodoxe (qui condamna énergiquement les Croisades terrain de ces ordres chevaleresques) et de titres ronflants. Ces sectes  fleurissent en Afrique  et dans de nombreux pays d’Amérique Centrale, du Sud et des Iles Caraïbes. Tout en prétendant vouloir se substituer  dans leur ecclésiologie aux  Eglises Orthodoxes  autocéphales, incapables selon ces sectes de fonder de véritables Eglises Orthodoxes  locales en France,  en Europe et en Afrique.  Leurs pratiques ecclésiologiques les  rapprochent d’avantage de l’Eglise Catholique Romaine, mais comme le singe ressemble à l’homme : elles  érigent  avec cet argument des pseudos  patriarcats multinationaux avec des antennes sur tous les continents et notamment en Afrique qui est  pourtant depuis la fondation de l’Eglise le  territoire canonique séculaire du patriarcat d’Alexandrie. Il est à noter que le patriarcat d’Alexandrie établit sous son Omophore dans toutes les nations africaines de très nombreux  et vivants diocèses locaux  pourvus  d’un clergé africain (diacres, prêtres, évêques) aux quels des étude sérieuses sont exigées et données, alors que sans diplôme et  sans formation dans ces sectes ont devient  en quelques semaines : archiprêtre, archimandrite évêque, archevêque,  métropolite, etc…. Si il arrive que certains (rares)  candidats soient diplômés de quelque  chose, c’est le plus souvent sans rapport avec une formation théologique traditionnelle telle qu’elle est donnée dans l’Eglise Orthodoxe. C’est une armée de généraux,  car les évêques y sont généralement  plus nombreux que les prêtres.

C’est cette facilité à devenir évêque en quelques semaines qui fait que ces sectes   remportent un grand succès en Afrique, car elles sont, nous l’avons écrit  il y a quelques lignes,  peu regardantes sur la formation théologique exigée pour ceux qui se préparent au sacerdoce dans le patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique.  De surcroit elles proposent l’épiscopat  comme cadeau d’entrée et de ce fait attirent de nombreux candidats en quête de mitre. L’ignorance, presque générale en Occident et dans ces nations d’Afrique et d’Amérique Centrale et du Sud,  de ce qu’est l’Eglise Orthodoxe fait que dans bien des cas, si l’un de ces pseudos évêques se présente aux autorités avec le même  costume que celui   porté par d’authentiques prélats orthodoxes, ils sont acceptés sans discussion comme tels, captant la naïveté de nombreux occidentaux (les Orthodoxes de naissance y sont heureusement allergiques). Ils  se revêtent de titre divers empruntés à l’Orthodoxie : patriarche, métropolite, archevêque, évêque, archimandrite, …. Leur spécialité  pour gagner la coopération des Chefs d’état Africains  est de leur décerner des pseudos décorations ou des dignités dans  des ordres de chevalerie tout aussi farfelus.  Les « primats », « patriarches »  de ces pseudos Eglises   reçoivent à leur tour aides financières,  légitimités mondaines  et des décorations africaines dans ce carnaval grotesque et inconnu de la véritable Eglise Orthodoxe.

L’un des  problèmes qui contribue à séduire des croyants non informés de la réalité de la Tradition Orthodoxes  est que ces pseudo-Eglises  célèbrent  parfois, mais pas toujours, une partie de la divine Liturgie Orthodoxe de Saint Jean Chrysostome  et certains de ses offices,  souvent mélangés à des emprunts  à des pseudos rites occidentaux. En étudiant   leurs confessions de foi  et leur ecclésiologie, les véritables orthodoxes s’aperçoivent très vite  qu’ils sont  très éloignés de la Foi Orthodoxe et de sa  Tradition. J’ai relevé par exemple dans l’une de ces sectes que l’on ne reconnaît pas les saints  canons des Concile œcuménique à partir du Concile de Chalcédoine (451), parce que  précisément  d’un de ses soi-disant évêques est un transfuge de la vénérable Eglise Monophysite Copte Orthodoxe. Certaines sectes  pratiquent des rites de « guérison » en lieu et place du sacrement des malades.

Ces sectes, reconnaissons-le  sont nées d’un découragement de certains Occidentaux qui rêvaient d’une Eglise Orthodoxe locale française indépendante,  sans Eglise Mère qui veillerait à lui assurer la transmission indispensable et nécessairement  lente, de la Tradition Orthodoxe.

 

VI Le temps transfiguré de l’Eglise face au temps déchu satanique.           

 

L’orgueil de se prétendre Orthodoxe sans  l’aide maternelle d’une véritable Eglise Orthodoxe, l’éclat biaisé des fausses lumières (Satan se déguise en ange de lumière[9])   sont les signes qui accompagnent toutes  ces sectes. Elles rejettent toutes ensemble dans un orgueil collectif les « patriarcats Orientaux », dans un  mépris affiché en se justifiant par le fait que selon elles,  les patriarcats n’auraient  jamais compris la mission de l’Orthodoxie locale en Europe Occidentale. Elles enseignent que les patriarcats Orientaux,   (qui ne sont pas nommés patriarcats Orthodoxes) ont perdu la grâce apostolique et méprisent les occidentaux qui désireraient devenir Orthodoxe. Elles proposent toutes pour l’accomplissement de ce  grand dessein, une  voie large et spacieuse en dénigrant la porte étroite et difficile pour atteindre ce même but que proposent les vénérables Eglises Orthodoxes Locales.  C’est oublier que les fondations des Eglises Orthodoxes Locales  se sont toujours faites, (nous le rappelions au début de cet article)  avec la bénédiction  d’une Eglise Mère autocéphale, en recevant d’elle la grâce, la succession apostolique ininterrompue et la Tradition Orthodoxe.[10]  Après  quelques centaines d’années (et non pas immédiatement), l’autocéphalie était soit accordée ou soit  auto – proclamée unilatéralement, mais dans un processus  qui se situait dans les frontières de nations orthodoxes depuis des siècles et d’un épiscopat orthodoxe local ancien, vivant  depuis plusieurs  centaines d’années  dans l’immersion de la Tradition Orthodoxe.

Certes dans cet article nous avons esquisser  d’une manière historique et géopolitique l’histoire des autocéphalies et des schismes que se sont produits autour de celles-ci  dans l’Eglise Orthodoxe.[11]  Mais  nous insistons  sur l’importance de comprendre que  l’Eglise est avant tout un corps divino-humain, et il faut toujours s’efforcer d’en discerner le divin qui transfigure en son sein  l’humain. Cette part de divin, de transfiguration du temps déchu de ce monde est présente dans un aspect précis et incontournable  de la vie intra-utérine d’une Eglise Fille dans le sein de son Eglise Mère. Aucune Eglise locale ne doit  se laisser  esclavager par le temps déchu, pour se précipiter d’obtenir avant quelques siècles son autocéphalie.

Qu’il y ait eu des schismes avant la proclamation de leurs autocéphalies est vrais. Mais ce fait ne peut servir d’alibi à de prétendues   Eglises Orthodoxes qui ne sont pas nées dans le sein de l’Eglise Orthodoxe, car tous les schismes qui ont précédé la proclamation des récentes autocéphalies étaient   inter-orthodoxes et  ne se sont manifestés  qu’après  une longue  vie intra-utérine de plusieurs siècles  dans sein de l’Eglise Mère. Seul l’accouchement de la nouvelle autocéphalie se fait  parfois dans la douleur (le schisme), et pas toujours.

C’est le respect  de l’importance de l’éternité et  du temps transfiguré, comme modèle   d’un temps nécessairement long de la nouvelle Eglise Locale dans le sein de son Eglise Mère, qui constitue  le signe que l’Eglise est fondée non sur l’esprit du monde dans le « tout,  tout de suite », mais dans l’espérance de l’attente messianique.  Cette lenteur  à la fondation d’une Eglise Orthodoxe Locale en France et d’une manière générale dans les nations européennes où l’Orthodoxie est minoritaire,  est la justification principale de l’existence de ces fausses Eglises Orthodoxes.  C’est cette lenteur, si étrangère aux esprit occidentaux,  qui a déconcerté puis découragé tant de personnes cherchant pourtant sincèrement l’Orthodoxie. L’oubli que le temps transfiguré est nécessaire à la fécondation de l’âme et à sa rupture avec les « soucis de ce monde ». Lorsque l’on rentre dans l’Eglise Orthodoxe,  le plus difficile est sans doute d’abandonner l’esprit du monde et ses fausses lumières dont le prince est Satan. Combien de personnes (mais pas toutes), qui viennent pour la première fois participer à un office Orthodoxe, trouvent nos liturgies trop longues, voire interminables. Entre  trois heures et six heures selon l’ordo liturgique, car les offices de la Grande et Sainte Semaine avant Pâques, sont les plus longs en temps déchu. Mais pour les âmes spirituelles, ces mêmes offices les  immergent dans le temps transfiguré « sur la terre comme au Ciel »[12].

Le concept même du « tout, tout de suite »  est étranger à l’Eglise Orthodoxe. Certes il y a un moment ou le Seigneur inspirera à des évêques que le temps de Dieu  est venu enfin pour leur Eglise Locale de proclamer son Autocéphalie. Par exemple si l’on regarde l’histoire de l’Eglise d’Ukraine à laquelle j’ai l’immense honneur d’appartenir comme Métropolite de Paris, il aura fallu presque 1000 ans pour que l’autocéphalie de l’Eglise d’Ukraine soit devenue une priorité avec un Peuple Royal de près de 20 millions d’âmes. Nous sommes évidemment très loin de cette situation en France !

 

 

VII L’évêque Jean Kovalevsky et l’ancien rite des Gaules

 

Nous  partageons avec l’évêque Jean Kovalevsky[13] la profonde conviction ecclésiologique de l’importance pour chaque nation, dans laquelle sont présents minoritairement des Orthodoxes, (les autres nations à majorité Orthodoxes ont déjà toutes leurs Eglises autocéphales ou autonomes  nationales),  d’avoir sa propre Eglise Orthodoxe Locale. Mais sans orgueil, en respectant le temps transfiguré dont nous parlions plus haut, sans revendiquer une autocéphalie ou autonomie prématurée, avant quelques siècles, cette Eglise Locale de la France  peut-être une simple éparchie car : « là  où est l’évêque, là est l’Eglise »[14]. Nous  tenons  d’abord à exprimer que Wladika Jean Kovalevsky enseignait une rigoureuse Orthodoxie du point de vue  dogmatique et spirituel, et qu’il ne faut pas confondre l’évêque Jean et ses prétendus successeurs ou disciples.[15]

Mais nous ne partageons absolument pas avec Wladika Jean Kovalevsky l’imprudente aventure dans un rite occidental qui privait, comme nous l’avons déjà évoqué, les croyants de son éparchie de toute la richesse de la Tradition présente dans les offices orthodoxes. Cette  malheureuse  aventure de  l’évêque Jean Kolavevsky  qui eut à un moment donné la caution de saint Jean Maximovitch, (qui célébra dans la cathédrale Saint Irénée l’ancien rite des Gaules), sert encore aujourd’hui d’alibi et de justification à ces chemins détournés de la Vérité.

L’adoption par l’évêque Jean Kovalevsky du calendrier Catholique Romain de Vatican I, présenté à tort comme celui de l’ancien rite des Gaules, privait dramatiquement les croyants de ce groupe ecclésial  de la richesse  des textes au contenu spirituel et dogmatique  rattachés au calendrier Orthodoxe,  avec le Triode de Carême,  le Pentecôstère et de ceux liés aux fêtes majeurs comme  à l’Evangile dominical. Même observation pour les offices liés au Synaxaire (sanctoral)   Orthodoxe qui ne suivent pas le même calendrier que celui de l’Eglise Catholique. De même pour les longues et irremplaçables prières préparatoires à la communion, tels le Canon au Christ Très Doux, et  les prières de saint Jean Chrysostome, de saint Basile, saint Syméon le Nouveau Théologien etc. Plus grave dans le symbole, l’adoption par ces communautés de la date de Pâques grégorienne (Catholique)[16] Isolées tant par son  rite que  date de Pâques qui rassemble toute l’Eglise Orthodoxe, ces communautés ne pouvaient que s’éloigner de la Vérité qui est le Christ. Une autre erreur de l’évêque Jean, selon nous, a été qu’il n’a pas mesuré qu’en cantonnant dans le seul rite « des Gaules » des orthodoxes convertis  et donc pas encore complètement  orthodoxes ! (mais ne l’est-on jamais ?) qu’il privait également ses fidèles convertis  de la présence d’Orthodoxes de naissance qui contribuent puissamment à la transmission de la Tradition, et qui sont toujours  totalement réfractaires à ce pseudo-rite. Ce dernier isolement qui avait comme cause une vie liturgique discordante,  a contribué d’une façon importante à l’isolement de cette communauté et par la suite des communautés qui sont nées d’elle, et  contribua à leurs fatales dérives sectaires.

Tous ces particularismes encourageaient  de facto un repli sur elle-même de cette communauté, et le développement d’un sentiment de persécution de la part des « Orthodoxes Orientaux », à son sentiment paranoïaque « d’être incompris par les Orientaux » et « de leur mépris de la tradition Occidentale et gallicane ».  Ce sont tous ces faits, source de sectarisme, qui  ont conduit ce peuple qui se voulait sincèrement  Orthodoxe, à s’éloigner  de la communion avec l’ensemble des Eglises Orthodoxes. La communauté initiale « Eglise Catholique Orthodoxe de France » s’est ensuite divisée en communautés rivales qui ont donné naissance  aux sectes d’aujourd’hui. Certaines d’entre elles ont même « canonisé» l’évêque Jean Kovalevsky ![17]

De ce sectarisme  ont surgit des slogans tels ceux-ci : « Nous sommes les véritables Orthodoxes français, les autres orthodoxes ne sont que des immigrés. » «  La liturgie selon saint Germain de Paris est la seule qui peut conduire des Français et des occidentaux à l’Orthodoxie. »  «  La liturgie de saint Jean Chrysostome est celle de l’Eglise d’Orient et de ce fait  étrangère à l’esprit d’un orthodoxe occidental ».

Un rite occidental fixé arbitrairement au VI ème siècle,  privait les croyants du  consensus ecclésia que constitue l’ensemble du Typikon Orthodoxe avec la Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome, la richesses irremplaçable des textes du Triode de Carême et  du Pentecôstère, ( écrits au VIII ème siècle par Saint Théodore de Studion et poursuivis par ses disciples),  le  développement de la théologie  de la Lumière incréée et des énergies incréées  avec saint Grégoire Palamas,  introduits dans le Triode de Carême au XIV ème siècle.  Tous  ces  riches offices monastiques nés dans le désert, dans l’enclos d’un monastère ou à Aghia Sophia de Constantinople, sont des témoins irremplaçables  de la Tradition Orthodoxe qu’ils transmettent mieux  que des livres savants.

Il existe  un autre  mensonge propagé par les tenant de ces rites occidentaux prétendument orthodoxes : celui d’affirmer  que les  rite occidentaux sont seuls compatibles avec l’esprit occidental et que l’Eglise des dix premiers siècles était divisée en deux parties, avec au milieu une véritable muraille de chine : la partie Occidentale qui ne connaissaient que les rites occidentaux et la partie Orientale qui ne connaissait que les rites orientaux.

Définir une Eglise par son rite est une conception propre à  l’Eglise Catholique Romaine qu’elle utilise pour les Eglises Greco-Catholiques (Uniates)  unies à elle, car l’Eglise Catholique Romaine qui n’a pas la théologie de la Lumière et des énergies   incréées, ne peut accepter que c’est précisément dans nos offices que se trouve le consensus ecclésia de la Foi Orthodoxe. Ce consensus ecclésia de notre Foi,  n’est ni occidental ni oriental,  mais tout simplement Orthodoxe ! Le rite Oriental n’existe tout simplement  pas dans la Tradition  Orthodoxe. Ajoutons l’escroquerie spirituelle et historique de présenter  le Typikon Byzantin et la Liturgie de Saint Jean Chrysostome comme étrangers à l’Europe Occidentale,  et qui n’auraient donc jamais été célébrés  durablement en Europe Occidentale. C’est ignorer (mais l’ignorance semble être le vecteur principal de ces sectes), que tout le Sud de l’Italie avec la Calabre, la Sicile, et plus tard l’Apulie, qui appartiennent à l’Europe Occidentale méridionale a majoritairement adopté le rite Byzantin depuis Constantin II (641-668) jusqu’au XIII ème siècle. [18] C’est oublié que la Grèce appartient elle aussi à l’Europe Occidentale méridionale (exactement  comme l’Espagne et le Portugal), comme la Serbie, la Croatie,  la Macédoine, l’Albanie.[19]  Le rite Byzantin appartient tout autant que les rites Mozarabe, Celtique, Ambroisien Milanais, Romain, Néo-Romain, Carolingien, des Gaules, à la tradition Occidentale ! Le Rite Byzantin, à la différence des rites précités qui ont presque tous disparus, ou ont été notablement transformés, n’a pas connu de transformations majeurs en dehors des ajouts théologiques dont nous avons parlé. Alors que les rites occidentaux dont nous parlons ont interrompus leur vie dans l’Eglise Orthodoxe depuis de IXème siècle[20] et ont été privé de l’apport théologique, spirituel  et dogmatique de  l’Eglise Orthodoxe. Le concept même que l’on pourrait  revenir à une liturgie, (avec le typikon qui l’entoure), éteinte vers le VIIIème siècle, est faux. La liturgie de Saint Germain de Paris et son typikon  le rite des Gaules,  ont été  ce fait privés de l’apport théologique des siècles suivants, dans lesquels l’Esprit Saint n’a cessé d’inspirer l’Eglise et ses liturgies et leur unique typikon : Saint Jean Chrysostome, Saint Basile, Saint Jacques, et les Présanctifiés de Saint Grégoire le Dialogue. Une telle « restauration » est de ce fait  arbitraire, et forcément tributaire de ses auteurs et non de la Tradition. Nous avons, en d’autres temps, relevé dans le commun du rite des Gaules une multitude d’erreurs théologiques, presque toutes liées à des emprunts dans l’ouvrage monumental imprégné de la théologie scolastique de Dom Lambert Baudoin : « L’année liturgique ».  Parfois des perles sont dues à des disciples peu inspirés de l’évêque Jean Kovalevsky, comme  la transposition trichotomiste du tropaire pascal, prononcé dans l’Eglise Orthodoxe à la Prothèse et après le Chérubikon lorsque les dons sont déposés sur l’Autel : « Avec ton Corps au tombeau, avec ton âme en Enfer, avec le Bon Larron au Paradis, tu siégeais sur ton Trône de Gloire avec le Père et l’Esprit Saint, O Infini » qui devient  dans le « rite des Gaules » :  « Avec ton Corps au tombeau, avec ton âme en Enfer avec ton esprit au Paradis. »[21] De telles transformations d’un texte à l’origine Orthodoxe en texte hétérodoxe sont fréquentes dans ce pseudo rite.

 

La liturgie de saint Jean Chrysostome n’est ni orientale, ni occidentale, elle est imprégnée de la théologie mystique de l’Eglise Orthodoxe, elle est le Ciel sur la terre,   elle immerge l’âme dans le temps transfiguré, elle introduit  l’âme du croyant dans la métanoïa. En son Corps  se trouver tout entier le mystère de l’Ecclésia (Eglise) dont le Chef  est le Christ.  En elle se trouve et se puise la Vérité qui est le Christ. La Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome[22] est unie très essentiellement au Christ et après l’Epiclèse à partir du Corps et du Sang du Christ présent sur l’Autel, le Christ Eucharistique remplit toutes les parties de la liturgie et tous les participants  de Sa présence, comme lors de  Son baptême, le Jourdain remonta à sa source[23].

 

Ajoutons que,  même si ces prétendues églises Orthodoxes célébraient  l’intégralité du Typikon Orthodoxe,  ce serait toujours une célébration sans la grâce, des parodies de sacrements, et sur l’Autel il n’y aurait que du pain et du vin puisqu’elles sont en dehors de l’Eglise Orthodoxe.

 

 Conclusion :  Ne cherchez pas le salut en dehors de l’Eglise Orthodoxe.

 

Il y a cinquante ans se promenait dans les rue de Paris pieds nus, un personnage étrange qui disait-on, était un archevêque d’une Eglise Orthodoxe schismatique. Il appartenait au  Saint Synode Russe Hors frontières, anathèmisé et excommunié par le Patriarcat de Moscou. Le Synode Russe Hors Frontières n’était en communion avec aucune Eglise autocéphale, et  les Eglises Orthodoxes officielles, toujours  frileuses, disaient que cette Eglise était privée de la grâce. Et cela s’appliquait tant  à ses  évêques, qu’à ses  prêtres, qu’à son Peuple Royal. Cette appellation d’ « Eglise schismatique »,  qu’avait provoqué sur elle pour des motifs injustes le Patriarcat de Moscou compromis avec le pourvoir bolchévique, est  exactement de même nature que celle d’aujourd’hui,  toujours provoquée par le même Patriarcat de Moscou,  envers le Patriarcat de Kiev. Les personnes bien pensantes de l’époque, comme celles d’aujourd’hui,  qui plaçaient au-dessus de la Confession de Foi Chrétienne-Orthodoxe, leurs conceptions erronées  de l’ecclésiologie,  méprisaient cet archevêque. Et ces personnes bien pensantes passaient toutes  à côté de saint Jean Maximovitch dont la sainteté est aujourd’hui reconnue par l’ensemble des Eglises Orthodoxes locales. Saint Jean Maximovith,  était hier schismatique et évêque privé de la grâce, est aujourd’hui un saint universel de l’Eglise Orthodoxe.

Mais que les tenants des sectes ne se servent pas de cette histoire pour justifier leur existence : Le Synode Russe Hors Frontières, comme aujourd’hui le patriarcat de Kiev, était constitué d’évêques appartenant à une Eglise ayant vécue des siècles sur son propre territoire canonique, et dans le cas du Synode Russe Hors Frontières, comme dans celui de l’Eglise de Chypre (Canon 39 VIIème Concile œcuménique de Nicée II ) cette Eglise Locale Russe obligée de quitter massivement son territoire canonique à cause de l’invasion bolchévique, pour préserver le saint trésor de l’Orthodoxie. Rien de comparable avec la situation d’analphabète de l’Orthodoxie de ces sectes.

 

Nous avons écrit et publié en français le seul  ouvrage qui relate la longue histoire de la naissance des autocéphalies du début du XXème siècle et nous sommes l’un des connaisseurs de cette question.  C’est toujours le sursaut d’une nation entière, avec  la synergie de tout un peuple, de ses représentants politiques dans le cadre d’un parlement et d’une Eglise nationale âgée de plusieurs siècles, qui ont été à la base de chacune des proclamations de leurs autocéphalies.  Là se trouve le signe de l’authenticité ; ce  qui n’est de toute évidence pas le cas de ces pseudo-évêques qui ne se rattachent à une prétendue Orthodoxie que depuis quelques petites dizaines d’années.  Ce n’est absolument pas le cas de la France où la présence de croyants orthodoxes est plus que minoritaire.  Un tel consensus entre les représentants de la nation et une hiérarchie orthodoxe présentes depuis plusieurs siècles n’a bien évidemment pas présidé à ces pseudo érections de ces pseudo patriarcats Occidentaux. Le moins que l‘on puisse dire, c’est que par exemple un « patriarcat »  autoproclamé « autocéphale d’Europe occidentale », qui  recouvre au moins plusieurs nations européennes dont certaines sont pourvues depuis longtemps d’Eglises autocéphales Orthodoxes et, plus incroyable, l’un de ces pseudos patriarcats, nous l’avons déjà souligné il y a quelques lignes,  englobent   des nations africaines, alors que le territoire canonique de l’Afrique est dans l’Eglise Orthodoxe exclusivement  celui du vénérable Patriarcat d’Alexandrie. Ceci en transgression de nombreux canons des conciles œcuméniques et de concile généraux (17ème Canon du IV ème Concile de Chalcédoine, Canon 20 du Concile In Trullo ; Canon 35  Apostolique; Canon 13 et 22 d’Antioche, Canon 3, 11 et 12 de Sardique) et l’ensemble les canons que nous avons cité tout au début de cet article concernant le Phylétisme, puisque dans la pratique il s’agit de l’intrusion sur le territoire canonique d’une Eglise Locale sous quelques  prétextes que ce soient d’une autre église nationale étrangère.  Le concept même d’un « patriarcat supra national » est absent de l’ecclésiologie Orthodoxe et appartient uniquement à l’ecclésiologie Catholique Romaine, qui n‘est pas Orthodoxe.

 

Pourtant des croyants sincères, non dans le sens de « fidèles orthodoxes »  ce qu’ils ne sont évidemment pas, mais au regard de la sincérité de leur ferveur,  se sont laissés abuser et séduire  par cette fausse lumière. L’avalanche de titres que l’on trouve dans ces pseudo- Eglises, sont  donnés facilement et largement en très peu de temps à ses membres, aurait du alerter ces personnes, qui pourtant  au départ cherchaient certainement l’Eglise Orthodoxe,  mais qui aujourd’hui sont toutes contaminées.

Je me souviens, encore d’une conversation, il y a quelques années,  avec un clerc marié, membre d’une de ces sectes,  qui pour me prouver qu’il avait reçu la grâce faisait non pas allusion à son appartenance à la véritable  Eglise Orthodoxe, mais à ses sensations : Lui et son épouse  « avaient senti la grâce lors de la célébration de leur mariage », célébré  par un pseudo patriarche. Des saints ont été trompés par de telles fausses sensations de la grâce, de fausses apparitions, des frissons, des odeurs de parfums suaves, des apparitions de ce qu’ils pensaient être la divine lumière incréée ou la personne même du Christ. Saint Isaac des Grottes de Kiev, pourtant un moine expérimenté tomba dans l’un des pièges de l’illusion sataniques et en perdit la raison jusqu’à ce qu’il soit aidé par son Higoumène saint Théodose fondateur de la Lavra des Grottes de Kiev ( XI ème siècle)  et son disciple saint Antoine, et les frères du monastère, pour devenir ensuite un grand saint de l’Eglise. A la même époque dans le même lieu saint Nikita des Grottes de Kiev, lui aussi un moine expérimenté, en faisant confiance à des prétendues sensations de la grâce et à de fausses apparitions,  tomba dans l’illusion et  ne fut sauvé que par les frères demeurés dans l’obéissance et au sein de la véritable Eglise Orthodoxe. Aucun salut n’est possible pour ceux qui sont dans de telles sectes car il ne s’y trouve que des personnes elles-mêmes en proie à l’illusion du  Prince de ce monde.

 

Quand un jour un membre de l’une  de ces « églises » m’interrogea  (j’étais alors prêtre) en me reprochant de ne pas suivre l’évêque Jean (alors trépassé),  je lui répondit : «  Je m’efforce de suivre le Christ  que s’est efforcé de suivre Wladika Jean ;  mais je ne suivrai jamais une seule personne,  ni un seul Père, fut-il un saint, mais l’ensemble des Pères qui ont suivi le Christ. »

Seule une vie simple, fidèle à la Tradition Orthodoxe, vécue  dans l’humilité et la participation à sa liturgie et  à ses offices introduit le croyant dans le consensus ecclésia de l’Eglise Orthodoxe.  L’Eglise Orthodoxe ne se trouve jamais dans des titres usurpés  de patriarche, métropolite, archevêque, synode, autocéphale,  détournés de leur véritable signification au profit d’une ecclésiologie de pacotille, comme celle de l’élection d’un patriarche par un pseudo concile et   sans aucun concours d’un  l’Etat souverain Orthodoxe, alors que dans l’histoire de l’Eglise Orthodoxe toutes les autocéphalies passées et  récentes se sont réalisées avec une large participation d’un état souverain de l’Eglise locale concernée, hier l’empereur, et plus près de nous, comme par exemple pour l’octroie du siège patriarcal de Bucarest, un vote des deux chambres. Mais  les  pseudo-hiérarques de ces pseudo églises  sont trop ignorants pour le savoir et surtout ne veulent en aucune cas être confrontés aux véritables saints canons qui régissent l’Eglise Orthodoxe.

Nous avertissons ceux qui se sentent bien dans une « paroisse »  et dont « l’ Evêque    est si gentil et nous parle simplement » que ce qui définit l’appartenance à l’Eglise Orthodoxe n’est pas la qualité de la réception,  ni la chaleur humaine que l’on y ressent, mais la présence de la grâce, non pas validée par des sensations, mais par l’appartenance à une Eglise Orthodoxe séculaire, conjointe à l’enseignement rigoureux de la Tradition Orthodoxe, tous deux absents dans ces communautés, même si certains ouvrages et prières  orthodoxes y sont utilisés et des gestes liturgiques y sont réalisés. Une photocopie n’est jamais l’originale.[24]

Ces pseudos-Eglises Orthodoxes Occidentales sont en France le cancer de l’Orthodoxie car leurs hiérarques, dépourvus de la grâce, sans aucune succession apostolique venant de l’Eglise Orthodoxe, sans formation théologique Orthodoxe, enseignent de très nombreuses hérésies, dont nous ne pouvons établir ici le catalogue.

 

En conclusion nous engageons ceux qui veulent réellement entrer dans une Eglise Orthodoxe Locale  de  ne pas  justifier leur refus de s’y adresser à causes des divisions ecclésiologiques actuelles, qui existent depuis de nombreux siècles dans l’Eglise Orthodoxe. Ce qu’il faut regarder,  c’est s’il existe ou non, dans l’Eglise à laquelle on s’adresse, une vie de plusieurs siècles passée dans l’Orthodoxie.

La difficulté, pour les clercs de ces pseudo-églises Orthodoxes qui se rendraient compte du chemin erroné qu’ils ont pris, sera l’humilité. L’humilité de savoir qu’ils ne sont pas dans l’Eglise Orthodoxe. L’humilité de reconnaitre qu’ils  ne sont pas Orthodoxes,  même s’ils croyaient sincèrement l’être. L’humilité (et ce sera pour eux le plus difficile alors qu’ils ont sans doute une vie pastorale et liturgique entourée de nombreux paroissiens), s’ils veulent entrer dans l’Eglise Orthodoxe et qu’ils auraient la possibilité d’y faire recevoir leur paroisse, d’accepter les conditions que leur donnera leur évêque (Orthodoxe). Parmi les conditions, d’être reçu selon les règles appliquées dans chaque Eglise Locale Orthodoxe dans la communion de l’Eglise Orthodoxe. Celle d’adopter l’unique Typikon Orthodoxe sans les ajouts désastreux des pseudos rites occidentaux,  et obligatoirement, s’ils en sont jugés dignes, d’être ordonné dans tous les ordres : acolyte, lecteur, sous-diacre, diacre et prêtre.  Car les ordinations qu’ils croient avoir reçues ne sont porteuses d’aucune grâce. Comme c’est l’orgueil qui a conduit beaucoup de ces clercs à s’affubler de faux titres, je pense malheureusement  que bien peu accepteront de venir par le chemin de l’humilité dans la véritable Eglise Orthodoxe. Seule l’humilité conduit au salut. L’humilité est l’unique porte (étroite) de l’Eglise. L’humilité dans l’Eglise est l’unique porte qui conduit au Christ. L’humilité est l’école du Christ : «  Prenez mon joug  sur vous et apprenez, car je suis doux et humble de cœur. »[25] Alors que l’orgueil est l’université de Satan.

 

Ne cherchez pas le salut en dehors de l’Eglise Orthodoxe. Le Seigneur enseigne clairement : « Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareil. »[26]

 

Le 13 décembre 2014

 

+Métropolite Michel de Paris-Patriarcat de Kiev

 

 

 

 

 

 

 


[1] Ce canon est à l’origine de   la loi trentenaire qui assure de la possession d’un bien foncier, si après une période de trente ans, il n’est pas revendiqué par un autre  présumé propriétaire : « Que l’administration de trente années assure la possession, et au sujet des villes récemment fondées.  Les paroisses de campagne ou de village appartenant à une Eglise doivent rester sans changement aux évêques qui les possèdent, surtout s’ils les ont administrées sans conteste depuis trente ans. Si pendant ces trente ans il a éclaté ou s’il éclate un différend, ceux qui se croient lésés peuvent porter l’affaire devant le synode de la province. Si en pareil cas l’évêque pense que son propre métropolitain l’a desservi, qu’il porte l’affaire devant l’exarque du diocèse ou bien devant le siège de Constantinople comme il a été dit plus haut. Si par ordre de l’empereur une ville a été ou sera fondée, le rang hiérarchique des Eglises devra se conformer à l’ordre civil et public des cités. »

[2] In « Le patriarcat œcuménique dans l’Eglise Orthodoxe » par le Métropolite Maxime de Sardes. P 278-279 Ed. Beauchesnes. Paris 1975.

[3] Selon notre analyse, le Synode Russe Hors frontière était parfaitement tant pastoralement qu’ecclésiologiquement dans son droit de s’implanter là où se trouvaient ses croyants réfugiés et non pas arbitrairement dans une province de la Serbie. Mais l’analyse que fait le patriarche d’Alexandrie sur le devenir généralisé d’une telle situation est parfaitement exacte.

[4] Col. III, 11

[5] Nous n’avons pas mentionnés les Celtes  car ils étaient présents dans notre pays, sans doute plus de 600 ans avant Jésus Christ, et donc   bien avant les invasion Barbares.

[6] Omophore :Juridiction  canonique d’un évêque ou d’une Eglise Locale.

[7] Notre propos est de mentionner le fait de ces fondations et des schismes qui en découlent, mais pas d’analyser l’historique de chacune de ces Eglises.

[8] Nous avons écrit plusieurs chapitres très documentés sur ce seul sujet dans notre ouvrage « Les racines Chrétiennes de l’Europe » Michel Laroche. Ed. Erick Bonnier. Paris 2014.

 

[9] II Co. XI, 14.

[10] Lire notre ouvrage de référence et  l’unique publié en langue française sur ce sujet: La papauté orthodoxe. Editions Présence. Paris 2002 et sur le commencement des Eglises Bulgare et Russ’ notre ouvrage: Les racine chrétiennes de l’Europe. Les antinomies et les synergies de l’Etat et de l’Eglise de 313 à 1054. Editions Erick Bonnier Paris 2014.

[11] Ibidem

[12] Mt VI, 10

[13] J’ai été le dernier prêtre ordonné ( Ier Novembre 1969), par l’évêque Jean Kovalevsky de bienheureuse mémoire  avant sa naissance au Ciel le 30 janvier 1970.

[14] Saint Ignace d’Antioche souvent attribué à Saint Cyprien de Carthage. La citation exacte est celle-ci : «  Là où paraît l’évêque, que là soit la communauté, de même que là où est le Christ Jésus, là est l’Église catholique ».Lettre d’Ignace d’Antioche aux Smyrniotes. Vers.VIII.

[15] Nous rappelons au lecteur que nous nous sommes exprimés dans la première partie de notre études publié en 2012 « Le rêve brisé d’une Orthodoxie  Locale et ses dérives sectaires » [15] sur l’histoire du Père Eugraphe  Kovalevsky qui devint l’évêque Jean de Saint Denis dans une chirotomie épiscopale présidée le 11 novembre 1964 par saint Jean Maximovitch, alors archevêque de San-Francisco aux USA. Nous avons tenté d’analyser le  contenu  du sois disant  ancien rite des Gaules  et de la Liturgie dite de Saint Germain de Paris et de souligner  leurs insuffisances dogmatiques et spirituelles du point de vue de l’Orthodoxie. Nous renvoyons le lecteur à cet article qu’il trouvera sur le blog de notre éparchie.

 

 

16Cela malgré une promesse non tenue,  faite par Wladika Jean Kovalevsky avant son sacre à San Francisco à saint Jean Maximovitch de revenir dès l’année 1965 à la date de la Résurrection de toute l’Orthodoxie.

 

[17] Précisons que la communauté historique (l’ECOF)  fondée par Monseigneur Jean Kovalevsky s’est  prudemment abstenue  d’une telle « canonisation ».

[18] Lire les chapitres consacrés à ce sujet dans notre ouvrage : Les racines Chrétiennes de l’Europe. Par Michel Laroche. Ed. Erick Bonnier Paris 2014.

[19] Les nations appartenant à l’Europe Orientale ou de l’Est ( définition de l’ONU)  sont dix : Bélarus, Bulgarie, Fédération de Russie, Hongrie, Modova (Moldavie), Pologne,  République Tchèque ; Roumanie, Slovaquie, Ukraine.

[20] Le Schisme a en réalité commencé avec Charlemagne qui impose à l’Eglise Carolingienne la doctrine hétérodoxe du « Filioque procedit »  et de l’iconoclasme moyen. A partir de cette époque les liturgies occidentales de l’Empire Carolingien  sont toutes  devenues hétérodoxes, sauf à Rome  demeuré Orthodoxe grâce au pape saint Léon III qui s’opposa courageusement au « Filioque procédit » et à l’iconoclasme moyen. Lire notre ouvrage très détaillé sur cette question : « Les racines chrétiennes de l’Europe. Michel Laroche . Ed.  Erick Bonnier. Paris 2014. ( 600 pages)

[21] Vision trichotomiste du théologien Aposotolos Makrakis condamnée par le Synode d’Athènes  en 1878 et qui fut fermement et explicitement  condamné par le Saint Synode de l’Église Roumaine en 1976 après un appel du Père Michel-Philippe Laroche (l’actuel Métropolite de Paris-Patriarcat de Kiev,  qui signe cet article)  sur cette question. Le synode condamnait dans un document  signé conjointement par le Patriarche Justinien de Roumanie  et l’Évêque vicaire patriarcal Antoine de Ploesti (le futur métropolite de Transylvanie) , alors Secrétaire du Saint Synode : « le trichotomisme qui n’est pas Orthodoxe ».

[22] Tout comme celles de Saint Basile, Saint Jacques, et les Présanctifiés de Saint Grégoire le Dialogue.

[23] Hypakoï Ton 2 de la Théophanie.

[24] Nous avons par exemple lu sur une page d’une paroisse appartenant à l’une de ces trop nombreuses pseudo -Eglises Orthodoxes d’Europe Occidentale qu’il fallait prier pour les âmes du Purgatoire,  théologie médiévale inventée par l’Eglise Catholique Romaine et en particulier, fermement condamnée par la bouche de Saint Marc d’Ephèse lors du « concile de Ferrare-Florence » (1437-1439) qui quitta le concile en le désavouant.

[25] Mt XI, 29

[26] Lc XII, 3 et 5.

 

 

18/12/2014

Nouvelle adresse pour le blog de notre Eparchie de Paris

Une nouvelle adresse pour le blog de notre Eparchie de Paris sur la quelle vous trouverez des photographies de la vie de notre Patriarcat de Kiev  et de notre Eparchie Orthodoxe de Paris, et des articles de Son Eminence le Métropolite Michel Laroche, tant sur la spiritualité de l’Eglise Orthodoxe que sur son histoire et l’ecclésiologie.

 

9 mars, 2014

Père Nicolas Nikichine organise des pèlerinages passant par Saint-Nicolas-de-Port. Il programme des célébrations liturgiques orthodoxes régulières à Eschau avec des actions de grâce et la lecture de l’Acathiste devant les reliques, tout cela en parfait accord avec le curé de la paroisse catholique.

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 5:55

Les pèlerins russes orthodoxes à Sainte-Sophie d’Eschau
Publié le 18 septembre 2013

« Vous n’ignorez pas la vénération que nous avons envers les trois adolescentes-martyres et leur mère Sophie. La vie de ces saintes indique que les reliques étaient entreposées dans votre église. Plusieurs de mes paroissiennes qui portent le prénom de ces quatre saintes, Sophia, Vera, Nadejda et Lioubov ont visité votre église ces dernières années. » Voilà ce qu’écrivait le père Igor, prêtre de l’église russe orthodoxe Saint-Michel archange à Cammes, aujourd’hui évêque, au curé d’Eschau, Paul Dietrich, le 5 septembre 1979.

Sainte Sophie et ses trois filles

Sainte Sophie et ses trois filles

Sainte Sophie et ses trois filles

Les orthodoxes en général, et les orthodoxes russes en particulier, ont en effet une très grande vénération envers les quatres saintes – Sophie et ses trois filles, Foi, Espérance et Charité – dont les reliques et le culte sont attestés à Eschau depuis 10 mai 777. Leur vénération en Russie pourrait bien remonter à l’époque de l’apostolat des saints Cyrille et Méthode, au IXe siècle. Ces saintes ont vécu au début du IIe siècle sous les empereurs Trajan (98-117) et Hadrien (117-138). Sainte Sophie, qui vient de Sophia qui veut dire sagesse, était d’origine patricienne d’Italie méridionale. Chrétienne, elle avait donné par dévotion à ses trois filles les noms des vertus théologales, Fides (Foi), Spes (Espérance) et Caritas (Charité). Devenue veuve, elle vint à Rome avec ses trois enfants. Elle fut dénoncée comme chrétienne et, sur l’ordre d’Hadrien, ses filles subirent le martyre sous les yeux de leur mère en 122. Aidée d’autres femmes, Sophie ensevelit ses enfants sur la via Aurelia. Au nord de Rome. La mère, trois fois martyre, mourut de douleur sur leur tombe. Elle fut ensevelie auprès de ses chères filles.

Pourquoi Eschau ?

Le 10 mai 777, l’évêque Remigius de Strasbourg, qui venait de fonder l’abbaye d’Eschau, rapporta de Rome, « sur ses propres épaules » selon son Testament, des reliques de sainte Sophie et de ses filles, don du pape Adrien. Il les déposa dans l’abbatiale consacrée à la Mère de Dieu et à saint Trophime, et en transféra quelques-unes dans sa cathédrale de Strasbourg. La présence des quatre saintes sur le portail central de la cathédrale parmi les autres figures témoigne de la vénération qui leur fut vouée durant des siècles. Quant à l’abbaye d’Eschau, elle portera dès lors le nom d’abbaye Sainte-Sophie. Les reliques attirèrent à Eschau des pèlerins en si grand nombre qu’en 1143 l’abbesse Chunegundis se vit obligée de fonder un hospice hôpital à proximité de l’abbaye, sur la voie romaine « pour héberger et restaurer les pèlerins de toutes parts venant ». Les reliques furent dispersées à la Révolution française. Mais le 3 avril 1938, Mgr Ruch transféra à l’abbatiale deux nouvelles petites reliques de « sainte Sophie veuve et martyre », obtenues de Rome1.
Pélerins russes à sainte Sophie d’Eschau

Pélerins russes à sainte Sophie d’Eschau

A Eschau et à la cathédrale de Strasbourg, la fête de sainte Sophie était célébrée le 10 mai, jour de la translation des reliques par Remigius. Mais le martyre des trois filles était commémoré le 1er août partout ailleurs, et le 30 septembre (le 17 dans le calendrier orthodoxe) par les Russes orthodoxes. La venue des premiers Russes orthodoxes à Eschau remonte aux années 30. En 1937, le passage du père Andronik a laissé des traces dans le registre de la cure. Avant et après lui, Beaucoup d’autres Russes en exil, du fond de l’abime de leur tragédie, ont dû chercher auprès de sainte Sophie des raisons d’espérer. Dans un article paru en 1937 dans La Vie en Alsace, Alexandre Strupp célèbre ces « émigrés russes dirigeant leurs pas vers Eschau, priant devant la statue et le sarcophage des quatre saintes et se souvenant peut-être des leurs qui portaient leurs noms ».

Le pèlerinage

Aujourd’hui, les Russes orthodoxes de la Diaspora, c’est-à-dire de France, de Suisse et d’Allemagne, viennent nombreux. Ainsi, pour ceux de Paris, le prêtre Nicolas Nikichine organise des pèlerinages passant par Saint-Nicolas-de-Port. Il programme des célébrations liturgiques orthodoxes régulières à Eschau avec des actions de grâce et la lecture de l’Acathiste² devant les reliques, tout cela en parfait accord avec le curé de la paroisse. De plus en plus de pèlerins viennent directement en bus de Russie (Moscou, Saint-Pétersbourg, Minsk, Pskov…). Des centaines de personnes font vibrer la vénérable abbatiale de leurs chants mélodieux, allumant des centaines de bougies, se confessant debout dans un coin de l’abbatiale, la tête couverte par l’étole du prêtre revêtus de chapes chamarrés d’or, communiant sous les deux espèces… Après la célébration commune, c’est la vénération individuelle des reliques : on s’incline profondément devant l’icône et le sarcophage, on appuie le front, on y applique des images, on prie, on se signe, on s’incline encore, on baise le sol… Notre abbatiale plus que millénaire s’adapte avec un radieux sourire à cette situation nouvelle.

Sarcophage contenant les reliques de sainte Sophie et de ses filles, église d’Eschau

Sarcophage contenant les reliques de sainte Sophie et de ses filles, église d’Eschau

Pris sur le vif

Parfois on peut voir des scènes étonnantes : ainsi un groupe venu en bus a amené une malade allongée sur une civière de fortune ; elle a assisté à tout l’office dans cette position. En 2006, on vit arriver, venant du Parlement européen de Strasbourg, le gouverneur de Nijni-Novgorod, accompagné de ses gardes du corps, on le vit incliner sa haute stature et appuyer longuement son front sur le versant du toit du sarcophage. Ou encore ces deux jeunes moniales de Minsk, Magdalena et Olga, du monastère Saint-Elisabeth, qui emportaient avec gratitude l’image de sainte Sophie et de ses filles. Ou la journaliste Nicoleieva Nadejda de Radio-Moscou, qui venait pour la troisième fois en 2007, disant : « C’est un lieu magique ! ». ou encore ce bus de Kiev (Ukraine), avec l’évêque Joseph à bord, arrivant le 1er octobre 2008 à la nuit noire pour faire les dévotions aux quatre saintes, mettant le curé à contribution. A Moscou, Eschau est autant connu que Strasbourg. Tant et si bien que certains pensent que Strasbourg est le faubourg d’Eschau !

Le 30 septembre 2006, l’abbé Jean-Claude Hauber, alors prêtre coopérateur à Eschau, prononça les mots d’accueil à l’assemblée nombreuse des pèlerins venus de Russie et d’ailleurs. L’un des prêtre orthodoxes lui fit solennellement cette réponse : « La vénération commune des mêmes saints, ce sont des clefs pour ouvrir les serrures fermées. » Ainsi, dans une perspective œcuménique, ces pèlerinages des Orthodoxes russes à Eschau peuvent porter des fruits, comme les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Et ce qui, en 1504, s’est défait à Sainte-Sophie de Constantinople entre Orthodoxes et Catholiques peut se refaire, un peu et modestement, auprès de Sainte-Sophie d’Eschau.

Joseph GROSS

1. Certificat d’authenticité signé par le Cardinal Selvaggiani le 11 novembre 1937.

2. Une hymne que l’on écoute debout.

27 décembre, 2012

Calendrier Liturgique 2012 2013 de l Ordre des Pères Servites de Marie un Ordre né en 1233 présent dans le monde entier

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 14:25

fichier pdf ordre de saint andré de caffa calendarium liturgicum ordinis fratrum servorum beaitae mariae virginis 2012 2013

7 novembre, 2012

Son Eminence André Vingt-Trois un vrai chrétien et un homme très cohérent

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 9:24

Plateforme libre de discussion

Le cardinal  André Vingt-Trois : le mariage gay est une «supercherie»!

« Le Figaro’ » propose un écho au discours du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, à l’ouverture de l’Assemblee générale de la Conférence des évêques de France. L’article se trouve à cette page

Rédigé par Parlons d’orthodoxie le 3 Novembre 2012 à 20:19 | 4 commentaires | Permalien

 

Commentaires
1.Posté par Vladimir le 04/11/2012 18:19
Je redis mon regret de ne pas voir un front interreligieux uni contre ce mensonge. Tous les tenants du mariage véritable doivent s’opposer à ce dévoiement d’un concept fondamental pour notre morale et nos fondements éthiques. La position de l’AEOF (dont on attend toujours la  » déclaration sur les fondements de la conception chrétienne orthodoxe du mariage « ) est évidement proche de celle de Mgr Vingt-Trois et j’espère que nous verrons bientôt ce front commun qui permettra peut-être de faire reculer le gouvernement comme l’avait fait la mobilisation pour l’école libre en en 1984
2.Posté par Alexandre le 04/11/2012 20:05 Son Eminence André Vingt-Trois un vrai chrétien et un homme très cohérent icn_phone(depuis mobile)
En quoi les religieux devraient-ils se sentir concernés par le mariage civil ? Assez de toute cette agitation.
3.Posté par Vladimir le 04/11/2012 21:55
Réponse à Alexandre:

L’Église catholique quand elle critique le projet de loi sur le mariage homosexuel sort-elle «de son rôle» comme l’affirme David Assouline, porte-parole du Parti socialiste? Ou cherche-t-elle à «imposer» sa vision de la famille, comme le soutient Erwan Binet, le rapporteur PS du projet de loi?

Quand on le lui demande, à l’Église, ou plutôt à ses évêques réunis en assemblée plénière annuelle à Lourdes, ils pensent exactement le contraire! Ils affirment réagir à un projet de loi qui est «imposé» par le gouvernement. Et se disent dans leur rôle, non pas de ­politiciens, mais «de veilleurs et d’éveilleurs des consciences».

L’opposition dialectique et symétrique de ces deux discours pourrait ainsi donner l’impression d’un affrontement politique type. Sauf que – paradoxe pour ce gouvernement socialiste – le combat mené par les évêques et leur président, le cardinal André Vingt-Trois, est profondément… social!

Le piège vient des apparences. Dès qu’elle ouvre la bouche sur des questions d’éthique sexuelle, l’Église catholique est – a priori – taxée de rétrograde et d’antiprogressiste. Par les mêmes, du reste qui l’encensaient, il y a deux ans, quand elle grognait contre les méthodes musclées employées par le gouvernement de droite contre les Roms.

Mais c’était de l’éthique sociale qui plus est contre la droite: l’Église avait donc droit de séjour dans le champ de conscience socialiste. Pourquoi donc est-elle ici définitivement rejetée dans le camp de l’obscurantisme?
Rôle structurant du mariage entre un homme et une femme

Même les efforts menés par des évêques, de sensibilité de gauche, qui ont poussé en septembre à la rédaction d’un long texte du conseil famille et société de l’épiscopat, présidé par Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, condamnant l’homophobie et démontrant une bienveillance face à la demande des couples homosexuels pour le mariage (qu’il récusait toutefois en proposant une voie médiane), n’ont eu aucun effet.

C’est que la question n’est pas une tactique d’habillage, c’est un sujet de fond. Le cardinal Vingt-Trois qui n’a aucun souci du qu’en-dira-t-on vise ailleurs. Et il est désormais suivi par toute l’assemblée des évêques.

Contrairement à l’impression qu’il donne, son opposition n’est pas frontale, ni d’ailleurs «morale». Il ne se bat pas sur la question de l’homosexualité en tant que telle, mais vise deux conséquences sociales du projet de loi.

L’une est symbolique, c’est le rôle structurant pour l’avenir concret de la société du mariage entre un homme et une femme. Ce n’est pas un dogme catholique mais du simple bon sens. D’où l’encouragement du cardinal donné à ses «concitoyens» d’écrire à leurs élus des «lettres personnelles» pour l’exprimer avec leurs mots.

L’autre est juridique, imparable. Elle touche le droit de l’enfant à avoir un père et une mère, reconnu par une convention internationale signée par la France en 1990.

Pragmatique, ce cardinal ne sait donc pas si ce combat est perdu d’avance. Il se souvient de l’école libre en 1984 dont le projet de loi – beaucoup plus avancé que celui sur le mariage homosexuel – avait été finalement retiré. Non par une victoire catholique ou une défaite socialiste. Le bon sens, la force de la réalité l’avaient finalement emporté.

4.Posté par Vladimir le 05/11/2012 22:35
Les religions ont mis tout leur poids contre le mariage gay

Juifs, chrétiens et musulmans ont privilégié l’analyse des conséquences sociales du mariage homosexuel, laissant de côté les argumentaires théologiques.

L’intervention des religions dans le débat sur le mariage homosexuel est appréciée par beaucoup mais violemment rejetée par des associations qui militent en faveur de ce projet. Surtout après les déclarations du cardinal Vingt-Trois – il a estimé samedi dernier à Lourdes que ce projet est fondé sur une «supercherie» -, qui ont mis le feu aux poudres et déchaîné une polémique nationale.

Jamais, pourtant, les religions n’ont souhaité constituer un «front uni» sur ce dossier. Le 13 septembre dernier, lors de la réunion de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), un accord tacite était apparu entre juifs, chrétiens et musulmans – les bouddhistes se situant à part – contre ce projet de loi. Mais décision avait justement été prise de ne pas s’exprimer d’une seule voix. Chacun irait à la bataille selon son calendrier et avec ses propres arguments.

Globalement, juifs, chrétiens et musulmans s’opposent à ce projet en vertu de leur foi, puisée dans la Bible ou dans le Coran. Mais il est remarquable de constater qu’elles ont toutes évité de mettre en avant ces argumentaires théologiques pour privilégier l’analyse des conséquences sociales du mariage homosexuel.

Toutes ont également cherché à ne pas en faire un sujet d’opposition politique, visant plutôt le débat sociétal. Qu’elles réclament toujours au gouvernement. Elles ont en effet été très déçues par les consultations «de façade», selon un responsable, menées à l’automne, par Christiane Taubira, ministre de la Justice.

Les catholiques, avec la prière du 15 août, rédigée par le cardinal Vingt-Trois, ont été à la pointe du combat. Ils le restent. Ils ont été suivis par les évangéliques, le 19 septembre, puis par les orthodoxes, le 2 octobre, et par la Fédération protestante de France, le 13 octobre. Le style des déclarations est différent, mais une convergence de fond a mûri. Ainsi qu’une lente montée de la mobilisation. Elle est explicite chez les catholiques, plus réservée mais active chez les orthodoxes et chez les protestants. Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, était ainsi reçu, à ce sujet, par Jean-Marc Ayrault, vendredi dernier.
• Les juifs s’impliquent via un «essai» du grand rabbin

Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a longtemps refusé toute intervention publique sur le sujet parce qu’il préparait – et privilégiait – une réflexion de fond qu’il a finalisée en échangeant avec un groupe d’experts et en publiant, le 17 octobre dernier, un «essai» très charpenté et très remarqué, qu’il a lui-même rédigé contre ce projet de loi. Son poids a été certain. Le grand rabbin est, depuis lors, saturé de demandes médiatiques.
• Les musulmans vont réitérer leur opposition ce mardi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) devrait adopter, ce mardi, une prise de position très argumentée qui a été longuement élaborée cet automne, en défaveur du projet de loi.
Mgr Vingt-Trois accusé de «cliver»

Les déclarations du cardinal André Vingt-Trois, samedi, à Lourdes, n’ont pas laissé les associations de défense des homosexuels indifférentes. Lundi, SOS homophobie a appelé les parlementaires «à résister aux instructions religieuses sur l’homosexualité». «Il est question de mariage civil et non de mariage religieux», a plaidé L’Inter-LGBT (Interassociative lesbienne, gay, bi et trans), regrettant que, pour André Vingt-Trois, «les familles homoparentales n’existent pas et n’ont pas lieu d’exister». Il s’agit d’une vision «étriquée et réductrice» de la famille, a estimé son porte-parole, Nicolas Gougain. Gaylib (association proche de l’UMP), a déploré «l’archaïsme dont font preuve les représentants des religions en France (qui) est très dangereux, car ils clivent, divisent et stigmatisent». L’Association des familles homoparentales a enfin dénoncé «l’incohérence et l’inconvenance» des propos de Mgr Vingt-Trois. Plusieurs associations ont lancé une manifestation de soutien à la loi le 7 novembre, jour de présentation du texte, près de l’Assemblée nationale.

article repris du site www.egliserusse.eu        blog parlons de l’ orthodoxie

4 novembre, 2012

AELF > Missions > Organisation > Réalisations > Conditions générales d’utilisation > Questions Courantes > Actualités

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 10:26
logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones

Réalisations

triangle Accueil » Réalisations


Vous trouverez dans la liste ci-jointe les réalisations de l’AELF. En italique, en rouge et entre parenthèses, est présenté le titre de l’édition typique latine et la date du décret de promulgation. En gras, le titre de l’édition en français et, entre parenthèses, la date de promulgation par l’organisme francophone compétent, une fois accomplies l’approbation et la confirmation, conformément au canon 838 § 2-3 du Code de droit canonique. Le lien cliquable sur le nom de l’éditeur vous dirige vers un site de vente en ligne pour l’éventuel achat d’ouvrages.

Les éditeurs des textes de l’AELF sont :

les Editions de la Conférence épiscopale catholique canadienne

les Editions du Signe,

les Editions de l'Emmanuel, 
les Editions Brepols
les Editions Fidélité, 
les Editions SOCEVAL, 
les Editons Fleurus, 
les Editions Desclée de Brouwer, 
les Editions CRER, 
les Editions le SENEVE, 
les Editions Bayard, 
Magnificat, 
les Editions du CERF, 
Traditions Monastiques, 
les Editions de l'Atelier

 

BAPTEME

Ordo initiationis christianae adultorum(6 janvier 1972)

Rituel de l’initiation chrétienne des adultes (26 mai 1996), Desclée-Mame 1997, 248 p.

Rituel du Baptême des enfants en âge de scolarité (23 mars 1977), Chalet-Tardy 1999, 64 p.

Ordo Baptismi parvulorum(15 mai 1969 ; 29 août 1973)

Rituel du Baptême des petits enfants (1 novembre 1984), Mame-Tardy 1984, 192 p.

CONFIRMATION

Ordo Confirmationis (22 août 1971)

Rituel de la confirmation (19 mars 1976), Chalet-Tardy 2003, 83 p.

EUCHARISTIE

Ordo Missae (3 avril 1969)

Missale Romanum (26 mars 1970 ; 27 mars 1975 ; 20 avril 2000publié en 2002)

Missel romain (7 octobre 1974), Desclée-Mame 2003, grand format, 920 p.

Missel romain (19 mars 1978), Desclée-Mame 2003, petit format, 1087 p.

Prières eucharistiques pour la réconciliation, pour assemblées d’enfants, pour des circonstances particulières (4 avril 1996), Desclée-Mame 1996, 40 p. (grand format) ou 48 p. (petit format)

Missel romain Complément (28 mars 1990), Desclée-Mame 1991, 16 p. (grand et petit formats)

Ordo lectionum missae (25 mai 1969 ; 21 janvier 19812)

Lectionarium Missalis Romani (30 septembre 1970)

Lectionnaire pour les messes du dimanche (6 janvier 1980), Desclée-Mame 1980, 887 p. (grand et petit formats)

Réédition 1997 avec la Présentation générale du Lectionnaire de la messe selon la 2eédition typique (grand et petit formats).

Lectionnaire de semaine (29 juin 1982), Desclée-Mame 2000, 1488 p.

Lectionnaire : la célébration des Saints, intentions et circonstances diverses, messes votives (18 mai 1986), Desclée-Mame 1986, 880 p.

Réédition 1994 avec les lectures pour les saints nouvellement inscrits au Calendrier.

Réédition 2002 avec la mise à jour du calendrier contenant les nouveaux saints.

Lectionnaire pour les sacrements et autres célébrations (25 janvier 1979), Desclée-Mame 1979, 638 p.

Évangéliaire (1ernovembre 1990), Desclée-Mame 1991, 552 p. (ouvrage illustré)

La Bible de la Liturgie (1ernovembre 1976), Brepols 1993, 2 vol., 1.435 p.

De sacra communione et de cultu mysterii eucharistici extra missam (21 juin 1973)

Rituel de l’Eucharistie en dehors de la messe (26 mai 1996), Desclée-Mame 1996, 128 p.

Collectio missarum de beata Maria Virgine. Lectionarium pro missis de beata Maria Virgine (15 août 1986)

Messes en l’honneur de la Vierge Marie (25 mars 1988) avec le complément Préfaces notées (11 février 1988), Desclée-Mame 2003, 451 p.

PÉNITENCE ET RÉCONCILIATION

Ordo paenitentiae (2 décembre 1973)

Célébrer la pénitence et la réconciliation (14 août 1978), Chalet-Tardy 1991, 95 p.

ONCTION ET PASTORALE DES MALADES

Ordo unctionis infirmorum eorumque pastoralis curae (7 décembre 1972)

Sacrements pour les malades. Pastorale et célébrations (27 septembre 1995), Chalet-Tardy 1977, 128 p. (grand format), Chalet-Tardy 1995, 144 p. (petit format) avec les modifications dues au Code

ORDRE ET MINISTERES

De ordinatione Diaconi, Presbyteri et Episcopi (15 août 1968)

De ordinatione Episcopi, Presbyterorum et Diaconorum (29 juin 1989)

De institutione Lectorum et Acolythorum, de admissione inter candidatos ad Diaconatum et Presbyteratum, de sacro caelibatu amplectendo (3 décembre 1972)

Les ordinations. Les institutions aux ministères. (4 avril 1996). 2 volumes :

L’ordination de l’évêque, des prêtres des diacres, Desclée-Mame, 1996, 278 p. (2 versions : l’exemplaire illustré destiné à l’usage liturgique et le manuel ou exemplaire de travail)

Les institutions aux ministères, Desclée-Mame, 1996, 24 p.

MARIAGE

Ordo celebrandi matrimonium (19 mars 1969;19 mars 1990)

Rituel romain de la célébration du mariage (8 janvier 2005), Desclée-Mame, 2005, 164 p.

SACRAMENTAUX ET BÉNÉDICTIONS

Ordo dedicationis ecclesiae et altaris (29 mai 1977)

Rituel de la Dédicace (9 novembre 1987), Desclée 1989, 128 p.

Ordo benedicendi oleum catechumenorum et infirmorum et conficiendi chrisma (3 décembre 1970)

Bénédiction de l’huile des catéchumènes, de l’huile des malades et confection du saint chrême (28 mars 1990), A.E.L.F. 1990, 28 p. 

De benedictionibus (31 mai 1984)

Livre des bénédictions (25 mars 1987), Chalet-Tardy 1995, 447 p.

De exorcismis et supplicationibus quibusdam(22 novembre 19981; 20042)

Rituel de l’exorcisme et prières de supplication, Desclée-Mame 2006, 111 p. (Non commercialisé, réservé à l’évêque et aux exorcistes diocésains).

VIE CONSACRÉE

Ordo benedictionis Abbatis et Abbatissae (9 novembre 1970)

Bénédiction d’un Abbé. Bénédiction d’une Abbesse (28 mars 1990), A.E.L.F. 1990, 32 p.

Ordo consecrationis virginum (31 mai 1970)

Rituel de la consécration des vierges (20 septembre 1973), A.E.L.F. 1990, 40 p.

Ordo professionis religiosae (2 février 1970)

Rituel de la profession religieuse (22 décembre 1970), Desclée-Mame 1992, 90 p.

FUNÉRAILLES

Ordo exsequiarum (15 août 1969)

La célébration des obsèques. Rituel des funérailles, Tome 1 (2 février 1972), Desclée-Mame 1995, 79 p.

Prières pour les défunts à la maison et au cimetière. Rituel des funérailles, Tome 2 (2 février 1972), Desclée-Mame 1998, 79 p.

Lectionnaire pour la liturgie des défunts (29 juin 1982), Desclée-Mame 1997, 120 p.

CÉRÉMONIAL DES ÉVEQUES

Caeremoniale episcoporum (14 septembre 1984)

Cérémonial des évêques, Desclée-Mame, 1998, 416 p.

OFFICE DIVIN

Liturgia Horarum (11 avril 1971 ; 7 avril 19852)

Liturgie des Heures, Coéd. Cerf-Desclée-DDB-Mame 1996-1998

- tome I : Avent-Noël-Temps Ord 1 à 9 (6 août 1980), 1799 p.

- tome II : Carême-Temps pascal (24 décembre 1979), 1718 p.

- tome III : Temps Ord 7 à 21 (25 avril 1980), 1620 p.

- tome IV : Temps Ord 22 à 34 (1erjuin 1980), 1492 p.

Prière du Temps Présent (29 juin 1980), Coéd. Cerf-Desclée-DDB-Mame 2003, 1595 p. (avec la PGLH et la mise à jour du calendrier), Édition de poche 1998, 1590 p.

Livre des Jours (27 octobre 1975), Coéd. Cerf-Desclée-DDB-Mame 1984, 1893 p.

La Liturgie des Heures. Complément (1erdécembre 1989), Coéd. Cerf-Desclée-DDB-Mame 1991, 24 p.

Les Hymnes de Liturgia Horarum, Desclée-Mame 1990, 628 p.

14 octobre, 2012

mots-clefs recherchés jusqu’au 13 octobre 2012

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 2:28

mois 10/2012 Tous les référants

Rang Hits % Référant
1 31 24.80 Google
2 23 18.40 Google Images
3 11 8.80 Yahoo
4 3 2.40
5 2 1.60
6 2 1.60
7 2 1.60
8 2 1.60
9 2 1.60
10 2 1.60
11 2 1.60
12 2 1.60
13 2 1.60
14 1 0.80
15 1 0.80
16 1 0.80
17 1 0.80
18 1 0.80
19 1 0.80
20 1 0.80

 

Page suivante »

mois 10/2012 tous les mots-clefs recherchés

Rang Hits % Mots-clefs Moteur de recherche
1 4 6.15 Google
2 3 4.62 Google Images
3 3 4.62 Google Images
4 3 4.62 Google
5 3 4.62 Google Images
6 2 3.08 Google
7 2 3.08 Google
8 2 3.08 Google
9 2 3.08 Google Images
10 2 3.08 Google Images
11 2 3.08 Google
12 2 3.08 Google
13 2 3.08 Google Images
14 2 3.08 Yahoo
15 2 3.08 Google Images
16 2 3.08 Google Images
17 1 1.54 Google
18 1 1.54 Google
19 1 1.54 Yahoo
20 1 1.54 Yahoo

 

Page suivante »

mois 10/2012 Tous les référants

Rang Hits % Référant
1 31 24.80 Google
2 23 18.40 Google Images
3 11 8.80 Yahoo
4 3 2.40
5 2 1.60
6 2 1.60
7 2 1.60
8 2 1.60
9 2 1.60
10 2 1.60
11 2 1.60
12 2 1.60
13 2 1.60
14 1 0.80
15 1 0.80
16 1 0.80
17 1 0.80
18 1 0.80
19 1 0.80
20 1 0.80

Page suivante »

mois 10/2012 tous les mots-clefs recherchés

Rang Hits % Mots-clefs Moteur de recherche
21 1 1.54 Google
22 1 1.54 Google Images
23 1 1.54 Google Images
24 1 1.54 Google
25 1 1.54 Google
26 1 1.54 Google
27 1 1.54 Google
28 1 1.54 Google
29 1 1.54 Google
30 1 1.54 Google
31 1 1.54 Google
32 1 1.54 Google
33 1 1.54 Google Images
34 1 1.54 Yahoo
35 1 1.54 Google
36 1 1.54 Yahoo
37 1 1.54 Yahoo
38 1 1.54 Yahoo
39 1 1.54 Yahoo
40 1 1.54 Google Images

 

mois 10/2012 Tous les référants

Rang Hits % Référant
1 31 24.80 Google
2 23 18.40 Google Images
3 11 8.80 Yahoo
4 3 2.40
5 2 1.60
6 2 1.60
7 2 1.60
8 2 1.60
9 2 1.60
10 2 1.60
11 2 1.60
12 2 1.60
13 2 1.60
14 1 0.80
15 1 0.80
16 1 0.80
17 1 0.80
18 1 0.80
19 1 0.80
20 1 0.80

Page suivante »

mois 10/2012 tous les mots-clefs recherchés

Rang Hits % Mots-clefs Moteur de recherche
41 1 1.54 Google
42 1 1.54 Yahoo
43 1 1.54 Yahoo

« Page précédente

 

 

 

25 septembre, 2012

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Louay Shabani, syro-antiochien d’Irak, Italie

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 13:32

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Louay Shabani, syro-antiochien d’Irak, Italie

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Louay Shabani, syro-antiochien d'Irak, Italie mirella

« Toute ma famille est syro-antiochienne, ce qui n’a pas empêché des mariages interconfessionnaux ou mixtes. Deux de mes sœurs ont, de fait, épousé des jacobites, donc des orthodoxes, mais cela n’a entraîné aucun problème. La coutume en Orient voulant que les enfants suivent la confession du père, les équilibres familiaux sont sauvegardés par une rotation : on alterne la célébration des fêtes religieuses, pour Pâques on fréquente une église et pour Noël l’autre, bien que les enfants soient affilés à l’église syro-jacobite. En général, il ne se pose pas de gros problèmes, quelquefois seulement des difficultés peuvent surgir pour la célébration de Pâques à cause de sa date et des calendriers liturgiques différents suivis par les deux églises.

*

En ce qui concerne leur localisation, les chrétiens qui se trouvent dans l’hinterland de Mossoul, vers la région Nord, sont les plus proches des Kurdes. Et ces derniers temps, un tel voisinage n’est pas seulement géographique mais encore de nécessité : les chrétiens doivent pouvoir disposer d’une force prête à les protéger.

Comme dans tout l’Orient chrétien, chez nous aussi le culte de la Vierge Marie est très développé. Outre les temps liturgiques qui lui sont consacrés par notre rite, sous influence latine, tout le mois de mai lui est aussi consacré par la récitation du rosaire. Les sanctuaires mariaux sont toujours pleins de monde, parfois même de musulmans qui eux aussi ont une grande vénération envers Notre Dame.

Nous autres chrétiens nous constituons une minorité assez faible et nous devons nous confronter à l’islam, c’est pourquoi nous ne créons pas de tension avec les autres chrétiens. Nous avons de bons rapports avec les yezidis.

Dans la province de Mossoul, comme dans tout le pays, l’enseignement est donné en arabe, l’arabe étant la langue officielle de l’Irak, mais nous chrétiens nous parlons le soureth araméen qui se transmet de père en fils et se maintient dans la liturgie. Habituellement il y a des personnes âgées de la communauté qui donnent des leçons aux enfants. Au cours de la divine liturgie, même si elle se célèbre parfois en arabe, le moment de la consécration est toujours en syriaque-araméen. Le missel lui-même est bilingue : arabe et araméen. Le temps passant, à cause des problèmes de survie et de la globalisation, l’usage de l’araméen est un peu en train de se perdre, cette langue qui naquit à l’origine comme parlée et est devenue liturgique, se détachant un peu de celle que les chrétiens parlent à la maison, et devenant quasi-incompréhensible. C’est la raison pour laquelle, dans les célébrations liturgiques, en fonction de son inspiration du moment, le prêtre alterne les deux langues (arabe et syriaque). Dans mon village de Bartella, en semaine les messes du matin sont célébrées en syriaque parce que les personnes âgées préfèrent leur langue maternelle, la messe de fin d’après-midi est en arabe parce que fréquentée surtout par des jeunes qui étudient ou travaillent à Mossoul. Autre particularité : la messe du matin est traditionnelle, le célébrant tournant le dos aux fidèles. Au contraire le soir le prêtre célèbre face au peuple.

Les chants et les hymnes les plus beaux et les plus populaires sont ceux d’Ephrem, transmis oralement de père en fils et mis aujourd’hui seulement par écrit. Nous chantons surtout à Pâques. Il y a une grande participation populaire et beaucoup d’émotion. Par exemple un chant dit « de la Croix » raconte que la croix sur laquelle est mort Jésus a parlé et raconte les différents moments de la crucifixion. »

Mirella Galletti, Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Louay Shabani, syro-antiochien d’Irak, Italie, 2007.

.

Vous aimerez peut-être:
Le sort des chrétiens en Irak- Problèmes et perspectives : …
Présent et devenir des chrétiens d’Irak
Conférence : Le sort des chrétiens en Irak
Publié par Sandrine Alexie à l’adresse 1:05 PM icon18_email

0 commentaires:

 

Enregistrer un commentaire

 

 

Liens vers ce message

Créer un lien

Dépêches

Jactiv
La jeunesse, plus de la moitié de la population, est née avec l’ouverture du Kurdistan mais porte un regard critique sur son fonctionnement. « L’ancienne génération n’est pas consciente des changements dans le monde, elle essaie de garder certaines
Le Figaro
Le gouvernement irakien n’a pas demandé pour le moment à Total de se retirer du gisement d’Halfaya qu’il coexploite dans le sud du pays, bien que Bagdad ait menacé de le faire en représailles à son entrée dans l’exploration pétrolière au Kurdistan,
20minutes.fr
La responsable du principal parti kurde de Turquie appelle à des discussions entre le gouvernement et les activistes kurdes pour empêcher une escalade de la violence, susceptible selon elle de contrecarrer la rédaction de la nouvelle Constitution du pays.
Nouvelles d’Arménie
Dix soldats turcs ont été tués et 70 blessés mardi au cours d’une embuscade tendue par des rebelles séparatistes kurdes contre un convoi militaire dans le sud-est de la Turquie, a-t-on appris de source sécuritaire locale. Un précédent bilan de cette
fourni par
small-logo

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Labels

1 juillet, 2012

Mots clefs mois de juin 2012 Mots-clefs Moteur de recherche 1 11 2.58 (non fournis) Google 2 6 1.41 roland garros plus belle la vie unblog Google 3 5 1.17 saint andré caffa Google 4 5 1.17 padre pinkus Google 5 5 1.17 www.escrocs.net Google 6 4 0.94 Google 7 4 0.94 Google 8 3 0.70 patriarcat de kerneguez Google 9 3 0.70 caneche du espagne Google Images 10 3 0.70 Google 11 3 0.70 logo federation compagnonnique de france Google 12 3 0.70 Google 13 3 0.70 calendrier liturgique Google Images 14 3 0.70 manoir de kerneguez Google 15 3 0.70 lucio andrade mandula Google Images 16 3 0.70 Google 17 3 0.70 tenente carabinieri Google Images 18 3 0.70 dimanche des rameaux Google Images 19 3 0.70 francis brignon Google 20 3 0.70 ginette buon le mans Google Images Mots-clefs Moteur de recherche 21 3 0.70 Google 22 3 0.70 plus belle la vie déprogrammé Google 23 3 0.70 les eglises catholiques apostoliques et galic Google 24 2 0.47 i servi di maria in italia Google Images 25 2 0.47 Google 26 2 0.47 festa di maria ss della consolatrice palermo Google Images 27 2 0.47 déprogrammations roland garros Google 28 2 0.47 formaposte pour sénior Google 29 2 0.47 + elizbeth @live.co.uk @hotmail.co.uk @aol.co Yahoo 30 2 0.47 association manoir de kerneguez lannion Google 31 2 0.47 pere auzenet Yahoo 32 2 0.47 notre dame de kerneguez activites 2012 Google 33 2 0.47 véjus sainte rita Google 34 2 0.47 browne@yahoo.com@aol.com@hotmail.co.uk »txt »20 Google 35 2 0.47 VITE TSVEI Google Images 36 2 0.47 a25alibo@yahoo.com Yahoo 37 2 0.47 mr andre di italy@hotmail.com.it contatto ema Google 38 2 0.47 cadavres d enfants en syrie Google 39 2 0.47 escrocs.net Google 40 2 0.47 Google Mots-clefs Moteur de recherche 41 2 0.47 eglise orthodoxe autocephale d’europe Yahoo 42 2 0.47 sant’andrea di caffa Google 43 2 0.47 pascual vilaplana associats monkey biz Google Images 44 2 0.47 pere ephrem manoir de’ kerneguez Google 45 2 0.47 marc helfer Google Images 46 2 0.47 manoir de kerneguez Google 47 2 0.47 www.google.it/imgres?um=1 Google Images 48 2 0.47 ANNICK EINHORN Google 49 2 0.47 l eglise orthodoxe seule veritable eglise Google 50 2 0.47 Google 51 2 0.47 plus belle la vie deprogrammee roland garros Google 52 2 0.47 monseigneur carmelo lima Google 53 2 0.47 bertrand marconnet Google 54 2 0.47 ufap strasbourg Google 55 2 0.47 eglise orthodoxe autocephale d’europe Google 56 2 0.47 Association Maison de la Citoyenneté Mondial Google Images 57 2 0.47 une vieille ne court que si une chevre lui vo Google 58 2 0.47 message du père nieuviarts Google 59 2 0.47 come richiedere onoreficenza cavaliere Google 60 2 0.47 eglise orthodoxe autocephale d’europe Mots-clefs Moteur de recherche 61 2 0.47 anita soro@yahoo.com Yahoo 62 2 0.47 Google 63 2 0.47 noel chrétien Google Images 64 2 0.47 Google 65 2 0.47 andy millns mondial motorsport Google Images 66 2 0.47 père d. auzenet Google 67 2 0.47 carmelitane scalzie di vitorchiano Google 68 2 0.47 père dominique auzenet Google 69 2 0.47 vin de messe de l’ardèche Google 70 2 0.47 escrocs.net Google 71 2 0.47 manoir de kerneguez lannion 22 Google 72 1 0.23 bintangjaya@yahoo.com@gmail.com@hotmail.com@y Yahoo 73 1 0.23 vitto e alloggio in conventi a napoli Google 74 1 0.23 saint andré de caffa Google 75 1 0.23 shappero shoes miami florida Yahoo 76 1 0.23 priere de saint andre de crete Google 77 1 0.23 monastei e chiese ss trinita ortodoxe abbando Google 78 1 0.23 Google 79 1 0.23 patriacat de kerneguez Google 80 1 0.23 marc helferMots-clefs Moteur de recherche 81 1 0.23 come richiedere il cavalierato Google 82 1 0.23 i priori maggiori monastero di pontida Yahoo 83 1 0.23 manoir de kerneguez Google 84 1 0.23 ordine sant’andrea Google 85 1 0.23 comment emmerder la sncf Google 86 1 0.23 éparchie apostolique des rites orientaux Google 87 1 0.23 Raffaele G@yahoo.co.uk Google 88 1 0.23 www.google.ca/imgres?hl=fr Google Images 89 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 90 1 0.23 KERNEGUEZ Google Images 91 1 0.23 « maurice auberger » évêque Google 92 1 0.23 0296431648 Google 93 1 0.23 cognomi ebrei in calabria palermo gaeta Google 94 1 0.23 validite de l episcopat de monseigneur andre Google 95 1 0.23 Sermon, @YAHOO.nl,@HOTMAILnl,@MAIL.nl Yahoo 96 1 0.23 rosa esquenasi jazz grec Google 97 1 0.23 qui va piano va solo proverbe traduction Google 98 1 0.23 proverbe impara l arte e metti lo da parte Google 99 1 0.23 brenda.gasu@yahoo.com Yahoo 100 1 0.23 Ellen Simenoff General Manager Google Images Mots-clefs Moteur de recherche 101 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 102 1 0.23 ssusanminister85@gmail.com Yahoo 103 1 0.23 Mgr Michel STAFFIERO Google 104 1 0.23 rameau Google Images 105 1 0.23 padre russo + servi di maria Google 106 1 0.23 pere ephrem carmello Google 107 1 0.23 articles alimentaires publicité mensongaire Google 108 1 0.23 www.google.be/imgres?hl=fr Google Images 109 1 0.23 aelfla vie de saint Martin destous Google 110 1 0.23 madonna di fatima itinerante morimondo Google 111 1 0.23 @YAHOO.CN @yahoo.de @yahoo.FR LEE « 2011″ -SCA Yahoo 112 1 0.23 heiligen andreas kaffa Google 113 1 0.23 (president ) contact @mail.ru, @yahoo.co.in,@ Google 114 1 0.23 Olga.hl@atlas.cz @mail.cz @gmail.cz @web.cz Yahoo 115 1 0.23 Mrg senegal @yahoo.fr @ymail.com Google 116 1 0.23 2012@yahoo.com, @indiatime.com, @ymail.com, @ Google 117 1 0.23 eglise orthodoxe kerneguez mère jeanne Google 118 1 0.23 come richiedere onorificenze cavalierato Google 119 1 0.23 telkomsa.net,yahoo.co.za,rockmail.com Yahoo 120 1 0.23 madre suor maria michela clarissa san giovann Goo Mots-clefs Moteur de recherche 121 1 0.23 Google 122 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 123 1 0.23 la où il y a un vieillard aucune pirogue Google 124 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 125 1 0.23 Google 126 1 0.23 pere auzenet Google 127 1 0.23 lucio pinkus Google 128 1 0.23 jacques nieuviarts blog Google 129 1 0.23 tradure fatti in là che tu mi tingi Google 130 1 0.23 kerneguez Google 131 1 0.23 la classe non è acqua proverbe italien Google 132 1 0.23 proverbes italien deuil Google 133 1 0.23 www.google.co.in/imgres?um=1 Google Images 134 1 0.23 efrem carmelo lima Google 135 1 0.23 chapelle hopital hautepierre Google 136 1 0.23 kerneguez lannion Google 137 1 0.23 une vieille ne court que si une chèvre mange Google 138 1 0.23 convento gaeta ospitalita Google 139 1 0.23 •monastero di san paolobenedettinevia deser Google 140 1 0.23 père jacques nieuvarts assomptioniste Google Google Mots-clefs Moteur de recherche 141 1 0.23 • convento dell’immacolata monache benedett Google 142 1 0.23 apparizione consolatrice degli afflitti goriz Google 143 1 0.23 henry @yahoo.ur@aol.com@msn.com@net.com@hotma Google 144 1 0.23 eglise orthodoxe autocéphale d’europe Google 145 1 0.23 jacques nieuviarts 2012 Google 146 1 0.23 annaba ippona Google 147 1 0.23 monastero di nostra signore di valserena mona Google 148 1 0.23 maison d’arret animaux Google 149 1 0.23 affaire CAFFA Patricia Yahoo 150 1 0.23 come ottenere una onorificenza Google 151 1 0.23 charles@hotmail,live,gmail,yahoo.fr,com 2011 Google 152 1 0.23 Google 153 1 0.23 cavaliere sant andrea di caffa Google 154 1 0.23 don matteo ferrari amandoli contatti x ospita Google 155 1 0.23 sono sono le undici e mezzo e pepeta non si v Google 156 1 0.23 armée du salut chastagner Google 157 1 0.23 gomez-permias@gmx.com @hotmail.com Yahoo 158 1 0.23 un âne affamé avance mieux qu’un lion repus Google 159 1 0.23 iyalla plc ovi com Google Images 160 1 0.23 marc helfer strasbourg Google Mots-clefs Moteur de recherche 161 1 0.23 da chi mi fido, mi guardi dio, da chi non mi Google 162 1 0.23 @yahoo.se @hotmail.com @gmail.com Yahoo 163 1 0.23 escrocs.net Google 164 1 0.23 joe manuel penteado e silva carreira, supreme Google 165 1 0.23 john @yahoo.fr Yahoo 166 1 0.23 nannie bottigheimer + baden, germany Google 167 1 0.23 kerneguez manoir Google 168 1 0.23 proverbes italiens traduits Google 169 1 0.23 Monastero di Santa Grata Monache Bendettine V Google 170 1 0.23 marc helfer Google Images 171 1 0.23 andré de caffa Google 172 1 0.23 primat kerneguez Google 173 1 0.23 succession apostolique mgr de la thibauderie Google 174 1 0.23 dimanches des rameaux Google Images 175 1 0.23 www.google.fr/imgres?um=1 Google Images 176 1 0.23 steve dell @hotmail.fr @live.fr @msn.com @liv Google 177 1 0.23 quel sort plus triste pour un chien que de n’ Google 178 1 0.23 manoir de kerneguez lannion Google 179 1 0.23 santissima trinità padri passionisti napoli Google 180 1 0.23 e-mail contacte directeur @ymail.com @gmail.c Yahoo Google Mots-clefs Moteur de recherche 181 1 0.23 boleman hungarian artist chambery Google 182 1 0.23 Kalpita@rediffmail.com,@bol.net.in Yahoo 183 1 0.23 avec jacques nieuviarts Google 184 1 0.23 femmes prison 2012 Google 185 1 0.23 francis brignon Google 186 1 0.23 vin de messe nicolas Google 187 1 0.23 la padella disse al paiolo : fatti in là che Google 188 1 0.23 Google 189 1 0.23 come ottenere onorificenze Google 190 1 0.23 www escros net Google 191 1 0.23 basilio bertoglio Google 192 1 0.23 wisdom dell @hotmail.fr @live.fr @msn.com @li Google 193 1 0.23 eglise orthodoxe autocéphale d’europe Google 194 1 0.23 sammel in u k @yahoo.co.uk txt 2011 Google 195 1 0.23 jin@yahoo.com@hotmail.com@rediffmail.com@gmai Google 196 1 0.23 une inscription inédite de teano de campanie Google 197 1 0.23 boleman hungarian artist rue basse du chateau Google 198 1 0.23 @ @ @ @ hotmail.com @ yahoo.co.uk @ yahoo.co Google 199 1 0.23 saint andré de caffa Google 200 1 0.23 recherche feuilleton de plus belle la vie du Google Mots-clefs Moteur de recherche 201 1 0.23 padre lucio pinkus Google 202 1 0.23 taillefine mensongere Google Images 203 1 0.23 servi di maria italia meridionale Google 204 1 0.23 raymond kohler diacre Google 205 1 0.23 union chretienne de saint chaumond Google Images 206 1 0.23 eparchie orthodoxe apostolique Google 207 1 0.23 mgr bernard violeau Google 208 1 0.23 patriarche boris 1er Google 209 1 0.23 ordine militare internazionale s.maria di caf Google 210 1 0.23 traduction de Cuor forte Vince cattiva sorte Google 211 1 0.23 giovanni maria taddei Google 212 1 0.23 vraie eglise orthodoxe Google 213 1 0.23 ospitalità monastero suore lecce Google 214 1 0.23 escrocs.net Google 215 1 0.23 publicité taillefine Google Images 216 1 0.23 Michel Abeniacar equity and debt Google Images 217 1 0.23 Jeff @yahoo.com.au « @yahoo.ca » -scam -scammar Yahoo 218 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 219 1 0.23 yves mannheimer lycee ampere classe Google 220 1 0.23 come ottenere onorificenze Google Mots-clefs Moteur de recherche 221 1 0.23 mambo basset griffon Google Images 222 1 0.23 dimanche des rameaux Google Images 223 1 0.23 frati servi di maria Google Images 224 1 0.23 negociant vin de messe Google 225 1 0.23 contact @hotmail.fr @yahoo.fr 2012 e-mail no Google 226 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 227 1 0.23 l’oiseau apporte le rameau Google Images 228 1 0.23 priorato di san benedetto belbo Google 229 1 0.23 « giovanni maria taddei » Google 230 1 0.23 sussin henri Google Images 231 1 0.23 chiesa siro antiochena basilio bertoglio Google 232 1 0.23 signification du proverbe africain alors que Google 233 1 0.23 on-line gratuiti uomini in cerca di amore e i Google 234 1 0.23 restitution thermes vieil evreux Google Images 235 1 0.23 père d. auzenet Google 236 1 0.23 nancyyedima4@live.com Google 237 1 0.23 « jacques sommet » Google 238 1 0.23 manoir de kerneguez Google 239 1 0.23 mgr théophile cherruault Google 240 1 0.23 convento santa scolastica buggiano castello Google Mots-clefs Moteur de recherche 241 1 0.23 www.google.fr/imgres?num=10 Google Images 242 1 0.23 bonfiglioli pipe bologna Google Images 243 1 0.23 kerneguez manoir Google Images 244 1 0.23 l’eglise orthodoxe autocephale d’europe Google 245 1 0.23 ordine sant’andrea de caffa Google 246 1 0.23 pèlerinage sain augustin algérie Google 247 1 0.23 cazals avocate Google Images 248 1 0.23 manoir de kerneguez lannion Google 249 1 0.23 pere ephrem manoir de’ kerneguez Google 250 1 0.23 buon viso a cattiva sorte traduit Google 251 1 0.23 www zenit org french subscribe html Google 252 1 0.23 Conséquence de l’occultisme Google 253 1 0.23 a testa bianca spesso cervella manca explicat Google 254 1 0.23 Google 255 1 0.23 ordine di sant’andrea di caffa Google 256 1 0.23 ordre malte osj Google 257 1 0.23 calendrier liturgique Google Images 258 1 0.23 étiquette vin de messe Google 259 1 0.23 padre pinkus Google 260 1 0.23 +Calendarier Yahoo Mots-clefs Moteur de recherche 261 1 0.23 Google 262 1 0.23 www.google.com/imgres?start=117 Google Images 263 1 0.23 proverbes italiens traduits Google 264 1 0.23 benedettine vie sant appollinare assisi Yahoo 265 1 0.23 kerneguez manoir Google 266 1 0.23 Monastero di San Domenico Monache Domenicane Google 267 1 0.23 adorazione perpetua del ss. sacramento saler Google 268 1 0.23 les connectés du jour@yahoo.fr @gmail.com @y Google 269 1 0.23 convento di san francesco frati francescani c Google 270 1 0.23 has matheus echene been arrested in hong kong Google 271 1 0.23 ordre malte pontifical osj Google 272 1 0.23 andreadicaffa02.unblog.fr Google 273 1 0.23 proverbe italien sole Google 274 1 0.23 soiree francaise stuttgart 22.06.2012 Google 275 1 0.23 convento della madonna della pace padri devon Google 276 1 0.23 deir rafat Google Images 277 1 0.23 fw 2012@hotmail.fr hotmail.com live.fr@yahoo. Google 278 1 0.23 Google 279 1 0.23 frati serviti di maria napoli Google 280 1 0.23 ordre régulier saint jean terre sainte Google Mots-clefs Moteur de recherche 281 1 0.23 Google 282 1 0.23 pitbull magri Google Images 283 1 0.23 notre dame de follina Google 284 1 0.23 escrocs.net Google 285 1 0.23 y @yahoo.co.th @hotmail.com @aol.com Yahoo 286 1 0.23 www.decennie.org Google 287 1 0.23 « maile@yahoo.hc » @aol.com »@gmail.com » @msn.co Yahoo 288 1 0.23 tap touche st andre apotre Google 289 1 0.23 oliviawillamsd@yahoo.in Google Images 290 1 0.23 col tempo e con la paglia maturano le nespole Google 291 1 0.23 proverbes italien traduits Google 292 1 0.23 la padella disse al paiolo : fatti in là che Google 293 1 0.23 marc helfer strasbourg Google 294 1 0.23 assomptionnistes jacques Google 295 1 0.23 addolorata al molo Google Images 296 1 0.23 néofrancaise Google 297 1 0.23 francis sylvain sikel 17 rue de la colonie pa Google 298 1 0.23 basilio bertoglio Google 299 1 0.23 monaci cistecensi a milano Google 300 1 0.23 frère wright Google

Classé dans : Non classé — andreadicaffa02 @ 20:26

 

 

google-site-verification: googledce923eff1f8acfc.html

 

 

<a href= »http://info.flagcounter.com/M4WA »><img src= »http://s09.flagcounter.com/map/M4WA/size_s/txt_000000/border_CCCCCC/pageviews_0/viewers_0/flags_0/ » alt= »Flag Counter » border= »0″></a>

Mots-clefs Moteur de recherche
1 11 2.58 Google
2 6 1.41 Google
3 5 1.17 Google
4 5 1.17 Google
5 5 1.17 Google
6 4 0.94  Frères Servites de Marie Google
7 4 0.94  Ordre des Pères Servites de Marie Google
8 3 0.70 Google
9 3 0.70 Google Images
10 3 0.70 Google
11 3 0.70 Google
12 3 0.70  Sette Santi Fondatori Google
13 3 0.70 Google Images
14 3 0.70 Google
15 3 0.70 Google Images
16 3 0.70  Servi di Maria Comune di Saviano Napoli Google
17 3 0.70 Google Images
18 3 0.70 Google Images
19 3 0.70 Google
20 3 0.70 Google ImagesMots-clefs Moteur de recherche 21 3 0.70Google 22 3 0.70

Google 23 3 0.70

Google 24 2 0.47

Google Images 25 2 0.47

Google 26 2 0.47

Google Images 27 2 0.47

Google 28 2 0.47

Google 29 2 0.47

Yahoo 30 2 0.47

Google 31 2 0.47

Yahoo 32 2 0.47

Google 33 2 0.47

Google 34 2 0.47

Google 35 2 0.47

Google Images 36 2 0.47

Yahoo 37 2 0.47

Google 38 2 0.47

Google 39 2 0.47

Google 40 2 0.47

Google                                                  Mots-clefs Moteur de recherche 41 2 0.47

Yahoo 42 2 0.47

Google 43 2 0.47

Google Images 44 2 0.47

Google 45 2 0.47

Google Images 46 2 0.47

Google 47 2 0.47

Google Images 48 2 0.47

Google 49 2 0.47

Google 50 2 0.47

Google 51 2 0.47

Google 52 2 0.47

Google 53 2 0.47

Google 54 2 0.47

Google 55 2 0.47

Google 56 2 0.47

Google Images 57 2 0.47

Google 58 2 0.47

Google 59 2 0.47

Google 60 2 0.47

Mots-clefs Moteur de recherche 61 2 0.47

Yahoo 62 2 0.47

Google 63 2 0.47

Google Images 64 2 0.47

Google 65 2 0.47

Google Images 66 2 0.47

Google 67 2 0.47

Google 68 2 0.47

Google 69 2 0.47

Google 70 2 0.47

Google 71 2 0.47

Google 72 1 0.23

Yahoo 73 1 0.23

Google 74 1 0.23

Google 75 1 0.23

Yahoo 76 1 0.23

Google 77 1 0.23

Google 78 1 0.23

Google 79 1 0.23

Google 80 1 0.23

marc helferMots-clefs Moteur de recherche 81 1 0.23

Google 82 1 0.23

Yahoo 83 1 0.23

Google 84 1 0.23

Google 85 1 0.23

Google 86 1 0.23

Google 87 1 0.23

Google 88 1 0.23

Google Images 89 1 0.23

Google Images 90 1 0.23

Google Images 91 1 0.23

Google 92 1 0.23

Google 93 1 0.23

Google 94 1 0.23

Google 95 1 0.23

Yahoo 96 1 0.23

Google 97 1 0.23

Google 98 1 0.23

Google 99 1 0.23

Yahoo 100 1 0.23

Mots-clefs Moteur de recherche 101 1 0.23

Google Images 102 1 0.23

Yahoo 103 1 0.23

Google 104 1 0.23

Google Images 105 1 0.23

Google 106 1 0.23

Google 107 1 0.23

Google 108 1 0.23

Google Images 109 1 0.23

Google 110 1 0.23

Google 111 1 0.23

Yahoo 112 1 0.23

Google 113 1 0.23

Google 114 1 0.23

Yahoo 115 1 0.23

Google 116 1 0.23

Google 117 1 0.23

Google 118 1 0.23

Google 119 1 0.23

Yahoo 120 1 0.23

Goo

 

Mots-clefs Moteur de recherche 121 1 0.23

Google 122 1 0.23

Google Images 123 1 0.23

Google 124 1 0.23

Google Images 125 1 0.23

Google 126 1 0.23

Google 127 1 0.23

Google 128 1 0.23

Google 129 1 0.23

Google 130 1 0.23

Google 131 1 0.23

Google 132 1 0.23

Google 133 1 0.23

Google Images 134 1 0.23

Google 135 1 0.23

Google 136 1 0.23

Google 137 1 0.23

Google 138 1 0.23

Google 139 1 0.23

Google 140 1 0.23

Google

Google

 

Mots-clefs Moteur de recherche
141 1 0.23 Google
142 1 0.23 Google
143 1 0.23 Google
144 1 0.23 Google
145 1 0.23 Google
146 1 0.23 Google
147 1 0.23 Google
148 1 0.23 Google
149 1 0.23 Yahoo
150 1 0.23 Google
151 1 0.23 Google
152 1 0.23 Google
153 1 0.23 Google
154 1 0.23 Google
155 1 0.23 Google
156 1 0.23 Google
157 1 0.23 Yahoo
158 1 0.23 Google
159 1 0.23 Google Images
160 1 0.23 Google                                                  Mots-clefs Moteur de recherche 161 1 0.23

Google 162 1 0.23

Yahoo 163 1 0.23

Google 164 1 0.23

Google 165 1 0.23

Yahoo 166 1 0.23

Google 167 1 0.23

Google 168 1 0.23

Google 169 1 0.23

Google 170 1 0.23

Google Images 171 1 0.23

Google 172 1 0.23

Google 173 1 0.23

Google 174 1 0.23

Google Images 175 1 0.23

Google Images 176 1 0.23

Google 177 1 0.23

Google 178 1 0.23

Google 179 1 0.23

Google 180 1 0.23

Yahoo

Google                                                  Mots-clefs Moteur de recherche 181 1 0.23

Google 182 1 0.23

Yahoo 183 1 0.23

Google 184 1 0.23

Google 185 1 0.23

Google 186 1 0.23

Google 187 1 0.23

Google 188 1 0.23

Google 189 1 0.23

Google 190 1 0.23

Google 191 1 0.23

Google 192 1 0.23

Google 193 1 0.23

Google 194 1 0.23

Google 195 1 0.23

Google 196 1 0.23

Google 197 1 0.23

Google 198 1 0.23

Google 199 1 0.23

Google 200 1 0.23

Google

Mots-clefs Moteur de recherche 201 1 0.23

Google 202 1 0.23

Google Images 203 1 0.23

Google 204 1 0.23

Google 205 1 0.23

Google Images 206 1 0.23

Google 207 1 0.23

Google 208 1 0.23

Google 209 1 0.23

Google 210 1 0.23

Google 211 1 0.23

Google 212 1 0.23

Google 213 1 0.23

Google 214 1 0.23

Google 215 1 0.23

Google Images 216 1 0.23

Google Images 217 1 0.23

Yahoo 218 1 0.23

Google Images 219 1 0.23

Google 220 1 0.23

Google

Mots-clefs Moteur de recherche
221 1 0.23 Google Images
222 1 0.23 Google Images
223 1 0.23 Google Images
224 1 0.23 Google
225 1 0.23 Google
226 1 0.23 Google Images
227 1 0.23 Google Images
228 1 0.23 Google
229 1 0.23 Google
230 1 0.23 Google Images
231 1 0.23 Google
232 1 0.23 Google
233 1 0.23 Google
234 1 0.23 Google Images
235 1 0.23 Google
236 1 0.23 Google
237 1 0.23 Google
238 1 0.23 Google
239 1 0.23 Google
240 1 0.23 Google

Mots-clefs Moteur de recherche
241 1 0.23 Google Images
242 1 0.23 Google Images
243 1 0.23 Google Images
244 1 0.23 Google
245 1 0.23 Google
246 1 0.23 Google
247 1 0.23 Google Images
248 1 0.23 Google
249 1 0.23 Google
250 1 0.23 Google
251 1 0.23 Google
252 1 0.23 Google
253 1 0.23 Google
254 1 0.23 Google
255 1 0.23 Google
256 1 0.23 Google
257 1 0.23 Google Images
258 1 0.23 Google
259 1 0.23 Google
260 1 0.23 YahooMots-clefs Moteur de recherche 261 1 0.23Google 262 1 0.23

Google Images 263 1 0.23

Google 264 1 0.23

Yahoo 265 1 0.23

Google 266 1 0.23

Google 267 1 0.23

Google 268 1 0.23

Google 269 1 0.23

Google 270 1 0.23

Google 271 1 0.23

Google 272 1 0.23

Google 273 1 0.23

Google 274 1 0.23

Google 275 1 0.23

Google 276 1 0.23

Google Images 277 1 0.23

Google 278 1 0.23

Google 279 1 0.23

Google 280 1 0.23

Google                                                  Mots-clefs Moteur de recherche 281 1 0.23

Google 282 1 0.23

Google Images 283 1 0.23

Google 284 1 0.23

Google 285 1 0.23

Yahoo 286 1 0.23

Google 287 1 0.23

Yahoo 288 1 0.23

Google 289 1 0.23

Google Images 290 1 0.23

Google 291 1 0.23

Google 292 1 0.23

Google 293 1 0.23

Google 294 1 0.23

Google 295 1 0.23

Google Images 296 1 0.23

Google 297 1 0.23

Google 298 1 0.23

Google 299 1 0.23

Google 300 1 0.23

Google

12

Le rat noir |
Phenix Club |
zakariahammoumi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Science pour Tous
| ekinox21
| L'individu et le groupe